Accéder au contenu principal

Inca Secret Blend Roca, Tambo & Imperio

Inca

Secret Blend

Roca, Tambo & Imperio



Inca cigares


Encore une nouveauté sur le marché belge.

Cela devient-il un effet de mode de faire ses cigares ? Je pose cette question car voici une production qui est encore sortie de l’imaginaire de personnes qui sont certes dans le monde du cigare mais pas du tout producteurs, ni master blender. Et pourquoi pas ? Je suis heureux que des idées germent ainsi chez des personnes et qu’on retrouve leur invention sur les étagères de nos civettes. Cette fois Mitchell Orchant (Managing Director of C.Gars Ltd, le plus grand détaillant en cigares longfillers de Grande Bretagne) et Ron Morrison (CEO of Robert Graham Ltd, spécialistes cigares et whiskys en Ecosse) se sont associés à Gennaro Lettieri, propriétaire de la Tabacalera del Oriente, à Tarapoto Pérou. Ils nous ont sortis 5 modules (3 actuellement sur le marché belge)

Donc je vais vous parler aujourd’hui de la première gamme 100% tabac du Pérou.

Plantons si vous le voulez, le décor. Il faut savoir que de nombreuses nations Natives American ont leur légende sur le tabac, et au Pérou on dit que c’est une Femme qui l’a donné à la nation. Selon une légende indienne, dans les temps anciens, lorsque la terre était stérile et que les gens mouraient de faim, le Grand Esprit a envoyé une femme pour sauver l'humanité. Alors qu'elle voyageait à travers le monde, partout où sa main droite touchait le sol, des pommes de terre poussaient. Et partout où sa main gauche touchait le sol, le maïs poussait. Et lorsque le monde fut riche et fertile, elle s'assit et se reposa. Quand elle se leva, le tabac poussa...

Bien des années plus tard, il a été utilisé par les Incas. Et enfin par les péruviens actuels.

Avant d’aller plus loin, je dois vous dire que je n’ai pas hésité une seconde avant de faire cet article car ce sont des cigares bien construits avec un bon tirage (un seul souci sur 15 exemplaires) mais comme vous le constaterez plus tard je suis assez dubitatif sur le ressenti ; sur 20 personnes j’ai eu des avis assez différents et partagés mais nous verrons cela en temps utile.

Commençons la genèse de ce cigare. Ils sont sortis en 2012 sur le marché anglais avec le nom INKA et vu son succès, les fabricants ont décidé de le sortir en 2016 aux States, cette fois avec un autre blend et le nom Inca, et ils sont maintenant chez nous. Ce qui explique en partie Secret Blend.



Matchu Pichu

Inca cigare


La boite me fait directement penser à Matchu Pichu et son côté économique avec l’autocollant au-dessus représentant une culture en plateaux.



Inca cigare


Tiens, sur la version belge, un cercle noir remplace le médaillon doré des autres marchés.

J’ai une cape de couleur colorado avec très peu d’humidité qui porte une bague assez grande en or, vert et blanc. Au-dessus et au centre, on retrouve une représentation de Pachacùtec, comme on peut le voir sur plusieurs statues au Pérou, qui a été le premier dirigeant de l’empire inca. On retrouve ensuite le nom du cigare (inca secret blend), que c’est un 100% puro, enfin des pièces, et une représentation du soleil, symbole au combien important pour leurs croyances.

Je voudrais ouvrir une petite parenthèse : la suite de ma description va se porter uniquement sur les gammes Tambo & Imperio car j’ai testé le Roca avec trois amis et nous sommes arrivés tous les trois à la même conclusion, un cigare très doux avec une très petite palette de saveurs qui convient essentiellement à des débutants. D’ailleurs C'est le genre de cigare qui me laisse l'envie d'en fumer un autre immédiatement car il ne vous explose pas le palais par sa force, a déclaré Orchant.

Donc pour les deux autres.

Ceux qui connaissent ma passion pour les Amérindiens savent que j’ai une approche particulière avec le tabac et que souvent mes dégustations (quand je suis seul chez moi) se comparent souvent à une cérémonie.

En premier, une connexion visuelle. Comme dit plus haut, cette cape colorado me donne un beau brun avec des reflets rougeâtres avec plusieurs veines.

Ensuite, les premières saveurs données par la cape, par le pied de ma vitole. Je retrouve du cacao, un mélange qui me fait penser lorsqu’on passe à côté d’une boulangerie et que la pâte à pain est prête à rentrer dans le four, du cèdre et de la basse-cour.

Vient le moment de la coupe, et du tirage à cru : celui-ci dans la plus grande des majorités se fait parfaitement avec l’air qui passe parfaitement, et qui m’apporte des saveurs douces de cuir, de foin et de bois noble comme le chêne.

Enfin le sacro-saint moment de l’allumage et des premières bouffées. Je suis dans de la terre grasse, du cuir, du chêne, du café léger et cette odeur caractéristique du gazon fraichement coupé.

Ce qui est intéressant est la complexité des saveurs pour un cigare qui reste doux et lèche à peine le moyen. J’ai aussi une forte concentration d’anis et de miel par moment, et de poivre blanc à la rétro-olfaction.



Inca Cigare


La cendre est fortement compacte.



Inca cigare


Dans la deuxième partie de ma dégustation j’ai une sensation beaucoup plus crémeuse avec du Nesquick, du café crème, du cuir tanné, une légère pointe de beurre.

En toute fin le poivre vire au noir mais uniquement toujours dans la rétro-olfaction.

La combustion reste parfaite et la fumée devient un peu plus abondante.



Inca cigare


Les dégustations se sont portées sur deux modules de TAMBO TORO de cepo 50 pour une longueur de 15.24 cm et de 4 MONUMENTO TORPEDO de même longueur mais de cepo de 52.

Comme dit au début, le blend est resté secret. On sait juste que les tabacs viennent de la région Tarapoto, la ville des chutes d'eau, située dans la forêt tropicale péruvienne, avec son climat tropical et son sol fertile. Et qu’ils ont 3 ans d’âge.

En conclusion : je pense que j’avais plus d’attente de ce puro, mais que je n’ai pas été du tout déçu par ces nouvelles vitoles sur notre marché.

Joli coup de Vinche & Koopmans, un cigare en 3 modules pour tous les types de fumeurs le ROCA ROBUSTO (cepo 50 pour 12.7 cm) pour les débutants, et les Tambo & Monumento pour les débutants mais aussi pour les fumeurs de tous les jours comme cigare apéritif ou avec un café tranquillement pas vite.

Les prix au moment de la rédaction : 7, 7.5, 8 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices