Accéder au contenu principal

Cigar Lounge 33

Cigar Lounge 33

Rhode-St-Genèse



lounge 33


L’étranger voyageur fait partie aussi de mon choix de vie ; voilà pourquoi je reprends mon bâton et je vous invite à me suivre à la découverte du Cigar Lounge. Car j’ai un entretien avec l’un des fondateurs : Philippe Denis.

Heureusement que j’y suis déjà passé avant avec mon ami Yves B., car il faut reconnaitre que l’endroit n’est pas facile à trouver, un peu comme s’il fallait mériter son sésame.

Je m’arrête devant un gros cube de verre ; dès l’entrée la magie s’opère. Waow quelle belle énergie circule dans ce bâtiment !

Veuillez suivre le guide, je vous fais la visite.



Lounge 33


Sur votre gauche, il y a le comptoir derrière lequel on vous renseignera sur le principe du 33, et où vous pourrez régler vos achats. Au centre de la vaste pièce, dans un très bel arrangement, il y a des accessoires fumeurs, lampe berger, cigarillos…



Lounge 33


Dans le fond derrière une vitre, le saint des saints, l’humidor gardé par une double porte coulissante. Evidement comme dans toutes bonnes civettes, il faut qu’on vous donne accès à cette pièce.

Nous rentrons donc dans la partie humidor, les portes se referment automatiquement derrière nous.

Sur les murs courent des casiers en bois de cèdre, avec un choix incroyable de cigares de différents terroirs. Le centre de la pièce dispose encore d’armoires vitrées qui sont aussi remplies de cigares. C’est spacieux, on a une vue d’ensemble et je dois vous avouer que le choix est compliqué, il y a tellement de bonnes choses.

Sur le mur de droite, les casiers des membres. Phil et JB donnent une grande importance à la discrétion donc sur les portes de ceux-ci, il n’y a pas de noms mais juste des nombres qui correspondent aux membres. Le système d’humidification est un petit bijou de technologie silencieux et très efficace.

Je vous invite maintenant à sortir de l’humidor et à vous diriger vers l’entrée du magasin ; car sur votre gauche (donc à droite quand on rentre) se trouve l’escalier pour vous rendre à l’étage.



lounge 33


Sur le palier, à votre gauche (au-dessus du comptoir du bas) se trouve un comptoir bar avec un très beau choix d’alcool, car la législation ne permet pas que le service d’alcool se fasse dans le fumoir.

Devant vous un couloir mène aux toilettes ; et enfin, la plus grande partie de l’étage, réservée pour le Cigar Lounge.



Lounge 33


Celui-ci est en grande partie vitré et de nouveau gardé par un système de verrouillage. Une fois que vous avez passé celui-ci, vous vous trouvez dans un endroit qui me fait penser à un club, à une société ou plus simplement un fameux gentlemen’s club londonien. L’endroit est cosy, une énergie superbe avec ses miroirs, ses fauteuils Chesterfield en cuir.

Ce qui est marquant en franchissant la porte c’est que malgré le nombre de places, il n’y a pas la moindre odeur de tabac. L’explication vient du double système d’extraction de la fumée. Le sol et le plafond sont percés de petits trous, du sol l’air est pulsé et du plafond l’air vicié est aspiré. Evidement ce système complexe est calculé pour éviter tout désagrément : il n’y a pas de sensation de froid dû à l’air pulsé, et pas de bruit d’extraction.

Voilà pour la visite guidée. Pour vous rendre dans ce petit bijou, il vous faudra quand même opter pour une des 2 options que les patrons ont mises en place.

Soit, vous prenez une carte de membre (vous avez trois formules : gold, silver, bronze), qui vous donne accès au Lounge, des réductions, des invitations à des événements… Je vous invite à regarder sur la page de leur site internet. Soit, vous prenez vos cigares dans l’humidor et vous vous acquittez d’un prix d’entrée de 10 euros. L’inconvénient de cette formule est que vous aurez une place si le Lounge n’est pas occupé dans son entièreté par les membres.



horacio


Il est temps pour moi de me poser avec un Orval et un cigare Horacio Heritage n°2 (l’article suivra) et de poser quelques questions aux patrons, enfin à Philippe puisqu’après m’avoir salué Jean-Baptiste s’est éclipsé car le travail ne manque pas.



lounge 33


Pourquoi avoir choisi cet endroit pour vous installer ?

Phil : je ne suis pas nouveau dans ce milieu mais il me manquait un truc, je rêvais d’avoir mon propre établissement. Waterloo est réputée pour être encore économiquement intéressante donc nous avons choisi cette région. Après des études et des recherches notre choix s’est porté sur Rhode-St-Genèse car il n’y avait rien dans la région (NDA la civette la plus proche est à 8 km).

Je comprends très bien le système de carte de membre, je suis un peu interpellé par la formule de 10 euros puisque l’amateur va quand même acheter ses cigares ici et consommer, tu peux m’en dire plus ?

Phil : En tout premier, c’est une sorte de filtrage, nous voulons garder le standing de l’établissement donc tout le monde est le bienvenu mais pas n’importe comment. Nous ne voulons pas de personnes en tong, short… Il y a aussi le fait que nos membres sont de plus en plus nombreux et il est inconcevable pour nous de devoir leur refuser l’entrée par ce que le Lounge est complet par des gens de passage. Donc ce droit d’accès justifie leur présence, ils sont un peu comme des membres d’un jour.

Et puis tu sais Ker, nous avons investi tout notre cœur dans ce projet, celui-ci a été également onéreux.  (NDA j’ai appris le cout total du projet, je ne vous le divulguerai pas par discrétion mais je peux vous assurer que c’est un paquet de pognon), et ce système de 10 euros ou de carte de membre est aussi un petit retour sur investissement.

J’ai remarqué dans l’humidor que malgré un grand choix de marques, de modules… il y a certaines marques qui sont un peu plus mises en évidence, il y a une raison ?

Phil : je suppose que tu parles des cigares Horacio et ceux distribués par Media Rueda ; en effet il y a des raisons toutes simples. J’ai appris à apprécier les bons cigares (NDA il parle ici de la construction, du tirage…) ; Christof est devenu mon mentor sur le sujet et en plus d’un ami, il m’a régulièrement bien conseillé, c’est un peu lui qui m’a poussé à me lancer dans l’aventure du Lounge 33 et comme je trouve les gammes de Media Rueda de bons cigares, les mettre en évidence est un peu comme un renvoi de l’ascenseur. Pour les Horacio, c’est vraiment un coup de cœur, j’ai découvert ces cigares lors d’un voyage en Suisse et pendant une soirée je me suis retrouvé à côté d’un ami du fabricant ; nous avons sympathisé. Il était aussi fumeur de cigare, donc j’ai sorti le cigare que j’avais prévu et il se fait que c’était un Horacio. Il m’a mis en contact avec le fabricant et voilà pourquoi ses cigares sont arrivés chez moi et en Belgique. Mais comme tu as vu, il y a de la place pour d’autres grandes marques. Je pense d’ailleurs sans me tromper que l’amateur qui vient chez nous va trouver son bonheur pour la dégustation qu’il a prévue. Par mon passé, je ne pouvais pas ne pas être spécialiste Habano, j’ai même suivi la formation et passé le diplôme à Cuba.

Après encore un peu de discussions, je prends congé de Philippe avec la promesse de revenir.

Le Lounge 33 est ouvert de mardi au jeudi de 14h à 22h, vendredi & samedi 14h à 24h et le dimanche 14 à 19h (attention consulter le site pour horaire Covid). Suite à quelques soucis, il n’est pas possible de réserver sa place dans le fumoir ni à la terrasse.

En plus du site, vous pouvez les suivre sur Facebook et sur Instagram

En conclusion : j’ai bien bourlingué et je pense que cet établissement est le plus beau des régions Wallonie et Bruxelles. Je ne peux évidement que vous inviter à le découvrir. Je sais que parmi vous plusieurs sont des fidèles de l’établissement, car le cadre est agréable, on peut fumer tranquillement sans tomber sur un anti-tabac. Perso malgré la distance, je pense qu’ils me reverront. Merci à Phil de sa disponibilité & à Jean Baptiste même si le travail l’a tenu un peu en dehors de la discussion.

 

 

            

 

  

  

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices