Oliva Serie V Melanio Churchill Longines Masters


Oliva Serie V Melanio

Churchill

Longines Masters



Oliva Serie V


Si vous vous intéressez un peu au monde équestre et plus particulièrement au jumping, vous devez savoir que les Longines Masters sont les évènements les plus prestigieux de cette catégorie.
Il ne s’agit pas seulement de Jumping mais également de prestige, d’émerveillement, de philosophie et cela est bien rapporté par le président de EEM, Christophe Ameeuw : A chaque nouvelle saison des Longines Masters, Grand Slam Indoor of Show Jumping, à travers trois continents, trois cultures, trois villes emblématiques, Paris, Hong Kong et New York nous portons les valeurs de notre sport comme un antidote aux poisons de l’époque. Quelques instants d’émerveillement dans un monde tourmenté. (Extrait du site officiel)
Il n’en faut pas plus pour emballer les dirigeants de Cortès – Oliva qui décident de sponsoriser le Longines Masters de New York et de Hong Kong.
Qui dit deux grand chelem dit deux présentations différentes, une boite bleue laquée pour New York et une rouge pour Hong Kong.


Oliva Serie V
Photo de Johan (Maison Dhondt)


Les tests de cet article porteront sur une boite rouge.
Nous pouvons dire que nous sommes des privilégiés car les 500 boites sont vendues uniquement lors de l’événement mais aussi dans les civettes de Hong Kong, Vietnam, Hollande et Belgique, et oui cela aide d’avoir le siège de Cortès dans son pays.

La boite, au couvercle d’un beau rouge feu, reprend le logo et la marque des LONGINES MASTERS et en plus petit HONG KONG. Sur la face avant, nous avons Serie V Melanio Churchill by et en rouge (comme le couvercle) sur la partie noire de la boite OLIVA ainsi que la numérotation de celle-ci, ce soir j’ai en main la 295/500.
La partie, légèrement feutrée, du dessous de la boite nous rappelle que les cigares sont faits main à Esteli (Nicaragua)


Oliva Serie V


Les cigares sont tenus en place par un ruban rouge et enveloppés dans un papier délicat le tout reprenant à plusieurs reprises les références de l’événement.
Cette édition luxueuse, vous ne pouvez pas la rater sur les présentoirs des civettes.

Place maintenant à la dégustation, j’ai un cigare Churchill avec une cape somptueuse, grasse et de très belle construction.
Elle est équipée de deux bagues assez classiques pour la marque et que j’ai déjà longuement détaillées lors de mon article sur le LimitadaFigurado.

Un dernier moment de contemplation et je coupe un morceau de la tête et aspire quelques bouffées, l’air passe admirablement bien et je retrouve les caractéristiques des autres Melanio que j’ai dégustés c’est-à-dire : poivre blanc, un peu de sel, du sucre et de la rondeur.
Je chauffe doucement le pied de ma vitole en y amenant une allumette et celui-ci s’embrase dans une belle couleur rouge qui me rappelle la boite. 

Ma dégustation commence sous les meilleurs auspices avec des saveurs de bois (chêne, noyer), de vieux cuirs tannés et de terre glaise, le tout subtilement enveloppé dans une saveur crémeuse.
Au fur et à mesure que celle-ci avance les saveurs de café crème, de caramel mou et de poivre rouge jouent un ballet harmonieux et rehaussent encore ce divin moment de détente.
La fumée est bien présente ainsi qu’une puissance moyen-fort.
Une fois de plus la complexité incroyable de cette gamme me fait vivre un moment magique hors du temps.

Ce jour j’ai dégusté un Churchill de 17.78 pour un cepo de 50

Cape : Equateur (graine de Sumatra déposée par la société Oliva)
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

En conclusion : une fois de plus, la société Oliva nous régale avec un cigare qui est au top et qui mérite amplement son prix : 20 euros
Je comprends parfaitement le choix des Longines Masters de faire un partenariat avec Oliva-Cortès pour ses événements prestigieux dans des pays où le tabac n’est pas encore 100% tabou. Je pense d’ailleurs que c’est pour cela qu’ils ne sont pas présents sur le Jumping de Paris.

Commentaires