Accéder au contenu principal

Media Rueda

Media Rueda

Société d'importation 



Media


Aujourd’hui je pars à la découverte de la dernière société (en date) d’importation et distribution de cigares premiums sur le territoire belge.



Media


Avant de poursuive, permettez-moi de planter le décor : cette société se compose de 4 personnes : Pieter De Windt, David Larou, Christof De Volder & Jan Schoevaerts.

Sur leur site internet, ils se décrivent de cette façon : On pourrait être décrit comme un groupe d’amis partageant les mêmes idées et une passion pour le cigare d’excellence. Mais cela va bien plus loin, et je vais essayer de vous parler d’eux et de leurs projets, puisque c’est avec deux des 4 associés que j’ai rendez-vous.



Joya de Nicaragua


Je m’installe donc confortablement avec une Duvel et un très bon Cuatro Cinco de Joya de Nicaragua (l’article de dégustation suivra prochainement).

Au départ, j’aime déjà beaucoup leur philosophie qui pourrait sonner comme un Mantra : Nous voulons mettre sur le marché de bons cigares inconnus de la majorité des amateurs, et que derrière, leurs fabrications, le fabricant, l’usine, l’entreprise… aient une histoire à raconter. D’emblée, Pieter précise : Vous aurez compris, bons cigares ne veut pas dire qu’ils vont plaire nécessairement à tout le monde ; mais qu’ils sont bien construits, qu’ils ont un temps de vieillissement acceptable, un bon tirage… Cela dit, on cherche à avoir une gamme de cigares où tous trouveront quelque chose à leur goût, et je pense qu’on est en train d’y réussir.

Christof enchaîne : Oui, et je pense même que nous devrons enlever de notre site la référence au groupe d’amis ; bien sûr que dans la vie nous sommes amis mais dans notre entreprise, nous sommes surtout des personnes qui veulent s’installer sur le marché belge. Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration ; et quand dans quelques années, il va y avoir une restructuration, car il y en aura une (NDA : l’état va encore et encore imposer de nouvelles normes, elles sont déjà planifiées jusque 2024 ; vous ne pouvez pas vous rendre compte combien celles-ci sont onéreuses pour les importateurs), nous voulons être prêts et toujours bien en place. Mais tu dois bien comprendre Ker, ainsi que tes lecteurs, que nous ne cherchons pas à faire de l’ombre à nos partenaires-concurrents, mais juste donner la possibilité d’apporter aux consommateurs, qui sont amateurs, des nouveautés qui ne se trouvaient pas sur le marché belge, et qui maintenant sont disponibles, dans leur civette préférée ou pas cela est un autre débat. Comme tu sais, je ne suis pas nouveau dans le monde du cigare et je peux te dire qu’à chaque nouvelle société d’importation, il y a eu un moment de crainte chez les concurrents concernant leurs chiffres de vente. Et chaque fois, c’est l’effet inverse qui est arrivé ; les ventes ont été boostées sur tout le marché. (NDA : c’est vrai qu’il m’est souvent arrivé de rentrer dans une civette pour acheter une nouveauté ou une nouvelle marque, et ressortir avec d’autres cigares que je n’avais plus fumé depuis un bon moment, alors que mes caves étaient déjà bien pleines. Je suis persuadé que sans cette nouvelle marque, je n’aurais pas acheté ces cigares à ce moment-là).

Que répondez-vous aux amateurs qui critiquent de faire des cigares avec des bagues kitch (fortement colorées, avec des skulls, qui s’assimilent à une œuvre psychédélique …) ?

Pieter : Je comprends que certains amateurs s’arrêtent à cela ; on pourrait dire que ce sont des fumeurs peut être d’une autre génération. Effectivement, j’apprécie aussi des cigares avec des bagues plus classiques comme un beau logo de marque. Mais avec la démocratisation des cigares, ceux-ci vont toucher aussi un autre public qui sera plus jeune, où d’un autre milieu bikers, fan de rock, fan de techno… que sais-je ? Et pour eux, le skull ou le mouton noir avec sa croix blanche sera un plus pour le cigare.

Mais le principal Ker, est ce que ce n’est pas de le déguster et de se faire ses propres ressentis sur le moment qu’on passe avec lui ?

Une question peut être un peu plus pour toi Christof : il n’y a pas si longtemps, tu as agrandi ton humidor car tu manquais de place ; et tu m’avais dit à l’époque qu’il y avait trop de cigares sur le marché. Et maintenant, tu importes de nouvelles marques. Est-ce que cela n’est pas en contradiction, ou penses-tu comme Jeremiah M. m’avait répondu : il y aura toujours de la place pour les bons cigares ?

Je maintiens qu’il y a trop de cigares sur le marché et que cela peut faire du tort au commerce, car beaucoup de mes collègues n’ont pas la possibilité de pousser les murs. (NDA : ou ils pourraient devenir marchands du temple et s’orienter vers le one shoot au lieu de la fidélisation d’une clientèle par de bons conseils) Mais effectivement, je reste profondément attaché au fait qu’il y aura toujours une place pour les bons cigares. Il ne faut pas se faire d’illusion, un patron de civette est un conseilleur, un guide dans l’apprentissage de la dégustation d’un cigare, mais avant tout c’est un chef d’entreprise, et qui est là pour faire des affaires. Donc mes collègues et moi-même, en fonction de notre ressenti de qualité, l’avis ou l’envie de nos clients, nous ne pouvons plus, un moment donné, rentrer des gammes pour lesquelles nous savons que nous allons mettre 5 ans pour les vendre. La conjoncture même avant Covid ne nous permet plus d’avoir de grandes quantités de cigares, donc d’argent, qui dorment des années.

Comme tu parles justement d’orientation ou de conseils à la clientèle, je trouve que parfois, les magasins manquent cruellement de documentations sur ce qu’ils vendent ; alors que d’autres sociétés mettent assez bien de matériels à leur disposition. Qu’allez-vous faire au niveau Media Rueda ?

Christof : ta remarque est intéressante et je ne peux que te donner raison. Mais il y a aussi les patrons qui n’utilisent pas cette documentation. Nous avons décidé de faire des fiches techniques de nos produits, et de les faire parvenir de manière électronique à nos clients partenaires. Nous avons aussi constaté pendant le long confinement, que zoom était devenu un super outil de travail.

Pieter : zoom est un outil que nous voulons utiliser pour donner un plus à nos vendeurs. Comme nous l’avons dit, nous voulons des cigares qui ont une histoire. Un monsieur comme James Brown a une histoire à raconter ! Donc, nous lui donneront la possibilité de le faire. Il est aussi important pour nous, qu’il sache qui vend ses cigares en Belgique qui est le dernier maillon au combien important, le lien final entre lui, ses productions et les amateurs.

Vous êtes implantés maintenant depuis ± 3 mois, vous avez combien de marques ? des projets ? Je ne doute pas qu’avec votre ambition et l’amour que vous avez pour cette passion, que vous en avez déjà des stocks.

Pieter : permets-nous d’avoir quelques secrets. Mais je peux te dire qu’évidement nous avons des projets. Comme Christof a si bien dit tout à l’heure, nous sommes là pour longtemps. Comme tu as vu, nos fournisseurs dans leur dossier de presse parlent de Belux ; ce qui est nos intentions, mais l’application de la législation luxembourgeoise entre autres en matière de dépôt vient d’être modifiée. Donc cela va prendre un peu plus de temps que prévu. Notre objectif premier est de bien s’implanter avec nos marques, et de stabiliser les ventes. Pour les marques, nous avons Black Label, Black Work Studio, Durbarton Tobacco & Trust et, qui est peut-être la plus connue, Joya de Nicaragua.



Crowned Heads


Et j’ai un scoop pour tes lecteurs : nous finalisons la mise sur le marché d’une nouvelle marque qui sera très vite disponible dans les civettes : Crowned Heads.

 

Christof : comme tu en parles dans tes articles, les producteurs avec qui nous travaillons vont à contre-courant pour défendre leurs valeurs, leur savoir-faire ou simplement la qualité d’un travail bien fait. Les fabricants de Crowned Heads sont faits dans le même moule. Ce nom ne dira certainement rien à beaucoup d’entre vous, mais derrière cette marque, il y a les anciens de CAO, qui ont quitté celle-ci car cela ne correspondait plus à leur valeurs. (NDA, je vous en parlerai plus en détail lors de mon article sur une dégustation de la marque mais voici ce que les propriétaires de Crowned Heads disent sur leur site : C'était vers la fin de l'année 2010, et mes collègues et moi étions au milieu d'une période tumultueuse d'incertitudes, de transition et de changement. La société qui nous tenait à cœur, CAO International, Inc. était prise au milieu d'une fusion d'entreprises entre Swedish Match et ST Group (la société mère de CAO à l'époque). Les fondements mêmes sur lesquels CAO s'était construit - les gens, les relations, l'intégrité et la loyauté - étaient en train de disparaître. Le résultat final serait que de nombreuses personnes que nous considérions comme de la famille se retrouveraient bientôt au chômage et que le CAO se verrait arraché à sa ville natale de Nashville, TN, pour être relocalisé à Richmond, VA. Lorsque vous voyez quelques 15 années du travail de votre vie - votre cœur, votre passion et votre joie - prendre fin, vous êtes rempli de nombreuses émotions. La chanson "Four Kicks" m'a vraiment parlé.  Elle était remplie de colère, de rébellion, de confiance et de détermination. Ce sont ces sentiments qui nous ont poussés à nous unir et à créer ce qui deviendrait plus tard "Crowned Heads, LLC".) Les fabricants de cette marque comme vous le verrez sont aussi fans de musique. Ainsi plusieurs cigares y font référence, comme Headley Grange qui est le studio où Led Zeppelin a souvent enregistré des albums…

Une toute dernière question, pourquoi Media Rueda ?

Christof : En espagnol Media Rueda cela se traduit par demi roue. C’est la valeur référence pour un cabinet de 50 cigares, alors qu’une Rueda c’est 100 cigares. Quand il a fallu trouver un nom pour l’entreprise, nous nous sommes dit qu’un nom en espagnol serait plus facile pour établir des contacts de l’autre côté de l’atlantique.

En conclusion : je remercie Pieter et Christof pour le temps qu’ils m’ont consacré, et quelque part pour leur manière de combler ma frustration de ne pas pouvoir avoir accès à certains cigares qui me parlent ou me font de l’œil. Je ne peux souhaiter que toute la réussite à cette entreprise. Car égoïstement, nous continuerons à avoir de nouveaux bons cigares sur notre marché. Et ceci n’engage que moi, mais faire son trou dans un monde déjà bien chargé, dans un monde d’envieux et de jaloux, et où certains ne pensent qu’à leur marge bénéficiaire, je ne peux que dire Respect.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices