Sobremesa Cervantes Fino

Sobremesa

Cervantes Fino





C’est lors de la soirée de présentation de la gamme Diesel que Marc m’a offert ce cigare qu’il s’était procuré en Hollande, et je l’en remercie.  Comme sa dégustation a été particulièrement intéressante, je la partage avec vous.




Sobremesa est la première gamme de Dunbarton Tobacco & Trust, une jeune marque sur le marché. Si la marque est jeune, son patron Steve Saka est connu dans le monde des cigares puisqu’il a été président de la société Drew Estate.
Cette gamme Sobremesa, over the table n’a pas de traduction précise en anglais, car c’est plus une tradition latine.  Je dirais que c’est le moment juste après le dessert quand on reste à table pour continuer à converser, échanger, se détendre, boire le pousse café et fumer. Un petit plaisir de la vie, voilà Sobremesa.




Place à la dégustation, j’ai un cigare à la cape que je décrirais comme black rosado, elle a des reflets rougeâtres mais elle est assez chocolatée. Elle est pourvue de deux bagues.




Une, assez haut vers la tête, qui mélange le doré et le brun foncé, elle représente une grosse couronne. 




On retrouve aussi le logo de la firme juste au point d’intersection de celle-ci (à l’arrière du cigare).




La deuxième est une bague de pied des mêmes couleurs que la première et qui reprend la marque du cigare.
Elle est parcourue de fines nervures et très légèrement huileuse, j’ai un cigare qui a un certain poids dans les mains.
Je retire la bague de pied, je coupe une partie de la tête et aspire quelques bouffées qui me rassurent ; ce cigare est bien serré mais l’air circule parfaitement.

Je suis dans un tabac terreux, on dirait que la bonne Vieille Tere Mere a enrichi ce tabac de son terreau, une sensation de Nesquik (poudre chocolatée), juste quand on a versé le lait, vient aussi me titiller les papilles.

Place à l’allumage et ses éternels tests comme sur une check-list : allumage ok, combustion ok, tirage ok…

Je peux enfin découvrir ce que cette couronne chocolatée a à me montrer.

Le terreau est bien présent ainsi que le cacao, je sens aussi du cèdre et du pamplemousse, certains diront des agrumes, mais cela me rappelle le pamplemousse matinal (obligatoire pour le régime).
Ma dégustation se fait toujours dans les meilleures conditions au niveau du tirage et de la combustion, je trouve juste que la cendre est friable.
Le poivre rouge fait son apparition, pas trop fort mais persistant, et rehausse le côté vieille terre. Il est accompagné de citron.
Ma vitole se fume paisiblement et calmement, je pense que sur l’aspect over the table, c’est un pari gagné, je ne décolle pas mais je suis juste bien, relax et zen.

J’ai un cigare de 15,88 cm pour un cepo de 46

Cape : Equateur, dark rosado
Sous-cape : Mexique
Tripes : Nicaragua, Ligero des U.S.A (Pennsylvania Broadleaf Ligero)

En conclusion : je remercie vivement Marc pour cette découverte. J’ai fortement apprécié ce moment de plaisir, un cigare qui pourrait me permettre un moment de méditation ou de prières, on ne le trouve pas en Belgique mais la Hollande n’est pas si loin.  Je ferai donc une petite ballade pour m’en procurer.

Prix au moment de la rédaction de cet article +/- 10 euros 

Commentaires