CAO Flathead Steel Horse Apehanger




Après la soirée découverte, je déguste tranquillement le module Apehanger qui, inspiré des guidons moustaches des choppers, fait un cepo 58 pour 14,52 cm.

Comme expliqué dans l’introduction de la gamme, je sais que j’aurai un cigare de puissance moyenne. La cape est lisse au toucher et malgré le fait qu’elle donne un aspect assez boursouflé, elle est grasse et très souple.
Je coupe un morceau de la tête et approche l’allumette, l’allumage est simple et déjà, une bonne dose de fumée se dégage du pied de mon cigare. Le tirage est facile, trop facile même donc je sais que je devrai ralentir la cadence.

Ricky ne nous a pas trompé quand il a parlé des arômes, ils sont bien présents :  poivre, cèdre, chêne, chocolat.
Au fur et à mesure que je déguste, le poivre disparaît pour laisser place à un goût plus terreux, plus sous-bois après l’orage avec une forte sensation de noisettes.
Je décide de l’associer à un whisky Oban Little Bay et comme il a une longue tenue en bouche, ce mélange me semble parfait et en tout cas me convient très bien.





Mon cigare devient plus crémeux.

Je dirais que je n’ai pas décollé avec ce cigare, car je m’attendais à plus de puissance pour une gamme Flathead Motards, mais j’ai été quand même conquis par la palette aromatique très variée.
J’y reviendrai sans problème


Commentaires