Accéder au contenu principal

Lord of Barbès Gin 50cl

Lord of Barbès

Gin

50cl



Lord od Barbès



Il y a déjà un petit temps que Patrick Devos (Fournisseur du palais) m’a parlé de ce gin mais je ne l’avais pas encore ajouté à ma collection, c’est chose faite puisque c’est à la Maison Demoulin que je l’ai trouvé.

Ce gin a des particularités aussi bien dans sa création que dans sa commercialisation mais commençons par le début.

Hervé Lopez, cofondateur de Lord of Barbès, est un directeur artistique et réalisateur de films d’animation, notamment pour la maison Hermès. Il rencontre Vincent Valton, qui a un passé de commercial dans les grands groupes de spiritueux. Ils vont se lancer dans la grande aventure de Lord of Barbès (qui est le nom de la maison de production d’Hervé). A ce jour, Lord of Barbès c’est un gin mais aussi un sirop de tonic et un parfum.



Gin


Ils ont leurs petites idées dans ce qu’ils veulent faire :

  • Avoir dans les ingrédients du pain de singe, fruit du baobab, qu’on trouve dans toutes les épiceries africaines du quartier.
  • Faire un gin bio et éco responsable.
  • Utiliser de l’eau de source du square de la Madone à Paris 18.

Les deux compagnons de route qui se sont anoblis Lords cherchent une distillerie et trouvent leur bonheur dans la région de Cognac chez Philippe LACLIE, qui est le propriétaire de la distillerie de Bercloux.

Philippe utilise un alambic en cuivre de marque Stupfler qui permet d’améliorer la précision des chauffes et la préservation des arômes, et cela en une seule distillation.



Gin


Lord Hervé veut faite un gin afro-disiaque. La recette mise au point en collaboration avec Philippe Laclie est donc un assemblage de 9 plantes réputées aphrodisiaques : des baies de genévrier, du gingembre, du pain de singe, de la coriandre, de la cardamome, de la mangue séchée, des racines d’angélique, des graines de paradis et des noix de muscade. 

Avec un nom intriguant, une distillerie artisanale, et un bon maitre de chai… il ne reste plus que les bouteilles.



Gin


Mes recherches sur internet m’apprennent que le siège social est une boutique qui ressemble fortement aux cabinets de curiosités de ma jeunesse, une vraie petite brocante où se mêlent des poupées, des divans rococos, des squelettes et j’en passe. Lord Hervé s’est d’ailleurs inspiré de vieilles bouteilles dénichées aux Puces de Saint-Ouen mais aussi de Lucky Luke dont il est un grand fan pour créer la bouteille. Le flacon plat est donc un clin d’œil à Frank Malone, l’ivrogne truand de la bande dessinée.



Gin


Perso elles me font penser aux bouteilles de L'élixir du docteur Doxey. C’est un mélange entre la plate qu’on glisse en poche et les bouteilles de nos vieilles officines.

La face avant me donne des indications sur la quantité ainsi que sur le taux de Alc., j’ai ici une bouteille de 500 ml pour un gin tiré à 50 % Alc.

Oufti 50 % c’est énorme pour un gin, la réponse je la trouve dans un article consacré à Hervé : Nous avons débuté avec une production à 45°, mais le résultat était un peu gras. En le remontant à 50°, il est devenu plus sec.

Ensuite vient une tête de mort, style bd ou film d’animation, puisqu’elle est souriante, chaleureuse et porte un chapeau Haut-de-forme (on n’a quand même affaire à un Lord).

Enfin le nom du gin nous rappelle son origine parisienne, nom que l’on retrouve également sur la tranche de la bouteille.

Celle-ci est fermée par un bouchon en fer blanc. Et la bouteille réalisée par un Maitre verrier est d’une belle couleur bleu cobalt.



Gin


Comme ce reliquaire a un prix déjà rien que pour sa couleur et son relief, Lord Hervé et son nouvel associé Lord Aloïs Gille (ex La Maison du Whisky) décident de faire un système de remplissage des bouteilles (REFILL). C’est ainsi que je peux me rendre chez Maison Demoulin qui va remplir ma bouteille vide à l’aide d’un magnum de 5 L et ceci pour moins cher puisque je n’ai pas à repayer la bouteille.

J’ai à ce stade quand même une petite inquiétude sur la qualité du bouchon, tiendra-t-il le coup de plusieurs remplissages ? Le caviste me rassure en me disant que je pourrai changer le bouchon si besoin.



Gin


Enfin pour embellir cet écrin, Hervé a fait confectionner des calices bleus cobalt et blanc, qui sont de toute beauté. Pour cela il fait appel à créateur-verrier renommé.


Mais place à la dégustation. Comme un rituel maintenant j’embarque ma bouteille, un cigare et direction Amay, où la touche féminine de ma fille va donner un deuxième avis sur ce breuvage.

Comme je n’avais pas encore reçu mes calices, nous prenons des verres à gin classiques, et comme toute dégustation pour le site un tonic neutre.

Wendy nous sert pour commencer deux verres de gin pur.

Au nez nous tombons d’accord de suite, on sent la puissance et les baies de genévrier. Mais également un côté floral ainsi qu’un petit goût de muscade.

En bouche, le gin semble sec, ce qui freine un peu Wendy c’est aussi son côté alcool fort, moi cela passe. Le genièvre est bien présent ainsi que le gingembre.

J’ai un gin huileux.

La dégustation suivante se fera avec un tonic, ma dégustation se fait plus fruitée et épicée, on sent toujours bien le côté Dry du gin mais également la coriandre, le poivre blanc et une belle saveur d’acidulé qui d’après mes recherches est apporté par le pain de singe.

En conclusion : un très bon gin qui n’est pas le plus fort du monde (le record est détenu par Strane Ultra Uncut avec un taux d’alcool de 82,5 %.) mais qui a un taux plus élevé que la normale. Un gin aux saveurs exotiques particulières qui est agréable sec mais qui pour moi libère toutes ses arômes avec le tonic.

Vous pouvez le trouver en flacon de 5cl, 20cl, 50cl ou 5 l. Je vous recommande de le boire dans un calice cela donnera un climat cérémonial à votre dégustation.

Et ne pas oublier de garder votre vidange pour le remplissage chez vos bons cavistes ou civettes.

Le prix au moment de la rédaction de cet article : calice 10 euros, et la bouteille qui a servi à la dégustation ± 55 euros et la recharge ± 40 euros.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices