Don Julio Punta Espada Belicoso

 Don Julio Punta Espada

 Belicoso



Don Julio


C’est pour le mettre à l’honneur Don Julio Samuel Reyes Fermín, 3 ème génération de la Famille Reyes.

Parce que Don Julio était une légende dans la production de tabac, la société voulait un cigare parfait pour l’honorer. Le processus a pris du temps mais ils sont arrivés, avec du tabac exclusivement cultivé et sélectionné dans les champs de la famille Reyes situés dans les meilleurs sols de la vallée du Cibao, à faire un cigare d’exception.

Je déguste ce soir le Belicoso de cette gamme qui contient 5 modules.

Avant d’aller plus loin mes chers lecteurs et lectrices, je tiens à signaler que ce cigare est fait de 6 tabacs avec tenez-vous bien 2 corojo et 4 ligero, inutile de vous dire que à jeun vous pouvez l’oublier.



Don Julio


J’ai un cigare à la cape aux reflets orangers de très belle composition, avec une bague de protection de pied, toute dorée. Une autre bague assez imposante vient terminer le tableau. Celle-ci a tronqué la fameuse couronne royale de Los Reyes pour une couronne sans croix, je ne sais pas si c’est pour les même motifs que le Réal de Madrid, mais plus sérieusement cela demande quelques explications. Je les tiens de recherches sur le net mais aussi de Jean-Michel Louis (Brand Ambassador de la marque).

Pour bien comprendre, il faut repartir de l’entreprise du père de Nirka, Augusto Reyes, Corporación Cigar Export (CCE). Celle-ci sort en 2012-2013 la gamme Don Julio et décide de placer sur la bague une couronne comme cela se fait régulièrement sur les noms des différentes marques de cigares, et puis la famille Reyes a des origines espagnoles donc il est logique d’avoir une couronne sur un cigare à la mémoire de Don Julio.



Nirka Reyes


En 2015, un des premiers grands changements de Nirka Reyes (6ème génération et CEO & Director, De Los Reyes Cigars) c’est de rendre à l’entreprise une marque familiale, un sentiment de clan. Elle rebaptise donc l’entreprise en De Los Reyes Cigars (elle reprend en fait le nom de la première usine familiale) et prend la couronne du blason familial comme logo.



Reyes Cigars


Cette couronne est chapeautée d’une croix.

Ensuite on retrouve des pièces d’or, une couronne de laurier, deux aigles. Le tout est de couleur or et est disposé pour rendre honneur au nom de Don Julio qui trône au centre en grandes lettres d’or avec à ses côtés sa date de naissance 1896 (pour info il a fait son grand voyage en 1993, fameuse vie). Dessous vous pouvez lire The Reyes Supremacy (on est bien dans une gamme supérieure). Enfin en arrière-plan, une photo d’une ferme Reyes avec l’inscription République Dominicaine.



Don Julio


Un dernier regard sur la cape qui me semble sublime et je pratique le rituel de la coupe du rabbin

A cru, Oufti quelle palette : poivre noir, crème, café au lait, cèdre, vanille, cannelle…

L’allumage s’opère correctement et libère une belle fumée, dès les premières bouffées ma bouche est comblée de diverses saveurs qui s’y bousculent comme la cannelle, le caramel mou, du zeste de citron acidulé, du chocolat noir, du cèdre, du malt. Mais ce qui me touche est le goût magnifique et légèrement sucré des vieux tabacs. Mon cigare démarre dans une force moyen-fort et m’emporte vers des horizons lointains et des contrées visitées lors de mes nombreux voyages. Je passe du marché aux épices du marché berbère de Had Draa au Gran Bazar d’Istanbul. Un mélange de boisé salé et je m’envole vers les plages de pins de Zavala (ile de Hvar) pour revenir à Eupen et ses senteurs de la chocolaterie Jacques avant de repartir vers les odeurs de café qui planaient sur ma ville quand j’étais jeune.

Les noix font leur entrée dans ce ballet complexe et elles sont très vite rejointes par des poivrons grillés et du piment.

La force augmente un peu et titille un moment le fort pour revenir par la suite dans un moyen-fort tendance fort.

La combustion est simplement au top et le tirage est assez facile avec une cendre floconneuse mais bien blanche.

Je suis vraiment dans un moment de plénitude avec cette dégustation, je ralenti la cadence et continue ma dégustation jusqu’à ce que le moment du retour sur terre s’annonce.

Ma dégustation s’est portée sur un Puros de Rép. dominicaine, de 17.14 cm pour une cepo de 54.

Cape : Corojo Mejorado

Sous-cape : Corojo Unico

Tripe : 4 feuilles Ligero de régions différentes.

En conclusion : si en 2020 je suis resté scotché sur le Davidoff 53, ce Don Julio est assurément une superbe découverte qui la place dans mon top 3 de cette année.

J’ai un cigare complexe qui a une palette de saveurs très étendues et qui a une construction parfaite.

Celui-ci m’a procuré du plaisir du début à la fin et du coup j’en ai remis dans mon humidor.

Je vous invite à faire vos propres impressions et à me laisser vos remarques ou retour en commentaire sous cet article.

Prix au moment de la rédaction de cet article : 17.50 euros

Commentaires

  1. Superbe cigare un de mes préférés de la maison Reyes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien d'accord avec toi, on est dans du haut de gamme avec ce cigare...

      Supprimer

Publier un commentaire