Symbolisme de la bière



Alors que dans la société païenne, l'hydromel était la boisson de la classe sacerdotale très liée à la fonction magico-religieuse, la bière, elle, était la boisson de la classe guerrière. La bière libère l'esprit des guerriers et permet la connexion avec les Dieux et la Terre. Elle est véritablement la boisson d'immortalité des hommes de guerre. Elle les invite à s'unir avec leurs Dieux tutélaires. C'est ainsi que dans la tradition germanique, la consommation de la bière était particulièrement recommandée le jeudi. Ceci est un détail révélateur lorsqu'on se rappelle que le jeudi est le jour dédié au Dieu Donar (Thor), le Dieu guerrier du panthéon germano-nordique. Ce jour-là il était coutume de faire une offrande de bière à Donar, aux ancêtres, aux Elfes, et aux Esprits du foyer. On versait de la bière sur les lieux sacrés dédiés aux différents cultes. Pour le Dieu Donar, cette offrande se faisait généralement au pied d'un chêne, l'arbre consacré à ce Dieu.

En octobre, parler de la bière dans les traditions germaniques, implique un détour inévitable par notre époque moderne. En effet, comment ne pas évoquer la célèbre fête de la bière de Munich (München)? Cette grande fête bavaroise de la bière, mondialement connue, se nomme en allemand "Oktoberfest", la fête d'octobre. Elle est un lointain écho de l'ancienne tradition païenne de l'Erntedankfest (Remerciement des récoltes). On remerciait les Dieux pour la récolte passée par de nombreuses festivités et offrandes. Et on y célébrait la bière récemment brassée, la nouvelle bière de l'année. Il faut cependant noter que de nos jours, cette fête de Munich est devenue extrêmement commerciale et ne garde que peu de relation avec l'esprit originel de la fête d'octobre. C'est dans les villages des Alpes bavaroises où le visiteur aura le plus de chance de retrouver toute l'âme de cette fête.

Chez les Germains existait aussi la tradition de boire de la bière pour le nouvel an. La boire durant cette nuit sacrée de la grande transition annuelle, invitait le guerrier à s'élever au rang des Immortels.

Chez les Celtes on retrouve exactement la même tradition avec la célébration de Samhain, le nouvel an celte. Boire de la bière durant cette grande nuit de Samhain pendant laquelle les portes des différents mondes s'ouvraient, invitait les hommes à entrer en communion avec les Dieux. Dans la tradition celte, la bière joue également un très grand rôle comme boisson des guerriers. Elle est bue en grande quantité lors des fêtes rituelles. Il semblerait que chez les Celtes, la bière n'était pas seulement la boisson de la classe guerrière mais aussi celle de la classe souveraine. Elle était brassée par le forgeron divin Goibniu. Le nom de la reine de Connaught personnifiait la souveraineté sur l'Irlande, son nom était Medb, mot qui désigne l'ivresse. Par ailleurs il est courant de trouver dans la tradition celte, l'histoire d'un roi déchu qui à la fin de son règne se noie dans une cuve à bière.

Chez les Germains et très certainement chez les Celtes aussi, la bière était également connue pour certaines vertus médicinales. Mélangée à certaines herbes bien précises, la bière se révélait être un remède efficace.

La magie n'était pas absente de la bière, car une femme qui voulait conquérir le cœur d'un guerrier devait cracher dans sa bière. Ainsi les deux salives se mélangeant dans la boisson et avalées par l'homme, permettaient une véritable union magique des deux personnes.

Sources:
"Dictionnaire des symboles", Jean Chevalier et Alain Gheerbrant

"Kleines Lexikon des Aberglaubens", Ditte und Giovanni Bandini

Commentaires