Accéder au contenu principal

Black label Salvation (English)

Black label

Salvation



Black Label


I tasted this cigar as soon as it was put on the Belgian market, and I really enjoyed it. And I note with horror, that several months later, I still have not written an article about it!

As its creator, James Brown explained to us during his Belgian visit, it is certainly the mildest cigar of its creation. If you are familiar with Black Label, you can imagine that this does not make Salvation a light cigar.

I obviously have a particular packaging. To explain this one, you must know that in addition to producing cigars, James is an artist and it is him who takes care of the design of his rings that he chooses, invents and conceives in connection with his travels, his family, his works...

For this cigar with the sweet name of Le Salut, which is one of his first blends from 2013 when Black Label Trading Co was founded, he based it on a piece of art he made in 2012. It incidentally hangs in their factory and reminds them of where it all began.

So I have in front of me a cigar with a well oiled wrapper; beautiful veins run through it and it is highlighted by two black and silver rings.



Black Label


The first one is James' work: two joined hands holding a rosary. They are tattooed (we can see the logo of Black Label as well as other signs certainly in connection with James and / or Angela). The cross that hangs from the rosary looks more like an Occitan cross than a Christian one, but it could also be a Maltese cross. Under the hands, there are three roses.

I practice my cut and light ritual. Cold, I'm surprised by this freshly mown grass flavor (thankfully my allergies don't kick in here), white pepper and milk chocolate round out the palette.

The ignition is perfect.

A beautiful smoke quickly fills the room, I am in white pepper, cedar, caramel before the black pepper takes place in this mixture.



Black Label


The draw is very good and the fun is there. The medium level strength from the start rises to titillate the medium-strong.



Black Label


I pause slightly in my description to point out that I shared one of my tastings with a Malheur blonde beer and I found this pairing not bad at all: the citrus and its strength made the beer hold up to the cigar without taking over or changing my impressions.

My vitola moves toward California chili (medium-strong chili) and molasses, with a push of red pepper to move back toward blueberries, toast and vanilla.

My tasting is very pleasant and even if I don't take off, I travel in the gustatory memories with a beautiful widened palette.

And then it's the explosion, my cigar goes into centrifuge mode to give me a perfect balanced complexity, all the flavors now make a homogeneous block and the power goes up another notch.

I'm almost at the beautiful death of my cigar when I realize that in no way did I have any bitterness or too much heat effect.

A good 70 min later, I put a small cigar butt (smoking more would have been a risk of mustache fire) in the ashtray for his little death before joining the Mother Earth.

The tastings of the order of 5, were carried on 3 Robusto & 2 Toro, of respectively 12.7 cm for a cepo of 54, and 15.24 cm for a cepo of 52.

 

Wrapper : Habano (Ecuador)

Binder : Honduras

Filler : Nicaragua

 

In conclusion: Another cigar that is regularly in my humidors, and as already said, beware! The less strong of James does not mean light. A cigar to be taken gently and calmly to fully enjoy its range of flavors.

Thank you Angela for the additional explanations on the ring and the name.

Price at the time of writing: 14.40€ for the two modules.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c
Perla de Calvano Robusto Explications officielles de la société J. Cortès concernant son premier cigare roulé à la main : "Provenant du Nicaragua et plus particulièrement de la vallée d’Esteli, Perla de Calvano incarne la tradition, la qualité et le savoir-faire d’un terroir devenu spécialiste du cigare fait main. La vallée d’Esteli, capitale nicaraguayenne du cigare, profite d’une terre riche, d’un climat propice mais aussi et surtout du savoir-faire des producteurs cubains venus dans les années 60 avec leurs graines et leurs plantes de tabac. Pour la fabrication des cigares Perla de Calvano, seules les plus belles feuilles sont sélectionnées et cueillies à la main pour en faire un cigare d’exception. Les Perla de Calvano sont fabriqués à la main selon les méthodes traditionnelles maîtrisées à la perfection par des rouleurs de cigares expérimentés de la région d’Esteli. Le résultat est à la hauteur : un cigare unique aux arômes ronds et intenses qui évolue

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu