Quai d’Orsay Robusto Diplomático : l’Edition Régionale 2015 du Habano a la francesa

Quai d’Orsay 

Robusto Diplomático

E. R. 2015 du Habano a la francesa





Le jeudi 26 novembre se déroulait, à l’ambassade de Cuba à Paris, le lancement du nouveau cigare Quai d’Orasy en présence de Nikos Aliagas.





Le présentateur de TF1 avait pour cet évènement mis sa casquette de photographe puisqu’il expose ses photos Visages de Cuba à l’ambassade.
Je n’étais pas à cet évènement mais Antoine Bathie, directeur de la société Seita Cigares m’a fait parvenir le dossier de presse que je me fais un plaisir de partager avec vous.




Tabac de la Vuelta Abajo,
« Totalmente a mano » en 2015 à Cuba,  série unique de 7000 coffrets de 10 robustos.
        
Hermoso n°4 d’une longueur : 127 mm pour un cepo 48
Durée : 1h environ
Disponible en civette à partir de décembre 2015,

Une production unique et inédite

Cette année, la délicate liga Quai d’Orsay s’est invitée dans les vitolas de galeras Hermosos n°4 des manufactures cubaines. Celles-là même qui d’ordinaire donnent forme aux célèbres H. Upmann Connoisseur N°1, Vegas Robaina Famosos ou Romeo y Julieta Exhibition N°4.




Il en résulte un robusto de 127 mm avec un cepo de 48, doublement bagué de sa signature jaune d’or et du Exclusivo Francia rouge par lequel Habanos distingue les éditions régionales qu’il nous destine.
« Ce Robuto Diplomatico est une production unique, en coffrets de 10 cigares, exclusivement confectionnés pour le marché français », développe Antoine Bathie, Directeur de Seita Cigares.
« Il succède au Belicoso Royal (ER 2013) et au Robusto Embajador (ER 2011) qui avaient animé la marque et rencontré un franc succès. »

Un Havane élégant, aux notes pâtissières

Dans l’exceptionnellement riche palette aromatique cubaine, Quai d’Orsay privilégie les notes précieuses, onctueuses et pâtissières comme le miel, la vanille, ou la noisette. Fraîchement roulé, le Robusto Diplomático y ajoute un beau bouquet de fleurs séchées, et un final boisé, corsé, clairement rassasiant, qui surprendra plus d’un amateur.
D’ores et déjà, l’édition 2016 du Havanoscope lui a attribué les quatre bagues qui récompensent les cigares « excellents », à égalité avec les autres vitoles Quai d’Orsay encore en civette actuellement.




Quai d’Orsay, de purs Habanos, créés à la demande de la France

Cette histoire franco-cubaine a commencé au début des années 70, par une lettre signée de Valéry Giscard d’Estaing et adressée au Service d’Exploitation Industriel du Tabac et des Allumettes, 53 Quai d’Orsay, Paris VII. Celui qui était alors ministre des Finances (et du dernier budget à l’équilibre) y écrivait :
« La France brille dans le monde entier par ses vins, sa haute couture et ses parfums, mais elle est absente dans le domaine du cigare, il serait souhaitable de remédier à cette lacune. »
C’est tout naturellement vers Cuba que la SEITA s’est alors tournée pour concevoir ce qui devait être un grand cigare dans l’esprit français du goût et du raffinement, la conclusion idéale d’un repas gastronomique, désormais inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Les Jefe de Liga de Cubatabaco ont alors assemblé ce que la Vuelta Abajo, leur grand cru, avait de plus délicat et précieux à offrir, créant en quelques sortes le blanc de blancs du cigare cubain.
Sa singularité et sa constance en ont vite fait un label prisé des puristes hexagonaux, et recherché par les aficionados du monde entier pour sa rareté et son exotisme.

Aujourd'hui, Quai d’Orsay est toujours la seule marque Hecho en Cuba initiée à la demande d’un pays ami.
Communiqué de presse du 02 novembre 2015
J’espère avoir un retour de mes lecteurs français qui auront la chance de le déguster.





















Commentaires

  1. Mais avec plaisir cher Ker ! Je l'attend avec impatience ce Quai D'Orsay...enfin si il arrive à traverser la méditerranée... car la Seita ne distribue pas la Corse mais comme c'est une ER... on devrait l'avoir...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire