Accéder au contenu principal

Liègin Edition Standard de Liège

Liègin

Edition Standard de Liège



Liègin


Nous sommes en 2016 quand une idée muri dans la tête de Romain Jans qui est de remettre au goût du jour une boisson très appréciée des liégeois depuis de très nombreuses années : le ptit blanc. Si cet alcool à base de genévrier fait partie intégrante du folklore de la Principauté c’est surtout sous sa forme de Peket. Et ce n’est pas les marques qui manquent. Romain veut quelque chose de plus noble, de plus fort. Une boisson qui aurait les caractéristiques liégeoises : doux, chaleureux, caractériel et convivial. Il va développer un Gin. Il se tourne vers la distillerie Rademacher et après de nombreux essais, de mélanges, de ratés, de recherches, d’échantillonnages, de beaucoup de patience et surtout de nombreuses dégustations entre amis, il va trouver le Gin qui lui convient.

Il ne reste plus qu’à mettre une équipe en place et se lancer dans l’aventure. Celle-ci sera surtout de l’aide familiale épaulée d’un commercial freelance.

Et comme à Lîdge même L’Torè beût dès pèkèts, le Liègin ne pouvait que trouver une belle brochette d’amateurs.
Romain a finalisé sa création avec une devise : It's gonna be LièGindary, un petit clin d’œil à la série How I Met Your Mother, qui peut se traduire par cela va devenir légendaire.

Avant de continuer, vous devez savoir que le Liègin Edition Standard de Liège est en fait le Liègin classique avec juste un packaging différent.


liègin


Alors que la bouteille classique reprend des images caractéristiques de notre ville : le Perron, les botteresses, la place du marché…


Liègin


Sur la gamme Standard de liège, sous le logo du Standard, vous retrouvez le stade mythique de l’enfer de Sclessin.
Le reste de la décoration de la bouteille est identique : sous le bouchon l’inscription : LE VALEUREUX GIN, encore un clin d’œil à la fameuse chanson Valeureux Liégeois. Sous les dessins, LG encadré par la devise du gin, Bio, 50cl, 43% Vol et enfin une grande partie de la composition du breuvage.
C’est une société liégeoise qui s’occupe de poser le sleeve (Le Sleeve est une solution d’habillage unique. Élégant, chic, raffiné et personnalisable). Il est appliqué sur la bouteille à la suite d’un passage dans un four à vapeur chauffé à 90°.
Enfin la bouteille est de type CHIARA, elle a une forme biseautée de l’épaule et le col court (pour bouchage à vis uniquement) qui lui donne une forte personnalité et un style contemporain.

LièGin est un Gin biologique certifié par Certisys et contient plus de 95% de matières certifiées bio. Sans ajout de sucre, cette marque est bien un gin puisqu’elle est faite à base d'alcool neutre avec les ingrédients traditionnels et obligatoires : angélique, coriandre et baie de genévrier.
On retrouve aussi des myrtilles, des mûres en grande quantité complétées par des zestes d’orange, de la réglisse, écorce de cassis, amandes et zestes de lime.
Place à la dégustation qui se déroulera en plusieurs épisodes.

1ère dégustation : comme je n’ai pas le verre prévu dans le pack, je me suis rabattu sur le verre de l’ancienne bière du standard.
Et j’ai commencé par une dégustation pure. La présence des myrtilles se fait bien sentir, on reste quand même dans un gin et pas un jus de myrtilles car les baies de genévrier sont présentes en arrière fond.
Pour la dégustation gin tonic, j’ai opté pour un tonic neutre et juste des glaçons pour sentir au mieux le travail du fabricant et de son distillateur. D’ailleurs Romain le conseille avec un tonic de type indian ou méditerranéen.
Malgré que le réglisse rehausse un peu le gout, celui-ci reste très doux. J’apprécie fortement ce mélange fruits rouges et noirs, avec une bonne sensation de genévrier.
Et je pense qu’au soleil, son côté particulièrement rafraîchissant sera un bonus pas du tout négligeable.



El Coyote


Pour cette première expérience très réussie, j’ai accompagné ma dégustation d’un cigare assez bien apprécié le El Coyote Toro Grande. Je suis aux anges, mon Gin se marie parfaitement avec mon cigare, l’un ne prend pas le dessus ou n’étouffe pas l’autre.

2ème dégustation : cette fois j’ai rajouté quelques baies de genévrier dans mon verre, toujours un tonic neutre. Ma première constatation est que le genévrier est parfaitement dosé pour le reste des autres ingrédients car mon ajout n’a aucune incidence sur la saveur du Liègin


Liègin


Pour le cigare, je suis cette fois passé à un plus puissant le La LeyLaguito Reserva 2015. On pourrait penser que la puissance du cigare va prendre le pas sur les saveurs du gin, et bien il n’en est rien on dirait qu’une certaine alchimie se fait entre les deux, et le côté rafraîchissant du gin se combine très bien avec le cigare.

3ème dégustation : cette fois ci, mon Liègin Edition Standard de Liège va faire un petit voyage car j’ai besoin de l’avis de mon assistante et complice pour la touche féminine. C’est donc chez ma fille à Amay que je dépose ce nectar.

Comme moi, elle fait une dégustation pure et une dégustation gin tonic.
En gros, elle arrive aux même conclusions. Sec, il y a une forte concentration de saveurs de myrtilles et de mûres et avec le tonic, un ensemble harmonieux qui est rafraîchissant.


Liègin


Pour ma part, cette fois, c’est avec un Davidoff Nicaragua que je l’ai dégusté.
Le côté crémeux avec une pointe de poivre et de miel fait que je rentre dans une symbiose parfaite entre les deux. Pour moi cela restera la meilleure combinaison à ce jour.

En conclusion : si vous êtes liégeois ou pas, si vous êtes rouche ou pas, vous trouverez dans cette édition spéciale ou dans la classique, votre bonheur.
Un gin qui a la saveur du gin avec un élégant mélange de fruits rouges et noirs.


Liègin


Moi en tout cas je l’aurai souvent dans mon bar et je vais au plus vite me procurer le pack avec les verres pour que ce gin devienne vite une légende dans mes dégustations.

Eco n’fèye po nin l’rouvî « Allons Lîdge »

Je terminerai par un cocktail purement de chez nous, que j’ai trouvé sur le site de Liègin, que je vous invite à consulter.

Le Liégeois

LièGin 5 cl ;
Jus d’orange 3 cl ;
Sirop de lacquemant 1,5 cl ;
Curtius.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices