Accéder au contenu principal

Rocky Patel Sixty

Rocky Patel

Sixty




Rocky Patel


J’ai eu la chance de rencontrer à trois reprises ce Show Man, ce Monsieur dans le monde des cigares qu’est Rocky Patel.

Je lui dis un jour que je trouvais son portefeuille tellement étendu (c’est quand même plus de 62 gammes en 32 ans), que cela allait de l’excellence au moins bon. Il m’a répondu : oui tu as dit moins bon et pas mauvais, donc en fait tu parles de tes goûts qui ne sont pas nécessairement ceux de ton voisin. C’est tout à fait cela ! Cet ancien avocat a tout compris : il sort un paquet de cigares différents pour satisfaire tous les palais.



Rocky Patel


Ce nouveau module, Rocky l’a préparé dans le plus grand secret ; personne ne l’a vu venir : un cigare pour son 60ème anniversaire. Cela pourrait paraitre prétentieux de faire un cigare pour son propre B Day, mais de nouveau c’est mal connaitre Rocky pour penser cela ; d’ailleurs son équipe de marketing l’explique très bien : La qualité vient avec l'âge, et après 60 belles années de vie, la passion de Rocky Patel pour les cigares premium n'a jamais été aussi raffinée. Pour célébrer son amour débridé pour les cigares de marque, et en l'honneur de cette occasion mémorable, nous sommes fiers de vous présenter... Le Rocky Patel Sixty.

Partons donc à la découverte de ce qu’on nous présente comme un bijou.



Rocky Patel


La boite est d’un rouge sang avec la représentation de plants de tabac, et en or Sixty, 1961-2021 surmonté d’un cachet bleu nuit avec le logo RP. 



Rocky Patel


Le couvercle intérieur est bleu nuit avec une multitude d’informations sur le cigare ; par exemple chose très intéressante, que le cigare a encore été vieilli deux ans avant d’être distribué.

Déjà pour vous parler de la cape, il va me falloir un moment puisqu’elle est pratiquement recouverte à 80% de ce qui me semble une énorme bague. Rectification : en regardant plus près, il s’agit en fait de trois bagues bien distinctes.

Elles sont de couleur bleu, rouge, or, blanc cassé ; elles sont décorées de liserets.

Je commence donc par retirer la bague de pied, qui est la plus imposante : elle se termine par 60, puis en remontant on a un graphique reprenant de nouveau un plant de tabac. Le but est de décoller la bague et de la faire descendre lentement car elle est glissée sous la seconde bague.

Une fois ôtée, j’ai une cape d’un brun assez foncé avec de belles nervures par-ci par-là ; elle a un aspect soyeux et légèrement huileux qui me fait penser que petit à petit le Mexique rogne sur l’avance qu’avait l’Equateur en qualité de cape.

Encore un moment de contemplation, puis je pratique mon cérémonial de coupe et d’allumage. A froid, j’ai du poivre noir mais aussi du chocolat.

Le pied s‘enflamme parfaitement et me donne déjà une bonne quantité de fumée qui déclenche instantanément mes alarmes, le corps se met en alerte : alarme, mayday, s.o.s… je subis un choc frontal avec une marée de poivre rouge et une cohorte de terre bien sèche qui s’installent et prennent possession de ma bouche en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Heureusement cela dure un temps très court, j’aurai tendance à dire un grand classique des nouveaux cigares, pour se stabiliser vers moyen-fort.

Cette terre sèche tapisse toujours ma bouche, mais également une grande proportion de la gorge et y laisse une impression de déshydratation douce.

Jusque-là Rocky a tenu parole : Rejoignez-nous pour célébrer le 60e anniversaire de Rocky Patel avec un cigare différent de tout ce que nous avons déjà roulé.



Rocky Patel


Je ne suis pas surpris par la bonne combustion et par le tirage satisfaisant ; c’est souvent plus facile sur un box-pressed. Le poivre faiblit pour revenir à une sorte de poivre blanc, la terre reste sèche mais avec des sensations très présentes de terre glaise à ses côtés, ce qui entraine sa chute sur moyen. C’est assez perturbant de se retrouver avec une palette de saveurs réduite à sa plus simple expression et de se dire waow, que c’est bon ! Attention, comprenez-moi bien : ce cigare ne se contente pas de poivre et de terre, car il y a de la cannelle, du chêne, des piments, du cuir, du chocolat au lait et même du thé noir, mais leur apparition est furtive et de vibration courte au point que le poivre et la terre gardent le sommet de la hiérarchie tout le temps de la dégustation.

Au moment d’arriver à la bague suivante, mon cigare tire des salves de poivre noir voir rouge qui le font remonter vers la ligne fort mais sans vraiment l’atteindre.

Et pousse la porte de ma mémoire de feux de camp, celui où on pouvait se permettre de bruler du chêne bien sec. Celui-ci est très vite assimilé par la terre et le poivre, et me donne un genre de mélasse homogène qui s’insinue partout ; aucune papille ou recoin ne lui résiste, elle s’infiltre même profondément dans la gorge, ce qui me laisse une grande impression de soif.

Et puis dans l’apothéose, je dirais les derniers centimètres, ce magma explose et la terre s’aère, pour libérer un filet salé sur les lèvres et un apaisement en bouche. Je me mets à penser à la fin du film Gladiator, quand après avoir vaincu un tas d’épreuves, Maximus retrouve la paix, sa femme et son fils dans les Grandes Prairies. Je peux enfin profiter pleinement de ce cigare vintage et ressentir à fond les sensations d’un tabac qu’on a laissé se reposer tranquillement pas vite comme diraient mes amis Innus. 

Les dégustations, de l’ordre de deux, se sont portées sur des cigares Toro de 16.51 cm pour un cepo de 52. 

Cape : San Andrés.

Sous-cape : Nicaragua.

Tripe : Nicaragua. 

En conclusion : voici un cigare bien surprenant à bien des égards, avec un point un peu plus négatif c’est la friabilité de sa cendre, mais avec de longs moments de plaisirs et hors du temps. Il n’est certainement pas à la portée de tous les amateurs, et ici je ne parle pas de débutants mais de palais ; il faut pouvoir apprécier cette sensation de sècheresse pour atteindre le nirvana. Perso, je l’ai fortement apprécié au point que je dois vous laisser avec une phrase de K.K. qui résume bien mon état d’esprit lors de cette dégustation. Je file, je dois aller rechercher à la civette de ces cigares, car c'est aussi celui de mes 60 ans.. 

Je conclurais en vous disant que c’est l’amour des produits qui parvient à réunir des individus pourtant si différents autour d’une table. N’est-ce pas le plus important à savoir à propos du cigare ? Kolja Kukuk, directeur de la vente et du marketing de Rocky Patel pour l’Europe

Prix au moment de la rédaction de cet article : 23 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen