Les Heures Sombres


Les Heures Sombres


Ce film, de Joe Wright, commence le 10 mai 1940, alors que débute la guerre, qui deviendra la deuxième guerre mondiale. Neville Chamberlain démissionne de son poste de Premier ministre et est succédé par Churchill. Les heures sont graves : doit-il négocier la paix avec les allemands ou les combattre sans merci alors que la bataille de Dunkerque fait rage et que les anglais déplorent de nombreuses victimes sur les plages françaises.

Si je vous parle de ce film, vous vous doutez bien que ce n’est pas sans raisons car il n’y a pas de Sir Winston Churchill sans cigares.




C’est l’acteur anglais Gary Oldman, qui après des rôles dans Léon, Dracula, Harry Potter ou le 5ème élément…, va endosser cette fois le personnage de Churchill.

Le premier défi va résulter de la différence de carrure : comme Gary refuse de grossir de 30 kilos, on va lui ajouter la moitié de son poids en prothèses, ce qui va lui donner certes l’aspect de Sir Winston, mais surtout lui apporter des difficultés pour respirer correctement. Il va aussi passer plus de 200 heures dans les mains des maquilleurs.

Le deuxième est le cigare : dans son contrat, Gary (non-fumeur) a accepté de fumer. Il raconte sur le site CinemaBlend : J'ai eu un sérieux empoisonnement à la nicotine. On me donnait un cigare entamé aux trois quarts, et puis au fur et à mesure des prises il se consumait et l'accessoiriste me redonnait un nouveau cigare. Tout cela au cours des 10 ou 12 prises par scène. De plus, le costume et ses accessoires me comprimaient la poitrine et j’avais l’impression d’étouffer. Ce même site raconte que : pas moins de 400 cigares auraient été consumés durant le tournage, le coût total s'élevant ainsi à ± 16.000 €. De quoi se sentir grisé des poumons.

En fonction des sites et / ou des journalistes, l’origine de ces cigares diffère. Certains diront que c’est des Romeo Y Julieta, cigare préféré de Churchill et pour d’autres, il s’agirait de modules Siglo de la marque Cohiba de Rép.dominicaine.




Durant les années 90, la General Cigar Company, Inc (qui entretemps a fusionné à STG), produit pour le marché américain un cigare Cohiba avec du tabac de Rép. dominicaine. Ce qui ne plait pas à Cubatabaco, la compagnie d'État cubain s'occupant des cigares, qui commença alors rapidement une campagne destinée à abolir le brevet de General Cigars. Le 19 juin 2006, la Cour suprême des États-Unis refuse la demande de Cubatabaco et entérine la décision de février 2005 du second circuit de la Cour d'appel fédérale des États-Unis, qui confirme la possession exclusive de la marque déposée Cohiba aux États-Unis par General Cigars. Pour éviter les confusions et en vue d’un éventuel marché hors des Etats-Unis, le nom de la marque a évolué en Cohiba Red Dot ainsi nommé en raison du point rouge au milieu du O de Cohiba sur les bagues et les boites des cigares.
L’affaire aurait pu en rester là si le président Obama n’avait pas annoncé un assouplissement de l’embargo.
En juin 2014, la Cour d'appel du circuit fédéral des États-Unis a statué en faveur de la société cubaine en lui donnant la possibilité de demander l'annulation des enregistrements qui bloquent sa propre capacité à enregistrer des marques. L'affaire va maintenant aller de l'avant devant le Tribunal de première instance et d'appel des brevets. Affaire à suivre donc…

Si comme moi, vous êtes passionnés par Winston Churchill, je vous conseille de regarder ce film, car après John Lithgow (the crown) ou Brian Cox (Churchill), c’est autour de Gary Oldman de tenir ce rôle. Et je trouve qu’il le fait de manière magistrale. Ce rôle lui a d’ailleurs valu d’être récompensé par le prix du meilleur acteur lors des récents Golden Globes ainsi que sa première nomination aux Oscar (ainsi que 5 autres pour le film). Ce qui est exceptionnel quand on sait que Sigourney Weaver avait été écartée des oscars pour le film Avatar parce qu’elle fumait la cigarette.
Il faut dire que les cinéastes ont pris leur précaution avec cet avertissement sanitaire dans le générique : Les représentations du tabagisme contenues dans ce film sont basées uniquement sur des considérations artistiques et ne sont pas destinées à promouvoir la consommation de tabac. Ce qui fait dire à Hugo Vikers, biographe royal, qu’il aurait fallu rajouter une phrase : Sir Winston Churchill a vécu jusqu'à 90 ans.

Commentaires

  1. Comme présenti, Gary a reçu l'oscar du meilleur acteur et le film en a eu un 2ème avec celui du meilleur maquillage

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire