Val-Dieu Noël

Val-Dieu

Noël

 


Val-Dieu


C’est presque devenu un rituel, quand mon potos Alexandre passe fumer un cigare à la maison, il apporte des bières de l’abbaye de Val-Dieu, puisque c’est sa région.

Cette fois il est venu avec la version Noël.

Mais un peu d’histoire.

Notre-Dame du Val-Dieu a été fondée en 1216 par des moines cisterciens venus de Hocht, près de Maastricht. Selon la légende, la vallée inhabitée était si hostile que la population locale la surnommait Vallée du diable. Les moines s’y implantèrent et la rebaptisèrent Vallée de Dieu, ce qui donnera plus tard le nom de l’Abbaye Du Val-Dieu.

Pour la petite histoire, j’ai assisté au départ des moines en 2001, moment très émouvant. Mais la bière a gardé l’appellation de bière d’abbaye reconnue (voir article sur les bières d’abbaye de Belgique), car à leur départ la communauté chrétienne du Val-Dieu a repris la relève.

Aujourd’hui, les bières sont inspirées des recettes originales des moines, fidèles à la tradition de la refermentation en bouteille. Comme toute bière d’Abbaye, celles du Val-Dieu sont élaborées sans ajout d’aromates, d’épices, suivant l’ancienne méthode à infusion.

Les secrets de la bière du Val-Dieu sont son eau et sa levure. L’eau provient du barrage de la Gileppe, qui est une source naturelle d’excellente qualité, située à 20-30km d’autres sources mondialement connues comme celles de Spa, Bru et Chaudfontaine.

Quant à la levure, elle est gardée précieusement à l’Abbaye et est composée de champignons microscopiques (Saccharomyces cerevisiae) bénéfiques pour l’organisme humain et permettant les célèbres fermentations. Cette levure est également pleine de vitamines B et de sels minéraux et constitue un puissant antioxydant. Dans le respect des traditions, le processus de fabrication de la bière du Val-Dieu dure de 6 à 8 semaines. C’est ainsi que les hautes teneurs en alcool sont obtenues (6 % pour la bière Blonde, 8 % pour la Brune et 9 % pour la Triple) ainsi que les arômes complexes de la bière. La particularité de cette bière est qu’elle est la seule bière belge d’Abbaye brassée au sein même du monastère ; là où la communauté chrétienne vit toujours. (Extrait du site de l’Abbaye)

 J’ai donc une bière de Noël, alors que beaucoup de brasseries sont passées à la bière d’hiver, celle-ci a gardé le nom de bière de Noël. Contrairement à la rumeur urbaine, cela n’a rien avoir avec la religion ou certaines communautés, c’est juste un système commercial. La légende dit que les brasseries utilisaient alors ces restes de récoltes passées pour faire un dernier brassin. Plus chargé en malt et en houblon que leur cuvée habituelle, ces bières étaient donc plus fortes en alcool. Comme les ingrédients n’étant pas de prime fraicheur, les brasseurs ajoutaient des épices et du sucre pour arranger le goût de ce qui deviendra la bière de Noël. Le processus s’est amélioré au fil des années, mais le principe de faire une bière plus épicée, elle, elle est restée. Très vite, les brasseries se rendent compte que dans la tête des gens (un peu comme si cela était une loi) une bière de Noël ne se consomme qu’aux fêtes de fin d’années. Et donc il y a un souci pour écouler la production, ils sont donc passés à l’appellation bière d’hiver ce qui a augmenté la durée de vente.

J’ai une bière de 33 cl tirée à 7% Alc. La bouteille est opaque et décorée sur le devant d’une étiquette qui représente les fameux anneaux.



Val-Dieu


Depuis sa fondation en 1216, l’histoire de l’Abbaye du Val-Dieu est symbolisée par deux anneaux dont la devise est : In Vinculo Pacis, Dans les Liens de la Paix. Ceux-ci sont omniprésents dans l’abbaye. Ainsi que sur les nouvelles étiquettes des bières du Val-Dieu.



Val-Dieu


Comme je n’ai pas encore de verre de Val-Dieu, ce qui ne devrait pas tarder, je prends un verre qui ressemble le plus possible à celui prévu par la brasserie.

J’ai une bière jaune avec des reflets ambrés légèrement pétillante. La mousse accroche bien au verre. Elle est rafraichissante avec un gout assez prononcé de malt. Et une autre saveur que je n’identifie pas de suite. C’est bien après en consultant la fiche technique que je constate que cette bière se compose également d’un petit plus. Décidément, Alex fait fort une bière de sa région avec un ingrédient de ses origines. Puisque la seule exception d’additifs acceptés dans les bières d’Abbaye est pour les bières d’hiver, la brasserie pour sa spéciale Noël a opté pour du Porto.

Voilà une idée qu’elle est bonne. Ce mélange est original et parfaitement équilibré.

Autre particularité de ce breuvage est qu’il est très digestif.



D8

Oliva V


Nous avons partagé nos bières avec différentes vitoles : D8, Oliva V et Davidoff Late Hour et chaque fois le résultat a été satisfaisant.

Les différents tests se sont faits sur une bière jaune ambré de 33 cl mais elle est aussi commercialisée en 75cl, 20 L ou 30 L. Il est conseillé de la servir entre 8 et 12 °C.

En conclusion : une bière que je ne connaissais pas et qui m’a enchanté. Elle sera une incontournable pour moi en hiver.

Prix au moment de la rédaction : ± 2 euros

Commentaires

Publier un commentaire