Accéder au contenu principal

Davidoff Master Selection 2014

Davidoff

Master Selection

2014



Davidoff


Le titre exact devait être 2012 & 2014 ; je ne m’attarderai que sur la 2014 puisque vous ne trouverez la version 2012 que dans les shops Davidoff. 

C’est l’histoire d’un mec qui sort de nulle part… Euh, tu fais quoi là Ker ? On est en 2022, l’ère du politiquement correct ! Déjà que tu es dans la caste des indésirables en étant fumeur de cigares, donc fais-toi oublier, n’en rajoute pas une couche.

Bon ok, je recommence.



Davidoff


Je vais vous parler de Julio Ramirez : par son travail acharné, son dévouement et ses capacités, il est devenu au fil des ans un des membres incontournables de la famille Davidoff, puisqu’il en est un des Master Roller ; c’est lui qui contrôle et roule les meilleurs cigares comme le Davidoff Royal & l’Oro Blanco.

Mais permettez-moi de planter le décor de cette nouvelle sortie. Il n’est pas rare dans le monde des cigares qu’une personne soit récompensée pour son travail acharné ; c’est pourquoi Eladio Diaz, maître assembleur et chef du contrôle qualité de la société, se fabriquait un cigare chaque année pour son anniversaire. Ces cigares n'étaient pas vendus à l'époque, mais étaient plutôt fumés pour son plaisir personnel et partagés avec ses amis et sa famille. Avec son accord, Davidoff a mis une petite quantité de ceux-ci en vente depuis 2017 : la ligne Master Selection était née. Depuis Eladio a pris sa retraite, et voilà pourquoi cette édition 2014 met Julio à l’honneur.

Tout est dans le nom de la gamme ; je vous ai expliqué Master Selection, il me reste 2014 : on parle de cigares dont le blend a été élaboré et sélectionné à cette date. Pour cette édition, les cigares ont été roulés il y a deux ans et mis maintenant sur le marché avec de nouveau l’accord de Julio. Nous avons donc la chance de bénéficier de ce cigare particulier en édition limitée de 25.000 cigares pour le monde.

Pour faire ressortir un peu l’aspect à l’ancienne, ils sont fournis sans cellophane dans une boite en bois rustique et tenus en place par un cordon de soie.



Davidoff


Sur le couvercle de la boite, on peut lire le nom de la gamme, le numéro de la boite sur 2.500, mais aussi la signature de Julio, qui a personnellement contrôlé la qualité de ceux-ci.

J’ai donc dégusté un de ces bijoux et je vous partage mes impressions.

J’ai une superbe cape de couleur cacao foncé avec de belles nervures et deux bagues classiques pour la Maison mis à part la signature sur la bague du dessous.

Je pense qu’une coupe et un bon allumage s’imposent.



Davidoff


Dès que le pied s’embrase, un gros flot de fumée envahit ma pièce. Il me donne directement la couleur : fumer très lentement pas par sa puissance mais plus pour profiter pleinement de ce bonheur. Le début est une pure merveille qui m’invite à une sorte de respect pour le tabac et le travail fourni, ainsi que l’honneur qui nous est fait de rentrer un peu dans le cercle intime de ce Master Roller.

En plus du tabac ancien qui a perdu toute partie d’agressivité, je suis enveloppé de chêne noble et puissant, de cuir qui sort de la tannerie et de chocolat.

Le poivre blanc est présent ainsi que de la cannelle et des fruits secs.

A ce stade, la cendre, d’un blanc strié de gris clair, est très compacte et tient très bien sur le cigare. Ma dégustation augmente un peu de puissance alors que le toast au beurre et les amandes grillées viennent me titiller les papilles gustatives.



Davidoff


Quand j’arrive presque à la bague inférieure, la cendre devient plus friable tout en restant bien collée au cigare. Le tirage reste parfait et la combustion est très bonne.

Mesdames & Messieurs, le vol en direction du bonheur et de la plénitude est annoncé en décollage immédiat.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je me retrouve en mer de Croatie par 40 mètres de profondeur, dans le calme des fonds marins, au milieu des poissons et des amphores. Puis l’instant après je me retrouve à voler avec les Montana (buses des montagnes) dans la forêt boréale, pour enfin atterrir au bord du lac en territoire Innus et revêtir mon habit de gardien du feu. En ayant l’impression de ne plus être dans mon corps, je perçois quand même cette saveur de bois fumé que m’apporte ma dégustation du jour, pendant que le cuir des tambours résonne dans la nuit claire.

Je reviens dans mon corps juste le temps de retirer délicatement les bagues et me voilà reparti sur la place aux épices du marché berbère de Had Draa avec mon khouya Jamal.

Le retour se fait en douceur, lentement pas vite, je reviens dans mon living juste à temps avant de me bruler les doigts.

Voilà donc encore un mégot qui va rejoindre la Terre Mère avec une pensée pour Julio et toutes les personnes de chez Davidoff qui ont œuvré pour le bien de mon plaisir et rendre ce moment divin.

Les dégustations se sont portées sur un cigare Toro de 15.2 cm pour un cepo de 52.

 

Cape : Rép. Dom.

Sous-cape : 702 (Equateur)

Tripe : Piloto Ligero, San Vincente Ligero, San Vicente Visus, Hybrid Olor/Piloto Visus, San Vicente Seco (Rép. Dom.)

 

En conclusion : un cigare qui sort du lot et qui mérite amplement qu’on prenne du temps pour voyager avec lui. Il est équilibré et extrêmement bien construit. Ses tabacs anciens vont vous réjouir le palais sans jamais l’agresser. Je vous encourage à vous rendre dans une dealer Davidoff pour faire votre propre dégustation et de me laisser vos impressions sous cet article.

Prix au moment de l’élaboration de l’article : 33 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen