Sluisse Dry Gin Belfort Drankenbotiek

Sluisse Dry Gin

Belfort Drankenbotiek



Sluisse dry Gin


C’est lors d’un voyage, que mon ami Yves Bran a trouvé cette bouteille de Gin hollandais.


Sluisse  Belfort Drankenbotiek


Elle est fabriquée pour un magasin d'alcools indépendant, entreprise familiale, établie depuis 1973 au Groote Markt à Sluis.

Avec celui-ci, c’est un peu comme un retour aux sources puisque si le Gin est anglais, le peket est wallon mais surtout liégeois grâce à Tchantchès. C’est quand même aux Pays Bas que la première distillation de genièvre aurait été effectuée par le docteur Franciscus de le Boë, un médecin, anatomiste, chimiste et physiologiste, né en Allemagne, qui passa la plus grande partie de sa vie dans les Provinces-Unies (aujourd'hui les Pays-Bas).

Puisqu’on parle de gin, nous avons évidemment des baies de genévrier mais également 16 autres plantes exotiques ou méditerranéennes comme la coriandre, la cardamome, la cannelle, la lavande, du zeste de citron, l’écorce d'orange, la racine de rhubarbe, racine de gingembre, des grains de piment de la Jamaïque, des fleurs d'oranger…

Go to Amay, rejoindre une de mes plus fidèles dégustatrices de gin, ma fille Wendy.



Dry Gin


On s’attarde un peu sur la bouteille (qu’elle prend en photo), celle-ci nous apprend que le gin est tiré à 43% Alc, que la contenance est de 70cl, et nous rappelle que le magasin date de 1973.



Genévrier


Celle-ci est transparente avec les inscriptions en noir qui sont surmontées d’une branche de genévrier caractérisée par ses aiguilles et ses baies bleu nuit bien matures. Pour la petite histoire, un des derniers genévriers sauvages de Belgique se trouve sur le site mégalithique de Wéris.

Wendy nous sert deux petits verres de sec, au nez : douceur et sensation acidulée et fraicheur.

En bouche, ce qui nous frappe est la douceur de ce gin, je demande même à ma fille qu’elle me rappelle le taux d’Alc., mais en arrière, le genièvre se fait sentir.

Nous restons dans nos traditions de toujours faire les deux premières dégustations avec un tonic neutre (même si le fabricant préconise du Fever Tree Indian Tonic ou Goldberg Tonic Water).

Je pense que le mélange presque médicinal de ces 17 plantes fait de ce breuvage, un assemblage équilibré et complexe qui adoucit l’alcool et qui lui donne un aspect rafraichissant, ce qui fera dire à Wendy : danger car cela se boit comme de l’eau mais c’est quand même du 43.

En conclusion : merci Yves pour cette découverte, qui est un gin ma foi fort agréable. Il est bien équilibré et les saveurs amères se marient parfaitement avec le côté acidulé, je retenterai avec les tonics proposés.

Si vous vous rendez à Sluis, je ne peux que vous conseiller de faire un saut au Belfort Drankenbotiek pour acquérir une bouteille et faire votre propre impression.

Prix au moment de la réalisation de l’article : 25.95 euros.


Commentaires