Accéder au contenu principal

Illusione Fume d'amour Capistranos

Illusione

Fume d'amour

Capistranos



Illusione


La Maison Davidoff nous présente la nouvelle gamme de son portefeuille, Illusione de Dion Giolito (donc il s’agit bien d’un partenariat, Davidoff distribue ses cigares pour l’Europe, pas comme les cigares de Bobby Newman qui eux sont un accord entre le fabricant et Davidoff Benelux).

Ce géant aux allures d’un mixte d’Elvis, des Rockabilly et de Wolverine a commencé sa carrière derrière le comptoir d’une civette à Reno (Nevada) ; cela a été une découverte pour lui et le début d’un beau parcours.

A l’époque, il y avait beaucoup de marques et de modules qui n’étaient pas vendu dans la civette qui l’employait ; je devrais dire par la chaine des magasins qui l’employait.

C’est pourquoi en 2004, il a ouvert son propre magasin dans la même ville car il savait qu’il ne ferait pas de la concurrence à son ancien patron et qu’il pourrait même gagner sa vie. Il faut dire qu’à l’époque la majorité des clients repartaient avec quelques cigares bon marché sans se soucier de leur fabricant, du type de tabac qu'ils contenaient ou de ce que les autres en disaient. Juste pour le plaisir de découvrir et de peut être tomber sur la perle rare appréciée par leur palais.

Très vite il a voulu donc se démarquer, c’est pourquoi il a été le premier à faire rentrer la marque Davidoff dans la région. Cela lui a couté un investissement de 30000 dollars mais ce fut un pari gagnant puisque la marque est devenue très vite sa meilleure vente avec les Arturo Fuente.

Un jour qu’il fumait un cigare du Nicaragua, il a eu un déclic : il a décidé de faire sa propre marque qu’il allait baptiser Illusione, et sa première gamme a été 88, l’année de son retour au Nevada.



illusione


Dion est un fervent adepte des théories du complot, d’ailleurs sur son site sa marque de cigares est sur le même pied qu’un dossier nommé désinformations.

En général, je me soucie peu ou pas des convictions des fabricants de cigares mais ici impossible de faire autrement puisqu’il en fait référence à de nombreuses reprises sur ses boites, ses noms de modules… ses premières sorties se nommaient MJ 12, MkUltra ou hl.

Le cigare MJ 12, par exemple, est un cigare de taille Toro nommé d'après le Majestic 12 - une équipe secrète de scientifiques, selon la rumeur, réunie en 1947 par le président Truman lui-même pour enquêter sur les vaisseaux spatiaux extraterrestres.

Le MkUltra : C'était le nom de code donné au programme secret de test de drogues de la CIA, utilisant des substances altérant l'esprit sur des sujets humains. La partie "mk" signifie "mind kontrol" (contrôle de l'esprit).

Quant au hl, c'est l'abréviation de Holly Lance, la lance qui a percé le flanc du Christ sur la croix et à laquelle on attribue des pouvoirs magiques.

Vous aurez compris qu’en fait Dion joue sur la provocation dès le départ (sa page désinformation a un article sur une soi-disant trace d’ovnis sur la lune, le reste parle de son entreprise).



Illusione


Il dit souvent : arrêtez de regarder les symboles maçonniques ou illuminati sur mes boites pour vous faire une idée sur le sérieux de mes cigares, car les cigares à l'intérieur de chaque boîte ont un thème sous-jacent plus élevé. En effet, dès le départ, il a voulu réaliser des cigares du Nicaragua ayant le même goût que les cigares provenant du Nicaragua avant que les champs de tabac ne soient décimés par les guerres sandinistes des années 1970.

Pour cette gamme, ainsi que pour illusione epernay, le fabricant a voulu rendre ses cigares nettement plus frenchy, avec le nom Fume d’Amour qui pourrait se traduire par l’amour de fumer.

Elle est commercialisée chez nous en trois gammes : Viejos, Capistranos, Concepcions.



Illusione


Et ce soir, je déguste le Capistranos pour partager mon ressenti avec vous.

Mais avant de continuer, je dois vous parler de deux choses importantes dans cette dégustation. Ce cigare n’a pas de tabac ligero, uniquement du Viso Jalapa et Seco d'Esteli. Je n’ai jamais trouvé d’indications sur le vieillissement de mes feuilles mais en regardant la boite, il y a un cachet qui donne la date de mise en boite : 2017.

Ces deux éléments vont énormément jouer sur mon ressenti.



Illusione


J’ai une cape assez huileuse et de couleur café au lait voire caramel, elle est décorée d’une bague assez minime (d’ailleurs j’ai besoin d’une loupe pour la lire), elle est rouge, or, blanc cassé, jaune pâle et noire avec sur la face avant : HECHO EN, FUME D’AMOUR, NICARAGUA (fait au Nica) et sur les côtés : ILLUSIONE

Je prépare mes ustensiles de travail et je commence par une coupe droite.

Le tirage est parfait, l’air circule bien et m’apporte de la crème, du poivre blanc et un aspect légèrement sucré.

Un dernier regard et c’est parti pour le show, la flamme du briquet embrase le pied de ma dégustation du jour, la fumée fait son office, elle entraine le ballet des saveurs vers ma bouche, ma langue, mon palais, le début de ma gorge avant que je ne la recrache comme le souffle du dragon.

La bouffée suivante m’apporte du chèvrefeuille, du cèdre, des noix grillées et du poivre blanc

A la 3ème bouffée, il n’y a pas de doute, je suis dans la catégorie vieux tabac bien séché et vieilli. Attention quand je dis cela je ne veux pas dire que mon tabac est trop sec où qu’il n’a plus de saveurs bien au contraire la cape est bien élastique et les saveurs sont hyper présentes. Non, ce que je veux dire c’est que justement, on n’a pas les côtés qui me sont particulièrement désagréables du piquant, du minéral puissant, d’ammoniac.

Je suis dans un mélange de foin, de noix grillées, de sirop d’érable, avec une infime modification du poivre qui devient un tantinet plus noir mais ma vitole reste d’un niveau moyen.

Et bing, sans aucune manifestation extérieure, le poivre vire au rouge, le cacao rentre dans la danse et y entraîne le caramel, la cannelle, une douce pointe citronnée.

Et l’intensité monte d’un cran et passe de moyen à moyen-fort.

Le tirage reste parfait ainsi que la combustion.

Seul souci tout à fait personnel, je suis en phase bordel de pollen donc un moment le tabac vient me gratter le début de la gorge (heureusement que pour les deux autres dégustations, ce phénomène ne s’est pas reproduit)

J’adore vraiment ce genre de dégustation, où la palette des saveurs laisse un bon équilibre dans ma dégustation en exécutant un ballet digne de la Mort du Cygne.

Une dernière longue bouffée et je dépose mon très petit mégot dans le cendrier pour qu’il l’accueille pour sa belle mort.

Mes dégustations se sont portées sur un cigare Capristanos de cepo 56 pour une longueur de 15.24 cm, le cigare est un puro Nicaragua.

Cape : AAA Cafe Corojo (Nicaragua), je rappelle que le A est un tabac de première qualité donc le AAA je ne vous raconte pas…

Sous-cape : Nicaragua

Tripe : Criollo 98, Corojo 99 (Nicaragua)

En conclusion : ce cigare m’a scotché sur plusieurs points, mon premier étonnement veut remercier la magie de Dion pour faire un cigare moyen-fort sans tabac ligero, ensuite cette absence d’ammoniac et de minéral acide pour moi est un grand plus.

J’ai passé un très bon moment de dégustation, vivement la fin du régime que je le teste avec un alcool mais je reste persuadé qu’avec de l’eau cela m’a fait ressentir des saveurs qui se seraient noyées dans l’alcool.

Ce cigare a du vécu, de la bouteille et une histoire, celle du Nicaragua avant la révolution, je ne connais pas l’âge exact des tabacs au moment de la récolte mais je sais qu’ils sont mis en boite depuis 2017. Tout cela a un prix, alors certains vont sortir la carte ce cigare est cher, en effet il a son prix mais combien de vitoles avons-nous dégustées de prix plus bas et que nous n’étions pas rassasiés ou satisfaits au point d’en reprendre une deuxième dans la foulée ? Et puis n’oubliez jamais que notre cher pays impose une augmentation d’au moins 50% en taxes.

Bref, je vous conseille juste de vous lancer à l’eau et de faire votre propre opinion. Ce cigare est aussi vendu chez nous en Robusto (Viejos) et Corona (Concepcions)

Prix au moment de la rédaction : Viejos : 15 euros, Capristanos : 18.5 euros et Concepcions : 17 euros

J’attends vos remarques et retours sous cet article.



Illusione


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices