Accéder au contenu principal

Joya de Nicaragua Número Uno (english)

Joya de Nicaragua

Número Uno



Joya


It was in 2019 that this cigar was released; while it was already produced under the name #1, it was only used for special events or as a diplomatic gift by ambassadors & representatives of the Nicaraguan government.

For the packaging, they opted for flash with a light blue box, golden light beams that start from the logo, except for the horizontal which is white (the inner lid is white so the beam is blue). 

Its name inevitably reminds me of the famous card game, certainly well known by my friend Alex D'Aprile. Let's hope it makes me want to take two more at the end of the tasting because I wouldn't have cried UNO.

Come on, it's time to start discovering this cigar belonging to the OBRAS MAESTRAS line (cigars that commemorate Joya's trajectory in the premium cigar industry in Nicaragua).



Joya de nicaragua


I have a fairly light colored wapper with a pigtail head. It is very soft and not very oiled. It is decorated with a rather imposing ring with blue, off-white, white, and silver colors.



Joya


Above and below, I have two bands with brand logos in watermark; the rest are indications of its origin, brand and range name. The N of UNO is typed to form the number 1.

After a straight cut and a lighting with matches, the smoke gives me sensations of brioche, leather, saltiness and at times jolts of red pepper. The salt, and a floral and fruity side make me think of a Highland whisky.



Joya


After a very good centimeter, the pepper became white accompanied by hazelnut, toast and a touch of nutmeg.

I now enter a huge mass of cream, milk caramel and a return of vanilla always accompanied by white pepper and toast. Nuts, apples, raspberries are invited sparingly in my tasting.



Joya


The combustion is good, the draft is perfect and the smoke is more than interesting.

The intensity increases very slightly but will remain at the medium-low level.

The end of my tasting will not really change except for the appearance of a honey cookie aspect.

I am thinking that this cigar is confusing for a Joya as well as for a Nicaragua. I've been more used to full-bodied cigars.

On the other hand at the level of complexity of the tasting I am really well in a cigar of the brand Joya de Nicaragua.

The tastings were conducted on 5 examples: 3 of Le Premier and 2 of L'Ambassadeur, which were 17.46 cm for a cepo of 48 and 16.82 cm for a cepo of 44. 

wrapper : Connecticut (Ecuador)

binder: Nicaragua

filler: Nicaragua 

In conclusion: those who follow me or know me, know that I am addicted to cigars of strong intensity; but I must admit that I was conquered by this Número Uno because it compensates its medium-low to medium intensity by an incredible complexity. One does not have time to get bored so much one passes from a flavor to the other without leaving its smoothness.

Price at the time of writing: Le Premier is 14.40€ and L'Ambassadeur is 13.90€.

I count on you to give me your feedback and/or your comments under this article.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen