Accéder au contenu principal

MacNair's Lum Reek Small Batch

MacNair's

Lum Reek

Small Batch



Glenallachie


Dans le magnifique panier dégustation que la Society m’a offert pour mes 61 ans, il y avait cette bouteille qui m’était totalement inconnue, mais qui d’après Denis Delporte serait plus que certainement dans mes goûts.

Harvey Macnair, un Master Blender renommé de son époque et qui était aussi connu comme alchimiste, développe sa marque de whisky en 1837. Je vous passe toutes les péripéties de rachat de la distillerie, des soucis des deux guerres, pour arriver en 2018 où il fallait un autre Master Blender renommé pour la faire revire, et encore mieux la refaire en phase avec l’esprit de son fondateur. Et qui donc d’autre que le célèbre Walker pour accomplir cette tâche, non pas John, il est passé de l’autre côté du miroir en 1857, mais je parle bien de Billy.



Glenallachie


Billy Walker, maître distillateur de la distillerie GlenAllachie, est l'un des noms les plus célèbres de l'industrie du whisky écossais. En 2004, Billy a dirigé l'acquisition de la distillerie BenRiach, créant la BenRiach Distillery Company. Au rachat de la société en 2016, Billy décide de ne pas quitter de sitôt le monde du whisky, et en octobre 2017, il a acquis The GlenAllachie Distillery avec Trisha Savage et Graham Stevenson.

Donc me voici avec un blend sorti de la distillerie GlenAllachie, une marque que j’apprécie comme en témoigne l’article sur le 15ans (et celui sur le 18 ans est en cours de préparation).



Glenallachie


L’originalité de l’étiquette me fascine avec ce portrait d’Harvay devant un feu dans lequel brule ardemment des tranches de tourbe. Il semblerait que le tirage de la cheminée a des soucis car la pièce se remplit de fumée qui enveloppe le verre de whisky. Si on n’avait pas encore compris, il y a l’inscription tourbé en rouge sur la fumée ainsi qu’en grandes lettres le nom de l’eau de vie : Lum Reek. Celui-ci vient d’un vieux dicton gaélique : Lang may yer lum reek (Que votre cheminée fume bien), une manière de souhaiter à quelqu’un longue vie et prospérité.

Ce packaging résume donc bien la légende : le distillateur victorien aurait découvert par hasard son amour pour le whisky fumé après avoir bu un verre dans une vieille cabane en pierre près de GlenAllachie. En raison d'une cheminée bouchée (ou lum), la pièce s'est remplie de fumée, et MacNair a déclaré que cela avait eu un effet transformateur sur mon dram

Avant de passer à la dégustation, je me dois de continuer mes recherches dans ma documentation papier et sur le net. C’est ainsi que j’apprends que cette gamme comporte un whisky sans âge (celui que je détaille pour vous), un 12 ans et un 21 ans.

Ma fouille dans mes archives me dévoile également que ce whisky est un assemblage de malt tourbé d'Islay et de Speyside, mélangé à un GlenAllachie plus ancien, et que le Master Blender a choisi pour cette cuvée sans indication d’âge de la faire murir dans divers fûts notamment du bourbon de premier remplissage, du sherry oloroso, du chêne vierge et du vin rouge.

Et enfin qu’il a été embouteillé à 46% Alc., sans ajout de colorant ni filtration à froid. Ce qui est confirmé par les inscriptions sur la bouteille.

Pendant que je retournais mes caisses de revues et magazines, je suis tombé sur une de mes cravates texanes avec une turquoise. Je me suis directement demandé combien de bijoux en argent et décorés de belles turquoises, Les Chiricahuas de Cochise ou de Géronimo donneraient pour cette Eau de vie, quand on voit comment ils ont dépensé l’argent et la pierre bleue pour de l’eau de feu généralement frelatée. Ah, la turquoise qui varie du bleu azur au vert profond, qui est à la fois l’association du feu et de l’eau et une grande protection, qui est une pierre fine sensible et en même temps pas facile à travailler… Un peu comme Ma Turquoise que la magie a mis sur ma route… Mais je m’éloigne du sujet, il est grand temps de se servir un dram.



glenallachie


Sa couleur est d’un bel or bien équilibré pas trop clair ni trop sombre.

Au Nez : Gras, malté, fumé et végétal. On ne sent pas trop l’intensité de l’alcool. Je décèle une touche de miel, de vanille, de malt (heureusement) et un peu acidité diluée.

En Bouche : il me donne une impression de légèreté au niveau de la puissance, pourtant on a quand même du 46%. Les saveurs sont grasses avec une belle présence de tourbe ainsi qu’une douce sensation de sucre d’orge, de miel et de poivre blanc accompagné de note végétale et de bois.

En Finale : on est toujours dans la tourbe mais elle passe un moment en arrière-plan pour laisser place aux fruits comme la pomme & la groseille verte arrivée à maturité ; cela sent bon aussi les raisins et le feu de bois. La longueur de bouche n’est pas exceptionnelle mais plus qu’acceptable.

En conclusion : voilà une découverte agréable qui se laisse boire, ce n’est certainement pas un top whisky mais il m’ouvre les portes vers l’envie de découvrir les gammes plus âgées. Et franchement, j’ai un bon deal entre la qualité et le prix (± 40 euros).

Donc merci aux amis de la Tic, Tac, Toc Society pour ce cadeau et je vous invite à vous rendre dans votre civette ou chez votre caviste pour le déguster. Et donnez-moi votre retour ou avis sous cet article.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen