Hiram & Solomon Veiled Prophet Monarch


Hiram & Solomon

Veiled Prophet

Monarch



Hiram & Solomon


Voilà donc un drôle de nom pour une gamme de cigares, “le Prophète Voilé”.
Si vous avez suivi l’article sur les cigares Hiram &Salomon vous savez que les créateurs ont deux choses qui leur tiennent à cœur : la franc maçonnerie américaine et les œuvres caritatives.


 Veiled Prophet


Ils ne pouvaient donc pas ne pas faire une référence à l’organisation L'Ordre Mystique du Prophète Voilé du Royaume Enchanté (Mystic Order of Veiled Prophets of the Enchanted Realm), organisation para maçonnique qui démarre en 1889 et qui a pour but de réunir des Frères pour rire, s’amuser par des farces potaches et l’autodérision. En 1949, celle-ci décide aussi de devenir une fondation humanitaire spécialisée dans la récolte et la donation de fonds dans le milieu médical américain.

Cette gamme est distribuée en deux modules qui rappellent aussi l’organisation, puisqu’ils portent les noms Monarch et Grand Monarch.


Hiram & Solomon


Ce soir, j’ai la chance de déguster le Monarch.


Veiled Prophet Monarch


Ce Toro a une cape de couleur d’argile rouge, de très belle construction, légèrement huileuse et qui porte la bague classique de la gamme (voir l’article), mais cette fois le bleu est remplacé par un rouge profond.
Je le coupe délicatement et à cru, j’ai des sensations de terre grasse, de cèdre et de poivre noir. Mince... du poivre noir alors qu’il n’est pas encore allumé ! Mes alertes se mettent rapidement en action, serait-il très puissant ? L’avenir me le dira...

Le pied crépite doucement sous l’effet de l’allumette et s’embrase de façon parfaite. J’ai aussi un retour de ce que j’avais déjà découvert à cru ; le tirage est parfait.

Une fumée intense et compacte remplit mon local de dégustation: les saveurs de cèdre, terre grasse et poivre noir sont rejointes par de la cannelle et de la noix de muscade.

Après quelques bouffées, ce sont mes warnings qui se manifestent, impression d’un teint extrêmement pâle...  Oufti ce cigare est un full nicotine!!! Attention je ne parle pas de sa puissance mais bien du taux de nicotine, celui qui nous fait d’abord pâlir, puis avoir mal la tête et si on n’a toujours pas compris, on finit au-dessus de la cuve des toilettes.
Je dépose donc ma vitole, je bois un grand verre d’eau, je patiente un moment et je reprends ma dégustation mais en douceur. Un petit rappel de l’Univers : un cigare, c’est un long moment de plaisir et pas une course.


Veiled Prophet Monarch


La cendre est assez compacte tant qu’elle reste sur la vitole mais s’effrite dès qu’elle tombe dans le cendrier.
Ma palette de saveurs s’oriente maintenant vers du café crème, du caramel, cacao et poivre noir avec une pointe de cuir tanné.
La cendre prend des allures de mini vagues gris clair et mon cigare rentre dans des saveurs d’agrumes et de fruits secs, un véritable plaisir car le poivre noir est toujours présent ainsi que des épices comme la cannelle. Un moment, une impression de toast beurré se fait ressentir mais cette sensation disparait au bout de quelques minutes.

Mon esprit s’envole et voyage dans mes souvenirs, il m’emporte dans divers temples, dans des endroits où règnent la force, la paix et l’union, des endroits où on quitte le monde profane pour rentrer dans le sacré.
J’arrive vers la fin de ma dégustation quand mon cigare a un pic de puissance assez vertigineux et surprenant.
Lentement je reviens dans le monde de la nécessité et dépose un tout petit mégot pour qu’il meure de sa belle mort et retourne plus tard dans la Terre Mere.

Ce Toro de 15.25 cm pour un cepo de 54 est constitué de :

Cape : Arapiraca Colorado (Brésil)
Sous-cape : Indonésie
Tripe : Nicaragua et Paraguay

En conclusion : un cigare superbement construit, à fumer lentement au vu de son taux de nicotine important et pour permettre à la corne d’abondance des saveurs de venir vous chercher et vous emmener dans son ballet. Pour info j’ai mis un peu plus de 2 heures (ce qui n’est pas mal pour un Toro).
Cette dégustation était accompagnée d’une citation que je voudrais partager avec vous. Elle vient des créateurs des cigares Hiram & Solomon : “Nous n'avons pas inventé les cigares ni créé la franc-maçonnerie mais nous avons maîtrisé la combinaison des deux.”
Et pour les lecteurs antimaçonniques, passez au-dessus de cela et profiter d’un bon moment de détente et de dégustation et vous ferez aussi une donation pour des opérations humanitaires internationales.

Commentaires