Accéder au contenu principal

Arturo Fuente Gran Aniverxario Destino al Siglo Siglo de Amistad

Arturo Fuente

Gran Aniverxario Destino al Siglo

Siglo de Amistad



Amistad


Voici un bien grand nom pour ce cigare qui va demander quelques explications.

La gamme de cigares Arturo Fuente Gran AniverXario Destino al Siglo a été lancée en 2012 pour commémorer le centième anniversaire de la marque.

Pour celle-ci, Carlito a opté pour une couleur bleue, noire et or, pour vraiment marquer le coup avec les autres gammes. Si tous les tabacs proviennent de la ferme familiale, Il a sélectionné des feuilles de cape d’une variété fournie par des vieilles graines Habano (plutôt que la variété de graines Corojo utilisée pour fabriquer la célèbre Fuente DE Fuente OpusX), et pour le reste (sous-cape et tripe) il a pris du tabac qui n’avait jamais été utilisé pour ses créations.

Ce soir, je me lance donc à la dégustation du siècle de l’amitié.



Amistad


Amistad


Je voudrais tout d’abord vous parler de l’emballage et en premier la boite : elle se présente comme un livre, le livre d’un siècle qui marque une étape importante dans la famille Fuente. Elle est faite de cèdre espagnol et de couleur mat. Sur le couvercle intérieur on retrouve sur fond noir, une représentation de la bague principale (je la détaillerai plus tard) puis on peut lire l’histoire de Fuente, la passion derrière la tradition et la légende, un siècle de destin et les dates 1912 & 2012.

Les cigares dans leur cellophane sont retenus par deux rubans, un noir avec siècle de destin et un bleu avec Gran Aniverxario. Les inscriptions sont en lettres d’or.



Amistad


J’ai un cigare avec une cape colorado qui est décorée de deux bagues imposantes. Sur la première, on retrouve en son centre une couronne avec dessous A. Fuente, GRAN ANIVERXARIO, on a également en partant de gauche à droite plusieurs symboles de la famille représentés sous forme de pièces de monnaie. En commençant par une horloge avec un 13 en son centre (le nombre 13 étant le nombre préféré de Carlos Senior et l’horloge car le temps est éternel et perpétuel), puis entre deux pièces ornées d’un lion (l’une avec 1912 et l’autre avec 2012), les deux lions font partie de la symbolique de la marque, on retrouve 3 pièces. Elles sont tout le symbole de la famille dans le monde des cigares.



Amistad


Au centre Don Arturo (avec sa signature), celui par qui tout a commencé en 1912 en Floride.

A droite Carlos Oscar Arturo Fuente (Carlos senior) qui a racheté l’usine à son père en 1956. Et à gauche Carlos Junior (Carlito) qui a très vite rejoint l’entreprise familiale et qui continue à la développer. Vous aurez compris chez les Fuente, c’est une grande histoire de famille, puisque d’autres membres de la famille, qui sont peut-être un peu plus dans l’ombre au niveau international, travaillent ardemment pour celle-ci comme Cynthia Fuente Suarez, Présidente d’Arturo Fuente Cigars.

Pendant ce siècle, la famille a subi pas mal de revers entre 1962 et 2011 (ouragan, incendie, révolution, embargo…) mais ils se sont toujours relevés car ils n’ont jamais abandonné leurs rêves, leur esprit de famille. Et quand on demande à Carlito ce qu’il pense du succès de la marque, il répond simplement : Nous sommes une entreprise familiale. Nos manufactures et nos plantations sont notre cuisine quotidienne. En restant ainsi dans nos cuisines, nous sommes capables de produire de façon constante des tabacs de très grande qualité, à la saveur riche, des cigares parfaitement équilibrés qui réjouissent toujours les aficionados. Et enfin et surtout parce que le tabac est dans notre sang, c’est ce que ma famille a toujours rêvé de concrétiser.

Enfin une dernière pièce porte le logo de la gamme Opus x qui est le fer de lance de la famille.

 Et pour terminer, dessous une seconde bague avec Destino al Siglo.

Avant une nouvelle dégustation, j’aime bien me renseigner sur celle-ci et c’est ainsi qu’avec surprise j’ai découvert plusieurs avis négatifs sur ma vitole à cause d’un mauvais tirage.



amistad


Alors que la revue Cigar Aficionado lui donne la côte de 93.

Comme vous le verrez par la suite, je n’ai rencontré aucun souci et j’ai pris un divin plaisir avec celui-ci. En parlant avec Johan D. nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faut vraiment prendre le temps avec ce cigare, il faut fumer hyper doucement.

Donc en avant pour la coupe, le tirage à cru et l’allumage symbolique.

Lorsque j’ai coupé un morceau de la tête et que je tire sur mon cigare je suis directement dans du cuir, de la vanille, de la terre glaise et ce côté poulailler. Le pied lui me donne plus des sensations de sucré, épicés et de cacao.

Mon pied s’embrase sans difficulté et le volume de fumée est assez dense dès l’allumage.

Oufti, j’ai l’impressions d’être dans un palais des saveurs, tout se mélange dans ma bouche, du chocolat crémeux, de la vanille, de la cannelle, du cèdre, du cacao, de la terre glaise, du vieux cuir… il y a trop de saveurs pour les identifier toutes.

Par moment je passe des pancakes au sirop d’érable aux noisettes grillées.

Ma dégustation se poursuivant, le cacao et la vanille disparaissent pour faire place à un café strong, j’ai un beau flot de fumée et une très belle cendre.

Je ne vous ai pas encore parlé du poivre mais il était présent dès le début sous une forme de poivre blanc et lentement il vire vers dur poivre rouge avec sa longueur en bouche caractéristique.

Pour parler dimension et pas ancienne dénomination, au dernier tiers à peu près la vanille fait son retour avec les fruits secs, le clou de girofle et le cacao.

Cela serait hasardeux de continuer plus loin car la moustache prend des risques mais quel moment de plaisir que cette dégustation, ce cigare fort est dense, riche et complexe.

Les dégustations se sont portées sur un cigare de 12.7 cm pour un cepo de 50

 

Cape : Habano (Rep. dominicaine)

Sous-cape : Rép. dominicaine

Tripe : Rép. dominiciane

En conclusion : Only Fuente is Fuente, ce cigare est un bijou qui non seulement est puissant mais qui jongle avec une palette de saveurs de façon magistrale et franchement j’en redemande.

Attention ne vous punissez pas pour jouir pleinement de celui-ci, un seul mot d’ordre fumer lentement.

Prix au moment de la rédaction de cet article : 33 euros


Commentaires

  1. Ce cigare est d une grande finesse, mais comme vous le dites il doit être fumé avec passion et lenteur.je viens de goûter les deux autres de la série (Familia et Pasion) un vrai délice .
    Quelle chance que j ai d avoir la série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui superbe cigare, il ne me reste plus q'un passion du coup j'ai recommandé dans une de mes nombreuses civettes, des amistad et des passions

      Supprimer
  2. Tu fais comme moi achete une boite ainsi tu as de la réserve. 🤣🤣🤣🤣

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices