Accéder au contenu principal

Jean Paul Belmondo Bébel

Jean Paul Belmondo

Bébel



Bébel


Je ne pouvais pas ne pas faire à ma manière un hommage à ce Grand Monsieur qu’était Bébel.

Pour les plus jeunes d’entre nous, son nom vous est connu mais peut être sans plus ; pour les autres, vous devez être comme moi, c’est toute notre jeunesse ! De 1969 avec « Le Cerveau » jusqu’en 1985 avec « Hold-up », je n’ai raté aucun de ses films au cinéma. Avant et après, j’en ai vu une multitude à la télévision.

Une partie des titres de sa filmographie lui allait comme un gant : « Le professionnel », « Le magnifique », « L’incorrigible », « L’as des as ».

Mais commençons par le début, Jean-Paul est né le 9/4/33 en France, élève indiscipliné il va vite se tourner vers le sport ; en premier le football comme gardien de but, puis très vite la boxe en amateur et une courte carrière en Pro (9 combats : 4 victoires, 4 défaites et un match nul).

En octobre 52 après 3 essais il est admis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique. C’est à cette période qu’un de ses professeurs lui prédit un immense abonnement aux seconds rôles et déclare : qu'avec la tête qu'il a, il ne pourrait jamais prendre une femme dans ses bras, car cela ne serait pas crédible. Et cela s’est effectivement produit puisque Bébel, 



Bébel

Bébel


c’est près de 160 millions de spectateurs en 50 ans de carrières, c’est un nombre incalculable de films où il avait son nom plus grand que le titre du film sur l’affiche. 



Ursula

Bébel

Bébel


Et au niveau des femmes, il a vécu de longues idylles avec Ursula Andress, Laura Antonelli ou encore Carlos Sotto Mayor, et ses épouses on ne peut pas dire que ce n’étaient pas de jolies femmes.

En 1956, lors du concours de sortie du Conservatoire, il interprète une scène de la pièce « Amour et Piano » de Georges Feydeau : le public l'acclame, mais le jury présidé par Marcel Achard lui fait payer sa désinvolture et lui décerne un simple accessit, lui interdisant ainsi l'entrée à la Comédie-Française. Les camarades de Belmondo le portent en triomphe pour le soutenir, tandis qu'il adresse un bras d'honneur aux jurés. L'acteur et enseignant au Conservatoire Henri Rollan lui dit alors : Le professeur ne t'approuve pas, mais l'homme te dit bravo.

Mars 1960 c’est le triomphe pour Bébel avec le film « A bout de souffle » de Jean-Luc Godard, et on peut dire que sa carrière sera pratiquement une réussite cinématographique totale jusqu’en 1985.

  Bébel refusait les doublures et faisait toutes ses cascades lui-même, ce qu’il lui a valu de nombreuses blessures ; mais lors du tournage de « Hold-Up », il se blesse sérieusement ce qui va marquer la fin de ses films d’actions, il a 52 ans.



Cyrano


Mais Bébel n’est pas encore prêt de se ranger, il revient avec triomphe en 1988 avec « Itinéraire d’un enfant gâté » et en 1989 pour le rôle théâtral de « Cyrano » dans une pièce de Robert Hossein ; j’ai eu la chance de le voir à Charleroi en 91, début de la tournée mondiale qui les a conduits jusqu’au Japon.

Il faudra attendre longtemps pour que sa carrière soit reconnue par ses pairs qui lui reprochaient son côté populaire. Ce n’est que lors de la 14ème cérémonie des Césars en 1989 qu’il reçoit celui de meilleur acteur pour son interprétation dans « Itinéraire d’un enfant gâté ». Prix qu’il refusera car Bébel reste Bébel : le public est le seul jury qui puisse lui accorder des distinctions. Enfin, un peu comme un hommage tardif, Monsieur Jean-Paul Belmondo reçoit pour l’ensemble de sa carrière une palme d’honneur lors du festival de Cannes en 2011 (il y a eu 38 minutes de standing ovation) et le 14 octobre 2013, il est ovationné par ± quatre mille cinq cents spectateurs lors d’un hommage au 5ème Festival Lumière de Lyon.

Mais c’est un Bébel amoindri, il ne se remettra jamais vraiment de son AVC survenu en 2001.

Le 19 juin 2012, à Bruxelles, il reçoit la médaille de Chevalier de l'Ordre de Léopold (la plus grande distinction civile et militaire en Belgique). Sur la scène du palais des beaux-arts plein à craquer, l'acteur n'avait pu retenir ses larmes alors que la foule l'ovationnait chaleureusement. Son fils Paul déclarera : cela lui a rappelé l’ovation pour « Cyrano » à Charleroi et le public belge a toujours été chaleureux avec lui.

Enfin, Le 14 juillet 2019, il est élevé à la dignité de Grand Officier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Le 6 septembre 2021, Jean-Paul Belmondo passe de l’autre côté du Miroir et il aurait pu dire : Je jette avec grâce mon feutre. Je fais lentement l’abandon du grand manteau qui me calfeutre. Hé ! Là donc ! A la fin de l’envoi, je touche.



Sly

Tony Yoka


Car c’est toute une génération internationale qui a été touchée par son départ ; il suffit de voir les hommages français, belges, américains, du monde sportif, du 7ème art, du monde politique (et sans récupérations), de ses enfants, ses petits-enfants… Et même la Patrouille de France.

Quelques jours plus tard, il a eu droit à un hommage national aux Invalides. Je ne vais pas m’étendre sur les polémiques à ce sujet, car simplement je trouve que la manière dont ce grand Monsieur a représenté la France et/ou l’a fait connaitre mérite tout simplement le respect de la nation. Et pour conclure, je rappelle qu’il était décoré de la plus grande distinction civile et militaire, et donc oui, il méritait cet hommage. Celui-ci chargé en émotion a permis de se rendre compte à quel point Bébel était toujours présent dans le cœur des gens, tel Grand-père et Père aimant qu’il était.

Quelques anecdotes :

Lors de sa liaison avec Ursula, Bébel déclare : Je suis rentré, il était très tard. J'ai décidé de prendre l'échelle pour monter par la fenêtre. J'allais frapper quand la fenêtre s'est ouverte. C'était Ursula qui hurlait 'Tu n'as pas honte'. Elle a alors balancé l'échelle et moi avec. J'allais casser les vitres pour rentrer mais elle m'a jeté une boule de plomb.

Alors qu’il est resté 6 ans avec Carlos Sotto Mayor, ils sont restés très proches au point que certains disent qu’ils se sont retrouvés en 2020 ; il faut dire que l’actrice a déclaré lors d’une interview : Avec Jean-Paul, c'est une grande histoire et c'est tellement émouvant de nous retrouver ainsi, quarante ans après. Alors grande amitié ou grande passion ? Le dernier message posté sur son Instagram ne laisse aucun doute sur leur affection : Au revoir mon amour. Que les anges t'accompagnent dans ton voyage éternel. Je garde ton sourire et les souvenirs forts et tendres. Tu m’as tant appris. Je me souviens de cette photo prise il y a exactement un an.

On a souvent dit que c’est lors d’un combat de boxe que Jean-Paul s’est cassé le nez : il n’en est rien. Même si au début de sa carrière, pour entretenir le mythe la gueule à Belmondo, Bébel a confirmé cette théorie, plus tard il a raconté que cela lui était arrivé lors d’une bagarre dans la cour de l’école : Je remercie l’auteur de cet "attentat", sans lui je serais peut-être toujours en train de me placer comme figurant de théâtre.

Bébel : La légende raconte qu’au cours du Conservatoire, Jean-Paul Belmondo portait toujours le même pull, usé par le temps. Cela rappelait à ses camarades Pépel Wasska (le rôle incarné par Jean Gabin dans « Les Bas-fonds » de Jean Renoir). Ainsi, Jean-Paul Belmondo s'est vu attribué le surnom de Pépel par ses pairs, surnom qu'il sera fier de porter car Jean Gabin était son idole. Une simple faute de frappe a changé Pépel en Bébel. Il semblerait que cela soit de nouveau une légende populaire et c’est Jeff D. qui donne le fin mot de l’histoire : Jean-Paul, qui était au théâtre avec Hubert Deschamps, portait toujours le même pull et c’est lui qui a surnommé Jean-Paul Pépel qui s’est transformé par la suite en Bébel.

Je vous ai parlé plus haut du refus de Bébel de recevoir le César mais il y a une autre explication qui remonte à son père Paul Belmondo. Paul était un sculpteur reconnu qui a eu une carrière impressionnante. A la création des Césars, le sculpteur César avait été préféré à son propre père, sculpteur de profession, pour concevoir le trophée. De plus César aurait attaqué Paul Belmondo, ce qui aurait fait dire à Jean-Paul : Ils ne faisaient pas le même métier : l'un était sculpteur, l'autre est compresseur. En 2017, poussé par son ami Jean Dujardin et son fils Paul, Bébel participe à la cérémonie et monte sur scène, ce qui entraine une standing ovation incroyable (voir la vidéo en fin d’article) et met ainsi fin à 40 ans de brouille entre l’académie et Jean-Paul Belmondo.

Vous savez tous que le festival de Cannes, c’est aussi le tapis rouge et ses innombrables crépitements de flashs, et bien Monsieur Belmondo n’y a pas eu droit. Les journalistes ont préféré, l’un après l’autre, lâcher leur appareil pour l’applaudir. Du jamais vu à Cannes.



PSG


Bébel a notamment participé à la renaissance du PSG en 1973 alors que le club était au bord du gouffre suite à la scission avec le Paris FC.

Bébel était aussi un fou de sports ; on le voyait régulièrement dans les tribunes de Roland Garros lors des tournois de tennis ou au stade du PSG avec son écharpe aux couleurs du club. Mais sa passion, il la consacrait quand même à la boxe. 



Brahim Asloum


Dès qu’il le pouvait, il ne ratait pas un combat, ce qui a fait dire à l’ancien champion Brahim Asloum : je sais qu’il va y avoir un bel hommage à Bébel vendredi à Roland Garros (nda match de Tony Yoka) mais on va avoir dur car on ne savait pas rentrer dans une salle de boxe sans regarder à gauche ou droite pour voir si Bébel était arrivé et là il ne sera pas présent.

Il n’y a pas qu’en France que le parrain de l’équipe de France de boxe aux Jeux Olympiques se rendait régulièrement dans les salles. On l’a souvent vu également en Belgique comme au Country Hall à Liège (où je l’ai croisé une fois), ou au Spiroudome de Charleroi où il a déclaré : La Belgique a toujours été une terre de champions, d’artistes formidables, d’hommes exceptionnels.

En 2019, il a été invité à la cérémonie des Gants d’or à Bruxelles pour remettre le prix du meilleur boxeur de l’année à Francesco Patera devant le gratin de la boxe belge. Lors de cette soirée, Jean-Paul a reçu un Gant d’or d’honneur des mains de JP Coopman (le seul boxeur belge qui a combattu contre Cassius Clay). Concernant le match du siècle entre Mohamed Ali et Jo Frazier, il y a une anecdote intéressante que Bébel confie : j’étais en tournage à Athènes avec Omar Sharif (« Le casse »), nous avons pris un avion pour aller à Rome et regarder le match à la télévision puis retour à Athènes. Et le lendemain j’ai lu dans la presse qu’on disait que j’étais au Madison Square Garden pour suivre le match.

Mais passons maintenant à ce qui nous regroupe sur ce site, le cigare.

Bébel était un grand fumeur et avait une passion pour le cigare. On le voit souvent dans ses films ou dans la vie, avec des cigares. Mais à ses débuts, il disait souvent : le cigare c’est pour la frime. En effet, ils sont rarement allumés ou plutôt souvent éteints parce qu’il n’a pas tiré dessus.



Bébel


Début des années 60, Bébel passe à des plus gros modules, et l’histoire ne nous dit pas si c’est sa longue aventure avec la suisse Ursula ou sa nouvelle passion, mais il s’est rapproché de Zino Davidoff et ils sont devenus un de ses premiers clients. Ils se rendaient souvent dans son magasin de Genève pour échanger et se procurer des cigares cubains Davidoff.



Bébel


Bébel


Le cigare (ou parfois la clope) est aussi un peu devenu sa marque de fabrique au cinéma ; les affiches de ses films étaient toujours un dessin (et pas une photo) représentant Bébel avec un cigare au bec, un pistolet bien en évidence, un pull à col roulé et un blouson de cuir. Les prémices de la loi anti-tabac ont fait que l’accessoire de bec a disparu en 1978 sauf en Allemagne où la pression du public a fait que le cigare soit resté jusqu’en 83.



Bébel


Le cigare est tellement devenu un accessoire faisant partie de la légende Bébel que lorsque Giraud s’inspire de Jean-Paul pour dessiner le premier Lt Mike S. Blueberry dans la bande dessinée de western franco-belge, il lui colle un cigare au bec.



Bébel


Pour la petite histoire, l’album « Nez Cassé » est un petit clin d’œil à celui qui a inspiré les traits du personnage. Cela a été pareil pour le manga Cobra, son créateur, Buichi Terasawa, l’a revendiqué, ajoutant qu’il avait été marqué par l’acteur dans « A Bout de souffle », qu’il aimait son côté hyper léger, désinvolte et libre et qu’il avait particulièrement adoré la scène où il se ferme les yeux lui-même lorsqu’il meurt.

Dans son livre : « Mille vies valent mieux qu’une », il explique qu’un jour pour faire rire ses enfants, il a voulu imiter Tarzan ; il s’est tapé sur le torse puis qu’il s’est élancé vers un trapèze… Malheureusement cela ne s’est pas passé comme prévu et il s’est cassé des dents… L’inconvénient de mon métier est qu’il faut être en bon état ; sinon, on pose problème au rôle ou aux producteurs pusillanimes. Je ne peux pas rester comme ça, avec une béance à la place de la bouche, d’autant que ce n’est très pratique ni pour manger, ni même pour parler.

Je saute dans un avion pour les États-Unis afin d’aller récupérer un râtelier acceptable. Pour qu’il n’y ait aucune rumeur à mon sujet et que personne n’ait la mauvaise idée de nouer conversation avec moi, je me colle un énorme cigare entre les lèvres.

Hélas, je tombe sur une connaissance. Ou plutôt une connaissance tombe sur moi, à côté de moi. L’acteur allemand Horst Buchholz, un homme bavard et chaleureux, qui s’entête à vouloir tuer le temps du trajet en conversant. Ce qui ne m’arrange pas. J’ai beau marmonner dans mon barreau de chaise des trucs assez incompréhensibles pour le dissuader, il s’accroche, m’inondant de mille questions. Un des pires voyages de ma vie.

Lors des hommages de nombreux français ont déclaré : Il a côtoyé les plus grands mais on avait l’impression qu’il pouvait être cet ami avec lequel on refaisait le monde jusqu’au bout de la nuit autour d’un bon repas, d’un cigare et d’une bonne bouteille. Il y a même Frédéric, 58 ans ; il observe de loin la cérémonie et s'allume un barreau de chaise. C'était important pour moi de partager ça avec les Français. Belmondo, c'était le cigare, les femmes, les bagnoles, un vrai Français.

Je terminerai avec les paroles de Jeff Domenech (son ami, son assistant) : Je peux le dire maintenant quand on parlait de la mort avec Jean-Paul, il disait : Ne pleurez pas, ne soyez pas tristes. J'ai eu une vie heureuse. Jean-Paul était un soleil, toujours souriant, un vrai gentil car il était dans la vie comme dans son statut d’acteur. Je l’ai vu signer, il y quelques années, 400 autographes et prendre 400 photos avec le même sourire du début à la fin.

Je pense que c’est ce qui ressort de tous les témoignages, Jean-Paul avait toujours un sourire, toujours un geste, toujours un moment pour un fan, il rayonnait littéralement.



Johnny Hallyday


Après Johnny, c’est la deuxième de mes plus grandes idoles qui est partie rejoindre ses amis dans les Grandes Prairies des Aficionados ; il est parti rejoindre ses amis qui lui manquaient tellement. Mais comme Jojo, il ne sera jamais vraiment mort car ils resteront dans nos pensées, l’un avec ses chansons et l’autre ses films.

Le Cerveau était encore bien présent mais tu étais A Bout de Souffle et tu as brulé ta dernière Cartouche, on se sent bien Misérables car on a vécu ce jour comme un Hold-Up, celui où on nous a dit que l’Incorrigible Professionnel avait fait sa dernière cascade. Une Peur sur la Ville s’est installée, Bébel en Solitaire s’en est allé… 



Bébel





D'autres photos sur mon groupe Facebook


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices