Accéder au contenu principal

Brasserie Hedonis Suzanne & Ouwen Duiker

Brasserie Hedonis

Suzanne & Ouwen Duiker



Hedonis


Encore une brasserie artisanale qui vient gonfler les 250 brasseries répertoriées en 2017 sur notre petit territoire.

La brasserie Hedonis Craft Beer a été fondée en 2015. Ses fondateurs pensent que le plaisir est la priorité absolue et qu’ils vont retransmettre cette philosophie dans leurs brassins d’où ce nom qui fait référence à l’hédonisme.

Craft beer (bière artisanale), ils font cette fois référence au brassage traditionnel de leurs bières cumulé à leur sens d’innovation. Ce qui peut apporter une certaine explosion très agréable.

C’est lors de la soirée de présentation du Neos Maxi chez VCF que j’ai fait la dégustation de ces deux bières de la brasserie.



Brasserie Hedonis


Je vais commencer par vous parler de la Suzanne.

Voilà une bière saison qui tire son origine dans nos fermes belges, et principalement du Hainaut. Les exploitations agricoles employaient des ouvriers supplémentaires en été, des saisonniers, qui avaient en général de longues et dures journée de travail. L’agriculteur leur donnait le gîte, le couvert et la bière. Ils fabriquaient donc la bière en hiver et celle-ci était gardée plusieurs mois pour être consommée en été. Elle tournait dans les environs de 5% et devait être assez désaltérante. Ce sont aussi des bières caractérisées par leur houblon assez prononcé.

Dans le cadre de la Suzanne, ils ont choisi un houblon Hallertau Blanc, nom qui provient de la vigne Sauvignon Blanc, avec laquelle il partage des similarités au plan gustatif.



Brasseir Hedonis


Ses fabricants ont opté pour un packaging style bande dessinée puisqu’on y retrouve une femme sexy et masquée qui porte un lance bière avec lequel elle remplit des hommes qui ressemblent à des bodyguards dont la tête a été remplacée par un fût.

J’ai une bière avec une mousse qui colle bien au verre, elle est remplie de micro bulle. Celle-ci est non filtrée ce qui lui donne un blond coloré. Dès la première gorgée, je me fais la réflexion que je n’ai pas affaire à une pils, car elle est certes désaltérante mais elle a un côté crémeux en bouche pas du tout désagréable. Cette saveur me rappelle un peu la bière des bisons que je buvais à la ferme des bisons à Recogne, après recherches j’ai compris que la Suzanne est également faite avec un malt d’épeautre.

Ma dégustation s’est poursuivie avec une saveur plus fruitée de raisin et une forte impression d’acidité qui me plonge dans mes souvenirs de gamin quand on faisait des grimaces quand on mordait dans les tiges de rhubarbes fraichement coupées et lavées. On grimaçait mais on aimait et on en reprenait. Avec la Suzanne pas de grimace mais ce mélange est étonnant et intéressant.



Brasserie Hedonis


Pour la Scaphandrier (ou Vieux Plongeur), Ouwen Duiker, on rentre dans la cour des grands avec une teneur de 7% ALC.

Elle est de type American Pale Ale, ce qui veut dire que les houblons sont d’origine américaine. Et Pale Ale qu’on va travailler plus avec un malt séché sans noircir. Très vieux procédé qui remonte au début du 18ème.

Pour le packaging, j’ai un scaphandrier dans un fond marin qui tient à la main une bière dans un verre Hedonis (of course).



Brasserie Hedonis


Ce dessin me fait de suite penser à Tintin Le trésor de Rackham le Rouge.

J’ai une bière toujours blonde mais plus ambrée avec toujours cette jolie mousse qui reste assez longuement collée au verre.

Son houblon Citra va apporter une belle amertume combinée à des saveurs de pamplemousse et de citron et de fruit de la passion alors que le houblon Mosaic va apporter à ma dégustation des saveurs plus florales, plus terreuses et une pointe de papaye.

Je dois dire que je suis assez bluffé par ce mélange qui en fait une bonne bière de dégustation.

En passant de la Suzanne à la Ouwen, je passe de la bonne bière bien fraiche après une journée de travail à une bière de dégustation à prendre le soir tranquillement pour un moment hors du temps.

Ces deux bières sont commercialisées à ± 3 euros, sont non pasteurisées et sont des bières blondes de la brasserie Hedonis.

En conclusion : je pense qu’il y a parfois des bières artisanales qui ne se retrouveront jamais sur les passions de Ker, car ce n’est pas qu’elles ne sont pas à mon goût mais si je prends une palette de consommateurs, tous se rejoignent pour dire que ce n’est pas bon (comme hier avec 5 personnes pour un rhum et un gin, mais cela est une autre histoire) et d’autres seront appréciées à leur juste valeur et je pense que je peux affirmer sans hésitation qu’Hedonis rentre dans le fleuron des brasseries artisanales.

Le seul problème pour les lecteurs francophones est qu’on la trouve dans un grand nombre d’établissement de La Panne à Lokeren en passant par Courtrai mais très peu en Wallonie. Je n’ai recensé que deux endroits : la Brasserie Delsart à Fernelmont (Namur) et les 3 magasins du groupe Aux Coteaux. Donc si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas de les citer sous cet article ainsi que vos remarques sur vos dégustations de ces deux bières.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices