Accéder au contenu principal

Cuatro Cinço Joya de Nigaragua

Cuatro Cinço

Joya de Nigaragua



Joya de nicaragua


Comme pour beaucoup d’autres la vie de cette fabrique est mêlée aux révolutions.

C’est en 1968 que Simón Camacho et Juan Francisco Bermejo, qui ont fui leur Cuba natal comme tant d'autres à l'époque, ont eu accès à des champs riches en terre volcanique profonde à Estelí, Condega et Jalapa ; ils ont accepté de payer des travailleurs pour les aider à cultiver et à récolter. Et ils ont trouvé des installations dans le centre d'Estelí où ils pouvaient transformer le tabac. Ce furent les premiers jours de la Nicaragua Cigar Company, comme Joya de Nicaragua s'appelait à l'origine. Les cigares nicaraguayens commencent à être reconnus comme une alternative supérieure aux cigares cubains après l'embargo. En 1970, le président et dictateur Somoza est invité à la Maison Blanche par le président Nixon qui lui offre un cigare, lorsqu’il lui tend la boite pour faire son choix, Somoza est stupéfait de voir que les cigares bien emballés dans la boîte pleine portent tous des bagues de la Nicaraguan Cigar Company.

Somoza désireux de tirer profit des opportunités offertes par le tabac au Nicaragua met la main sur la fabrique.

Lors de la révolution, les sandinistes mettent le feu à l’usine. Heureusement les dégâts sont mineurs et les ouvriers peuvent rapidement reprendre la production. Mais les entreprises sont nationalisées et les U.S.A. décrètent un embargo sur le Nicaragua.

En plus lors de sa fuite Somoza emporte des documents clés relatifs à la marque Joya de Nicaragua et les vend au plus offrant aux States. Joya de Nicaragua est fabriqué au Honduras pour le marché américain.

Pendant ce temps au Nicaragua, la fabrique originale essaye de séduire les amateurs du monde entier mais ils n’ont aucune connaissance dans le marketing et la vente.

En 1992, il se trouve un leader dans Dr Cuenca qui accepte de louer l'entreprise pour une période initiale de 12 mois. Il s'est engagé à rattraper les six mois d'arriérés de salaire dus aux travailleurs et à ne pas procéder à des licenciements anticipés. En retour, les travailleurs s'engagent à fabriquer les meilleurs cigares qu'ils connaissent et à travailler pour ramener la prospérité. La Nicaragua Cigar Company est devenue Tabacos Puros de Nicaragua en 1994. Et l'une des premières choses que le Dr Cuenca a cherché à obtenir, ce sont les droits sur le nom Joya de Nicaragua. Au milieu des années 90, la production nicaraguayenne fait l'objet d'une demande croissante avec le "boom du cigare", un phénomène qui dure environ deux ans.

En 2018, Joya a été le pionnier d'une industrie en fabriquant les premiers cigares haut de gamme à sortir du Nicaragua. Aujourd'hui, JDN est la marque la plus internationale de notre Nicaragua, avec une présence sur plus de 50 marchés, et en pleine croissance.

Et le travail paye puisqu’en 2021, le marché belge s’ouvre à eux grâce à la société de distribution Media Rueda et que la revue amateur de cigares déclare Joya comme la meilleure fabrique de l’année.

 

En 2013, la société sort le cigare Cuatro Cinço en édition limitée pour fêter les 45 ans de l’entreprise. Vu le succès rencontré, il décide de le mettre dans la gamme Masterpièces Réserva Especial, qui commémore l’évolution de la marque. 



Joya de Nicaragua


Mais pour cela il modifie légèrement la composition puisque les feuilles de tripes ne seront que de qualité A et mises à vieillir dans des anciens fûts de chênes blancs.

C’est la dégustation de ce Toro que je vais partager avec vous.



Joya de Nicaragua


J’ai une cape d’un brun foncé qui est décorée d’une bague assez grande, elle est de couleur noir, argent, blanc et or. Attention, ne faites pas la même erreur que votre serviteur, en fait il ne s’agit pas d’une bague mais de deux bagues superposées, donc il faut retirer la bague noire avant la blanche cassée.

La bague noire reprend les informations importantes comme Reserva Especial, que c’est bien un cigare fait-main… avec une particularité au niveau du nom puisque le A de Cuatro est un 4 inversé et le ç de Cinço est lui un 5 inversé également. La blanche nous donne un rappel de la marque et de la série.



Joya de Nicaragua

Joya de Nicaragua


A l’arrière de celles-ci on retrouve aussi des explications comme les liens vers les réseaux Facebook, Twitter et Insta mais aussi un petit rappel de l’événement qui a amené la création de cette vitole.

Je vous passe les détails de la cérémonie de la coupe et de l’allumage.

A cru, j’ai des sensations fortes de raisins de Corinthe, d’odeur de scierie et de café.

Une fois que le pied s’est embrasé, je suis enveloppé d’un flot important de fumée.

J’ai toujours cette sensation de raisins avec du café, mais ce qui domine c’est les amandes (un peu comme quand on a mis une bonne dose d’Amaretto sans l’alcool dans le tiramisu).

Lentement le foin, le cacao et le poivre noir font leur apparition. Et je me retrouve à rêvasser.

Une pointe de sel sur les lèvres et de la cannelle sur la pointe de la langue me ramènent à la réalité ; j’en profite donc pour vérifier la combustion qui est parfaite.

Je ne peux pas dire que ce cigare ait eu besoin d’un tour de chauffe car dès le début je suis dans une puissance moyen-haut.

Je dois me calmer car comme je suis gourmand de pâte d’amandes, j’ai tendance à téter mon cigare. Heureusement que celle-ci est canalisée par le cacao et le poivre noir.



Joya de Nicaragua


Je décide de partager cette première dégustation avec un chocolat Millésime Nicaragua nougatine et pistache (les coffrets découvertes, chocolat à déguster avec son cigare sont en vente à la Maison Demoulin). Je dois dire que ce partage a été un de mes meilleurs pairing. La sensation amande, cacao, nougatine, expresso, pistache et poivre est juste et parfaite, un vrai moment de pur bonheur.



Joya de Nicaragua


En dépit d’une petite déviation sans incidence sur la dégustation, la combustion reste bonne et le tirage est parfait.

Malgré un va et vient dans les saveurs, elles resteront identiques jusqu’à la fin avec une prédominance des amandes, du cacao et du poivre accompagné de cuir, expresso, cannelle, foin et chêne.

Je n’ai pas trouvé d’indication sur les boites, mais vu le manque de cèdre dans ma dégustation (voir mon article Le cèdre,ami ou ennemi des cigares ?) je pense qu’elles sont faites d’un bois plus neutre.

Vers la fin du dernier tiers, mon Joya augmente un peu de puissance pour arriver à moyen-fort.



Joya de nicaragua


J’ai refait un autre test avec un kawa strong et pas mal du tout également.

Mes dégustations se sont portées sur 5 modules Toro de 15.87 cm pour un cepo de 50.

Cape : Nicaragua

Sous-cape : Rép. dominicaine

Tripe : Nicaragua

En conclusion : un très bon cigare que j’ai apprécié fortement et comme il est en production limitée annuellement, je vais me débrouiller pour en avoir en permanence dans mes caves. Vous pouvez le trouver dans vos civettes habituelles et je ne peux que vous encourager à le découvrir. Je l’ai fait déguster à plusieurs amis et jusqu’à ce jour je n’ai eu que des avis favorables. N’hésitez pas à me laisser vos retours en commentaires ci-dessous.

Prix au moment de la rédaction : 11.90 euros.

Commentaires

  1. Réponses
    1. je ne sais pas si ces bravo s'adressent au fabricant de cigare ou pour la rédaction de l'article mais merci dans tout les cas

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen