Balmoral Añejo XO Torpedo MK 52

C’est à mon ami JPP que je dois d’avoir dégusté ce cigare du jour, et je l’en remercie. J’ai déjà décrit les particularités de cette nouvelle gammede cigares Balmoral, mais ce soir je déguste le Torpedo MK52. Torpedo Shaped MK 52 pour être plus exact.




Cette dénomination fait référence à la célèbre torpille Mark (torpedo MK 48) utilisée par la marine américaine dans ses combats anti sous-marins. Royal Agio Cigars a adapté le nom au diamètre de leur torpille.




J’ai un cigare de 16 cm pour un cepo de 52 avec :

Comme pour le petit robusto, je n’ai pas d’autre choix que de couper la tête de mon cigare, une première fois très légèrement pour garder mes points de repère dans la comparaison puisqu’en général j’utilise l’emporte-pièce.
L’allumage est très simple ainsi que le tirage, j’ai une belle et noble fumée qui remplit la pièce (c’est madame qui va être contente…). Dès le début, je retrouve les mêmes sensations qu’avec le petit robusto, épicées, cacaotées, crémeuses. Tout en restant dans un très bon équilibre.
La densité de fumée diminue anormalement, un bouchon ? Oui mais pour une fois, le cigare n’est pas en cause, c’est ma salive et le « trou » trop petit. Je le recoupe et il repart de plus belle, je suis aux anges (normal je le déguste devant la série Les Messagers). Après une quarantaine de minutes, il monte en puissance par rapport au petit robusto sans pour cela torpiller fortement, je dirais un 7/10 (j’avais mis 5/10 au petit robusto).




Ce test agréable m’a pris 75 min, deuxième essai concluant pour la gamme XO, et je l’inscris de suite dans la catégorie super à refaire.

Commentaires