Accéder au contenu principal

Cigar Social Club

Cigar Social Club



lespassionsdeker


Aujourd’hui, c’est virtuellement que je m’envole vers Paris pour y rencontrer les gardiens de l’anneau, oups je me trompe de communauté, Florian Rey & Oriane Pereira.

Je veux parler des deux leaders charismatiques du Cigar Social Club.

Pourquoi me suis-je intéressé à eux ? Simplement parce que leur club n’est pas comme les autres… pour vous en dire plus, laissons leur la parole.

Mais avant, je vous prie de m’excuser mais les termes : Adn, Convivialité, Partage, Echange, Toutes classes sociales, Etre soi… ne seront pas des répétitions intempestives de l’article mais ce sont leurs maitres mots.

On allume notre cigare, Balmoral Xo pour eux et Black Label pour moi (oui, on a des pépites en Belgique, trait d’humour avec Florian) 

 

Pouvez-vous me parler de l’origine du club et son fonctionnement ?

 

Florian : j’ai toujours été fort actif sur les réseaux sociaux et l’idée du club a germé sur Twitter. Sous l'impulsion de quelques amis que j’y ai rencontrés, le cigare est devenu un accessoire ou un prétexte pour se rencontrer et se (re)voir. C'est l'incroyable force de socialisation du tabac. Ainsi en 2013 le club a été fondé.

Nous avons tout misé sur la convivialité, le networking et la gratuité pour nos premiers événements au Cubana Café (rue Vavin - Paris). Les événements étaient complets en quelques minutes. Nous avons dû déménager au Batofar (Péniche - Paris) où les soirées prenaient une dimension networking assumée, voire festive, avec toujours une grande partie des participants qui fumaient... mais pas tous ! On avait réconcilié 2 mondes.

Le principe était simple, chaque participant venait avec son cigare, portait un badge nominatif et réglait ses consommations.

Très vite, nous avons reçu des demandes plus pointilleuses et pour y répondre nous avons ajouté une corde à notre arc : des soirées sur le thème du cigare dans un format un peu plus « expert en la matière »

C’est ainsi que nous avons fait :

  •          Co-animé avec Guillaume Tesson (Petit Larousse des cigares) un Masterclass cigares,
  •          Co-organisé l'étape française du Cigar Smoking World Championship, c’est une fierté pour nous,
  •          Un après-midi à faire de la "blendologie" de whisky sous l’œil et les conseils avisés d’un expert,
  •          Une 1ère formation Cigare et Spiritueux…

Notre Adn lors de nos événements est la convivialité mélangée à l’expérience, la découverte inédite, rare ou impossible à réaliser à la maison.



lespassionsdeker


Tu sais Ker, il y a un tas de clubs en France, et je suis persuadé que le comité organise superbement leur réunion mensuelle mais ce n’est pas notre Adn, le nôtre c’est inviter nos membres à partir à l’aventure comme nous l’avons proposé avec la dernière publication sur l’assemblage par Oriane entre un cigare et une excellente pâtisserie.

Nous avons la chance d’avoir une multitude de membres, d’abonnés, de suiveurs, de participants (NDA ± 2500), dans ce panel de connaissances on nous propose souvent des accès, des endroits insolites, des rencontres fabuleuses… Nous serions égoïstes de garder cela dans notre jardin secret et ne pas les partager, je pense qu’on se ressemble assez sur ce sujet, on sent sur ton site l’envie de partage.

Notre communication sur les réseaux est à notre image et nous permet d’attirer tous les profils et tout le monde majeur est le bienvenu. Il n’y a pas de sélection ou de dress code imposé. C’est ainsi qu’ils m’expliquent que leurs réunions réunissent des pointures en cigares, des amateurs, des débutants qu’ils soient hommes, femmes, anciens, jeunes 

Oriane : avec Florian on met un point d’honneur dans la lutte contre les clichés ou remarques sexistes envers la gent féminine amatrice de cigares. D’ailleurs j’en reçois assez quand je décide de fumer dans un parc ou en balade, et même si je suis blindée d’autres peuvent en souffrir. (Mes cher.e.s lecteur.trice.s, vous devez savoir qu’Oriane est une guerrière qui revendique haut et fort ses droits de porter un jeans comme une jupe, de fumer en extérieur tant que cela n’incommode pas ses voisins de terrasses. Mais une grande bienveillance se dégage aussi d’elle). Donc dans le club, nous consacrons plus de temps et d’attention aux membres féminines.

Florian : tout à fait car elles ont droit à notre respect car le monde du cigare n’est pas une histoire d’hommes. Par contre, j’ai parfois du mal avec le manque d’élégance de certaines influenceuses et/ou égéries de marque.


Vos événements sont donc toujours mixtes ?


Florian : oui la mixité est une règle, nous n’avons jamais organisé un évènementiel en séparant les genres.

Oriane : nous ne l’avons jamais fait mais je me dis que cela pourrait être intéressant de se retrouver à l’occasion entre femmes pour partager un cigare et une découverte. Je pense que certaines de nos membres pourraient être plus à l’aise pour donner leur avis, pour partager leur ressenti sur l’évènement…

Florian : oui pourquoi pas, Oriane a raison, puisque nous organisons aussi des journées ou soirées à thème comme notre ballade moto-cigares, nous pourrions en prévoir une réservée aux femmes. Je ne sais pas encore comment cela se déroulerait, de toutes façons pas comme une soirée club, il y a des clubs féminins et je les respecte mais de nouveau cela n’est vraiment pas notre Adn. On va se pencher sur l’idée.



lespassionsdeker


Voulez-vous bien m’expliquer le logo du club ?

