Les poilus qui fument Saison 3

Les poilus qui fument

Saison 3



poilus


C’est dans des conditions particulières que Les poilus qui fument : Roch Weibel et Ker Mc Gwalch ont organisé la saison 3 de leur soirée annuelle. Puisque nous avons été obligés de nous adapter : limitation de personnes, respect des distances, déplacement avec masque… nous avons heureusement pu compter sur l’esprit d’organisation de Roch & Florence. Comme la Saison 2 avait été une réussite et un beau partenariat avec la Maison Davidoff, c’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Francis Vandenheuvel (Maison Davidoff Benelux) pour l’élaboration d’une pochette cigares digne de ce nom.

10h je suis dans la place et après un café et une dernière mise au point avec l’équipe, nous sommes au taquet pour les premiers amis qui ont répondu présent à l’invitation, il faut dire que cet événement devient un incontournable dans le monde du cigare belge. Et qu’il m’a été très difficile de devoir refuser des amis qui nous suivent depuis le début.

Après le quart d’heure académique, j’ouvre officiellement la journée en remerciant les participants, qu’ils soient représentants de clubs, amateurs, amis… avec un merci plus particulier pour ceux qui viennent de loin : nord de la France, Bruxelles, Verviers, Liège. Puis je donne la parole à Francis pour quelques mots d’explications sur les cigares pendant que l’équipe bien rodée distribue les pochettes et sert la sangria.

Je dois dire qu’il a fait fort et son choix de cigares ne laisse personne indifférent, et je peux voir la surprise sur les yeux de certains lorsqu’ils ouvrent leur pochette.



davidoff


Nous avons droit à un Camacho ABA Toro, un Psyko Seven Toro Natural et un Davidoff 53. Pour le Camacho, je vous invite à consulter mon article sur le Robusto (il est fort similaire) et le Psyko, l’article n’est pas sur le même module mais vous aurez déjà des informations utiles sur les bagues et la marque…

Il fait beau, la sangria recette du chef (j’ai entendu qu’il y a de la vodka dedans) est parfaite et les cigares sont judicieusement choisis.



Psyko


Comme conseillé par Francis, la majorité commence par le Psyko. Les conversations vont bon train et le rire est au rendez-vous. Je dois dire aussi que notre bande d’amateur est très disciplinée et que les échanges se font d’une table à l’autre sans que personne ne se déplace.

Le temps de déguster tranquillement le cigare et de savourer minimum 3 verres de sangria, Florence nous invite à rentrer pour le repas. Elle rappelle que les places aux tables sont attribuées et que j’ai fait au mieux avec les affinités de chacun pour respecter le maximum de 10 personnes par table.

Comme des bons soldats, après avoir enfilé son masque, nous nous dirigeons vers la place qui nous a été attribuée. Il faut savoir pour ceux qui ne connaissent pas l’endroit c’est que quand le chef est prêt et que Flo dit A table, nous savons que nous avons intérêt à obtempérer. Surtout quand c’est une réunion presque familiale puisque nous nous connaissons tous.



Le Bouton d'Or


Sur les tables superbement dressées trônent vin rouge, vin rosé, eau plate et eau pétillante, et cerise sur le gâteau nous avons même droit pour ceux qui le désirent à du vin blanc.



Le Bouton d'Or


Le ballet des assiettes peut commencer, Nous avons maintenu l’idée du bbq mais cette fois Roch avait opté pour la boucherie ROUGE GOURMAND, Rue de la Station 131, 7090 BRAINE-LE-COMTE, et comme il ne fait jamais les choses à moitié non seulement nous avions 4 viandes (lard, saucisse, merguez et brochette de Sot-l'y-laisse de volaille) mais il nous avait fait de superbes pomme de terre Macaire et de la salade. Nous nous sommes régalés.



pomme de terre Macaire

Salade d'été


Evidemment nos inséparables Tic & Tac à peine finis de manger avaient le fumant, donc direction dehors pour la suite des festivités…

Tout se déroulait à merveille jusqu’à ce que quelqu’un lance la bonne idée : et si on prenait un Button Peat coffee (c’est la base de l’Irish mais avec deux whiskys et je vous laisse deviner lequel grâce au nom).



Davidoff


Entre le Button et le dessert glacé, nous avons entamé notre 3ème cigare alors que la soirée était encore longue.

Les conversations partaient dans tous les sens : soirée annulée, cigares, humour, taquinerie… la bonne humeur était plus que présente et chaque table a appliqué l’adage amérindien : Le rire est la meilleure des médecines.

Petit à petit, les amis ont repris la route avec des paillettes dans les yeux et des visages marqués de satisfaction. Certains ont même repris quelques cigares puisque l’établissement à une cave Davidoff.

Comme à l’accoutumée, il ne restait que le noyau dur (les irréductibles de la bonne chair, de la Swaf et des cigares). Par soucis de bienséance, je ne citerai pas de nom mais les habitués de nos réunions savent de qui je parle… mais chut, je serai muet comme une carpe, oui par précaution j’ai choisi un poisson, il y avait quand même quelques chasseurs dans l’assemblée.

Je ne compte plus les cigares consommés mais nous avons décidé d’en fumer un dernier pour la route avant de finir la soirée dans les heures prévues par le couvre-feu.



cendrier

cendrier


Avant de partir, Maxime m’a offert un cendrier, pour ma collection, qu’il avait fabriqué pour l’occasion et je l’en remercie.

En conclusion : encore désolé pour ceux qui sont restés sur le carreau mais nous n’avions pas le choix. En votre nom je tiens à remercier Francis, Roch, Florence et les stagiaires pour le festin gustatif proposé. Merci aux participants qui ont fait de cette réunion une réussite par leur discipline sanitaire, leur participation et leur boute-en-train. Nous reprenons déjà rendez-vous en Aout 2021 pour une nouvelle aventure. Et longue vie à notre belle bande d’épicuriens et amateurs de bonnes vitoles.

D’autre photos sur mon groupe Facebook et n’hésitez pas à laisser vos retours en commentaires ci-dessous.

Commentaires