Accéder au contenu principal

VCF Vandermarliere Cigars Family

VCF

Vandermarliere Cigars Family



VCF


La société J. Cortès change de nom. Certains diront une opération commerciale, d’autres parleront d’un concept qui marie commerce, valeurs, famille…


VCF


J’ai voulu en voir plus, j’ai donc pris la direction de Zwevegem-Moen pour une rencontre avec Bernard Isebaert (Country Manager Belgique/Luxembourg) pour en savoir plus sur la nouvelle dénomination.

Zwevegem a ouvert ses portes en 1987 et est plus un centre logistique qu’une usine. C’est là que la majorité des cigares machines sont emballés, étiquetés, tamponnés à des fins fiscales et finalement distribués dans le monde entier (± 500 millions cigares/an).

J’ai eu l’occasion de visiter ce centre, il y a quelques années et ce que j’en ai retenu c’est qu’entre les machines perfectionnées (comme celle, raccordée à un ordinateur, qui grave les couvercles des boites) travaillent des Hommes (principalement des femmes) qui ont le sourire, qui semblent heureux de ce qu’ils font et épanouis dans leur vie.

Après avoir revêtu mon masque (de la maison of course), avoir passé le check in, j’attends Bernard quelques minutes, ce qui me laisse le temps de me dire que dans cette partie de l’établissement règne un calme apaisant.

Bernard me fait rentrer dans une salle de réunion, au mur une photo de Maurits & Angèle, ceux par qui tout a commencé. Je ne ressens pas cette photo comme un culte du créateur de la société mais plus comme une fierté du travail accompli, un amour et respect des anciens.

Avant de me parler des nouveautés prévues et de me donner des explications sur la particularité d’un cigare Olifant, Bernard répond bien volontiers à mes questions.

 

Pourquoi est-ce que J. Cortès est devenu VCF ?

Bernard en me montrant le cadre avec la photo : Quand Maurits et son épouse ont commencé l’entreprise qui deviendra très vite Ets. Vandermarliere SA., Maurits avait à cœur d’offrir aux gens un plaisir authentique à fumer. La génération suivante avec Guido a vu l’opportunité de se servir de la place de J. Cortès sur le marché surtout en France (NDA : avec une idée de génie, il lui donne son côté bleu azur, un clin d’œil à la Jet Set de la côte d’azur). Avec Guido, la société s’est développée, nous disposons maintenant de nombreuses marques en cigares machines et faits main : J Cortès, Country, Neos… Auxquelles il faut ajouter Oliva, Cain, Nub. Fred (la nouvelle génération) a pensé qu’il serait normal de regrouper celles-ci sous un seul et même nom VCF. (NDA : Il est vrai que lorsqu’on parle, on dit rarement Yamasa, Escurio, Triple Maduro, Liberty mais on les associe à leur marque Camacho Triple Maduro, Arturo Fuente Gran Reserva…)

Mais cela va plus loin, tu sais Ker quand on rachète une société en général il suit toujours une grosse restructuration et des licenciements massifs, et bien pas chez nous, Fred tente par tous les moyens de réduire au maximum les licenciements et mieux encore les anciens patrons ou leurs descendants continuent à travailler dans la boite, comme si Fred gérait cela en bon père de famille. Il a aussi une devise qui dit : Travailler ensemble, s’amuser ensemble. Chez VCF, il n’y a pas de différence entre les ouvriers et les employés, nous sommes dans le même bateau.



VCF


Cela explique la phrase sous le nom VCF : family of cigars.

Il y a maintenant 9 distributeurs sur le marché belge, certains trouvent que cela peut booster les ventes de tout le monde, d’autres que ce n’est pas possible qu’il y a trop de marques sur notre petite Belgique ?

Je pense que le Belge fonctionne de la même manière depuis des années, je vais prendre le vin par exemple. Pendant tout un temps, les wallons consommaient beaucoup de Bourgogne qui remontait par l’Alsace et la Belgique alors que le néerlandophone lui buvait volontiers du Bordeaux qui arrivait au port d’Anvers par bateaux. Puis nous avons ouvert nos œillères et nous retrouvons sur nos tables des vins du Chili, d’Afrique du sud, d’Italie… avant personne ou presque ne buvaient du vin d’Espagne maintenant nous en trouvons partout. Les cigares cela est pareil, il y a maintenant plusieurs terroirs qui s’offrent à nous et des marques qui sont reconnues pour développer de la qualité, et c’est bien que l’amateur belge puissent faire ses découvertes en passant par un distributeur belge. Après c’est à nous de réguler le marché en fonction de la demande de nos consommateurs. (NDA : je pense que nous avons tous vécu le cas de rentrer dans une civette pour une nouveauté et de ressortir avec en plus un cigare d’une marque qu’on apprécie et qu’on n’a plus consommé depuis longtemps. Est-ce que on l’aurait acheté si on n’était pas rentré pour une nouveauté concurrente ?)

Quand je t’ai vu la première fois, tu me disais que Oliva était un nouveau défi pour vous et que Fred voulait que vous soyez au top et bien formés dans ce domaine, ce que je crois a été rondement mené. Tu me disais aussi que vous participiez à Pronica et au bien-être des ouvriers, où est ce qu’on en est maintenant et quelle est l’évolution d’Oliva ?

Nous sommes toujours bien impliqués dans Pronica. La devise (NDA oui Fred apprécie les devises) de VCF n’a pas changé : Ce qu’on prend à la Terre on doit lui rendre. Un moyen est de favoriser la scolarité des jeunes, cela leur permet de ne pas se retrouver dans la vie professionnelle trop tôt, comme chez nous dans le temps où à 14-16 ans ils se retrouvaient dans les mines ou les usines, et s’ils sont intéressés plus tard par le monde du tabac, cela nous permet de les engager car s’il faut 100 gr de ce ballot de feuilles, la moindre des choses est de savoir lire la balance.

Je t’avais aussi expliqué que Fred avait fait fabriqué une toute nouvelle usine pour la fabrication des boites avec des protections supplémentaires comme des raboteuses à bois avec aspirateur de poussière. Il a étendu cela maintenant à l’atelier peinture, tu sais que certaines de nos boites sont peintes et/ou laquées.

Nous avons aussi ouvert une deuxième usine Tabolisa II à Esteli et nous avons acquis nos propres champs de culture de tabac, l’hacienda Ernesto (le nom d’un des enfants de Fred), tout cela a permis de doubler la production dans des conditions de travail sécurisées et parfaites.

Quels sont les nouveautés ou les changements qui sont prévus dans les prochains mois ?



VCF


En premier nous venons de sortir chez nos revendeurs l’édition limitée Oliva Mélanio 2021, elle a comme particularité d’être un cigare de 4 par 60. Nous avons été les premier à faire un cigare 4 par 60 avec la marque Nub et vu son succès nous avons voulu le reproduire avec cette édition spéciale.

Dès ma rentrée, je me suis rendu dans ma civette préférée (car proche de ma ville), La Maison Demoulin pour acheter 3 exemplaires du Mélanio 2021, l’article viendra bientôt.



VCF


Connais-tu Elie Blue ? Et bien Fred a collaboré avec cette société pour faire 21 humidors « collector », ce sont des boites de prestige. Elle comporte chacune 95 cigares de la gamme Oliva. En fait 94 cigares parmi les meilleurs de la marque et 1 nouveau module fait spécialement pour l’occasion, un petit figurado (139 mm x 54) développé par Fred et Gilberto Oliva. Le bas de la boite contient un briquet, un coupe cigare et un cendrier construit dans un design de luxe. Il y a 21 humidors et 21 petits figurados et elles sont proposées au prix de 21.000 euros pièce.



VCF


On devrait recevoir très bientôt, le Oliva V Edición Real, un cigare perfecto pour célébrer les 135 ans de la société Oliva.

Et toujours dans les nouveautés, le début de l’année prochaine on aura le coffret collector Oliva Festive Tabolisa (NDA Je vous en dirai plus en temps utile).

Enfin dans les nouveautés, un peu moins festives, tout augmente par exemple les prix du transport ont triplé avec la crise du covid, donc comme la majorité de nos concurrents, nous sommes dans l’obligation de revoir nos prix à la hausse.

Il est évident que VCF a de l’avenir devant elle et que ce nouveau nom est uniquement pour le secteur tabac de la famille donc pas question de le retrouver sur les excellents galettes et spéculoos qui accompagnent mon café même si on retrouve l’esprit de famille dans cette société aussi, j’en ai comme preuve : le nom de nos biscuits ne change pas, les nouveaux propriétaires estiment de garder les recettes secrètes de la maison telles qu’imaginées par l’arrière-grand-père de Destrooper.

Je prends congés de Bernard et le remercie de cet échange constructif et qui j’espère vous en apprendra un peu plus sur la société VCF.

Et pour finir une petite devise de Fred : Don’t smoke but enjoy !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen