Davidoff Winston Churchill Edition 2021 Toro Commander

Davidoff Winston Churchill Edition 2021

Toro

Commander



Davidoff


Alors que nous n’avions pas eu droit à la version 2020, cette année, la Maison Davidoff revient sur l’aspect Commandant de Sir Winston.

Que cela soit au polo, au combat, en Indes ou sur le front, il a toujours été un meneur d’hommes et que cela soit comme Chancelier de l’échiquier ou au début de sa carrière politique, Sir Winston a toujours réussi à se relever de ses échecs. Quoi de plus normal donc que la boite de 10 Toros ressemble fortement à un jeu d’échecs de voyage.



Davidoff


Quand vous retirez le couvercle aimanté, vous tombez sous un joli emballage mosaïque de gris clair et foncé qui est fermé par un sceau à l’effigie de la gamme.

Je marque un temps d’hésitation avant de l’ouvrir et sortir un cigare enveloppé de son cellophane que je m’empresse de libérer pour admirer une cape de couleur brun chocolat.

Elle est assez huileuse et parcourue de fines nervures qui lui donnent un aspect brut de grande qualité. Des bonnes odeurs d’écuries se ressentent tout le long de ma vitole avec que le pied me donne du cuir.



Davidoff


Elle est décorée de deux bagues, une classique pour la gamme Winston Churchill et une autre en dessous avec en lettres d’or sur fond gris Edition Limitée 2021.

Un dernier moment de contemplation et arrive le moment du rituel, je lui coupe un morceau de la tête. Après quelques aspirations, je constate que l’air voyage parfaitement et que j’ai des sensations de moka, de poivre et de fruits secs.

Le pied s’embrase parfaitement et donne déjà un bon lot de fumée qui me remplit la bouche. Comme les cigares modernes, le premier centimètre libère une grosse quantité de poivre et épices. Mais bientôt une bonne terre grasse fait son apparition, elle s’accompagne de poivre noir, de Cayenne et de caramel mou. Le tout est enveloppé dans une saveur de fruits secs style abricot.



Davidoff


Comme la fiche technique conseille un whisky non tourbé pour profiter d’une bonne dégustation, je me sers un Bruchladdich Organic. Cela est effectivement un bon mariage et en aucun cas mon whisky ne met mon Winston Churchill échec et mat.



Davidoff


la cendre gardera une couleur gris clair pendant toutes mes dégustaions.

Ma dégustation se poursuit et je rentre à pleine bouche dans le caramel mou et le cuir tanné. Avec toujours ce bel aspect crémeux peut-être aussi apporté par le poivre qui est redevenu blanc.

Subitement, le poivre revient un peu comme si un pion avait eu une promotion empêchant ainsi la mort du roi. Celui-ci entraine dans son sillage du cacao, de la cannelle, une pointe de vanille, des noix et toujours ce cuir (de selle en rappel de l’odeur d’écurie).

J’ai fait trois dégustations de ce cigare, une était accompagnée d’une Guinness Draught. Ses saveurs de café malté au réglisse se marient aussi parfaitement avec ma dégustation que le whisky.

Mais toute bonne chose à une fin, voilà pourquoi avant d’attaquer la moustache, je laisse mon petit bout de cigare mourir de sa belle mort dans mon cendrier Davidoff.



Davidoff


Ce Toro fait 15.24 cm pour un cepo 52. Inutile de vous dire que le blend est différent que la version Commander classique sinon je ne vois pas l’utilité d’une édition limitée.

Cape : Equateur

Sous-cape : Hybride 257 (Rép. dom)

Tripe : Piloto ligero, Hybride 20-20 Seco, San Vincente Mejorado Ligero, San Vincente Visus (Rép. dom) et Esteli Visus (Nicaragua)

 

En conclusion : un cigare de 7 feuilles (de 4 pays différents) dont deux feuilles sont des tabacs purement Davidoff qui m’a donné plus d’une heure de dégustation et de plaisir.

Les détracteurs de la marque diront que celui-ci est cher et au premier rapport, je ne peux pas leur donner tort mais si on ne s’arrête pas au prix et qu’on veut creuser un peu, ce cigare sort du fruit de l’imagination des Maitres Assembleurs et comme Sir Winston ils se sont laissés aller à leur instinct sans concessions. En plus il y a aussi les mois voire les années de recherches pour confectionner les fameux tabacs hybrides et enfin ce cigare Commander si vous prenez le temps de le savourer, de rendre hommage aux ± 300 paires de mains derrière sa fabrication et que cette dégustation est comme une période hors du temps seul avec vous-même et les forces supérieures, je vous garanti un immense plaisir.

Prix au moment de la rédaction : 29 euros.

Commentaires