Florian : le logo que vous connaissez est en fait la seconde mouture de celui-ci, car très rapidement, j’ai eu l’envie d'une identité propre et évocatrice. Je me suis penché sur la signification de "civette". J'ai adoré le sens multiple de ce mot désignant à la fois le parfum, un animal, un débitant de tabac, du tabac prisé parfumé... bref, c'était évident de faire le parallèle avec notre club protéiforme : omniprésent sur les réseaux sociaux, libre, sans engagement, des événements gratuits et payants, ...  (Je vous invite à lire les articles, de Florian « Pourquoi utilise-t-on le mot “civette” pour désigner l’endroit où acheter des cigares ? », et le mien « pourquoi civette ? »)

Nous avons donc dessiné sur une civette stylisée avec sa tête si caractéristique et nous lui avons ajouté une queue qui rappelle bien évidemment une feuille de tabac. Les 2 mondes de l'événementiel et du tabac font désormais corps avec la civette. (Merci de ces explications, car je ne sais pas pourquoi mais depuis le début j’étais focalisé sur un dessin de baleine)

 

Vous êtes sur Facebook, Twitter, Instagram, WhatsApp et maintenant une chaine YouTube, pourquoi ce nouveau moyen de communication, est-ce que ce n’est pas un effet de mode ?

Florian : Effet de mode je ne pense pas mais You Tube se démocratise et comme notre communication sur les réseaux à une place importante dans l’Adn du club, je pense que c’était le bon moment de passer à YouTube.

Nous avons des projets, nous devons nous améliorer dans son utilisation car nous ne sommes pas des professionnels. D’ailleurs les reportages se font avec une caméra d’épaule (les explications que me donnent Florian via Zoom me font penser que je suis revenu au temps du 9 mm, mais je dois dire que le résultat est de grande qualité, et je ne manque pas de les féliciter et de les encourager à continuer).

Je reviens sur le partage de nos découvertes, la vidéo est un super moyen pour mettre en avant un coin insolite, un artisan ou juste une ballade.

Oriane : Oui, en plus en période de covid, soit les personnes sont bloquées chez elles, parfois pas bien dans leur peau car je pense que tout le monde commence à en avoir marre de cette situation, soit elles sont à court d’idée de ballade ou simplement, elles n’ont jamais pensé à partager un cigare avec une bonne pâtisserie au chocolat. Donc oui notre chaine va perdurer mais c’était le bon moment de la lancer.

 

Assez parlé du club, parlons un peu de vous. Comment êtes-vous venus aux cigares ?

Florian : Juste après le lycée, j’avais un ami qui piquait des Cohiba à un membre de sa famille et on se les fumait ensemble. Puis dans la vie professionnelle, je travaillais dans un milieu dont les cigares cubains faisaient partie de la magie des échanges. Mais rapidement, j’ai voulu surfer sur les découvertes, pas spécialement sur les terroirs mais rentrer dans une civette et acheter un cigare parce que la bague colorée m’attire, prendre ce cigare plutôt qu’un autre car la cape me parait pas mal du tout.

Mon plus grand plaisir est de déposer mon cigare avec le sourire, quand j’ai passé un moment très plaisant et que je ne suis pas spécialement rassasié mais heureux et satisfait du moment passé.

J’apprécie un Monte Cristo, un Balmoral ou Trinidad, je veux juste prendre du plaisir.

Oriane : mon parcours est un peu différent car je suis une ex fumeuse de clopes, quand j’ai rencontré Florian, il m’a mis un deal concernant celles-ci (comme je le comprends)

J’ai de suite apprécié le côté convivial et les moments de partage et de parole qu’on retrouve chez les fumeurs de cigares. J’apprécie rentrer dans une civette et ressortir avec un cigare que le patron n’a pas essayé de me vendre mais il m’a juste donné envie de le tester comme le La Ley reserva 2017 Lancero que j’ai acheté aujourd’hui.

Sinon je ne suis pas vraiment attachée à un terroir, pour le moment je découvre un peu plus le Nicaragua mais en général j’ai un faible pour les cigares épicés et poivrés. J’adore les capes maduro et je prends un immense plaisir quand j’arrive à presque me bruler les doigts tellement le cigare a répondu à mes recherches ou attentes…

Nous finissons la discussion tranquillement en parlant de sujets et de ressentis plus personnels c’est ainsi que j’apprends que juste à côté de leurs vins, ils font une expérience de cigares cubains vintages.

Je remercie Oriane et Florian pour le moment agréable que nous avons passé et les échanges constructifs qui en ont découlé.

En conclusion : un couple bien sympathique, qui à travers leur passion et leur bienveillance, a réussi à insuffler un Adn à la philosophie qu’ils voyaient dans le club. On ne peut pas passer à côté de leur complicité et de la simplicité qu’ils dégagent (dans le sens, on fait les choses très sérieusement mais on ne se prend pas au sérieux).

Ce n’est pas un hasard que Social se retrouve dans le nom du club car cela fait partie de la vie intense du club : réseaux sociaux, ouvert à toutes couches sociales. Partage, convivialité, socialisation, bienveillance se retrouvent chez eux.

Donc si vous êtes de passage à Paris, consulter le calendrier des événements du Cigar Social Club et si vous avez la possibilité je vous invite à vous y rendre. Je suis certain que le plaisir sera au rendez-vous. Et si non, vous avez toujours la chaine You Tube.

Pour notre part, on a pris rendez-vous à Liège ou Paris pour partager un nouveau bon moment en réel cette fois. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices