The Blackbird's Gin

The Blackbird's

Gin



Gin


L’avantage quand on a une Amie qui gère la salle de son restaurant avec perfection et qu’elle aime le bon gin, on a toujours des surprises à découvrir.

Cette fois, Florence me parle d’un gin de Namur : The Blackbird's Gin

L’histoire se répète : produits locaux, esprit festif, produits naturels, pas de sucre ajouté, une distillerie reconnue et attachée à une région mais sans trop la dévoiler.

C’est en 2017, que pour toutes ces raisons, Sander et Thierry ont décidé de se lancer dans un produit qui allait combiner leur amour de l’artisanat et du terroir et remédier à un problème : Namur n’a pas d’alcool local.
Les deux amis savent que la mode est au gin aromatisé (je devrais plutôt dire infusé de fruits naturels), et qu’est ce qui se trouve à proximité de Namur ?
Si je vous dis : Joly, Lambada, Darselect, El Santa, Mara des bois ou encore Dely.
Cela ne vous dit rien, alors je rajoute Wépion.


Gin


Bingo, c’est vers les fameuses véritables fraises de Wépion que les amis vont se tourner pour en faire un ingrédient de base de leur future production.

Bon, ils ont l’ingrédient de base maintenant la recette, ils prennent évidement des baies de genévrier et de l’angélique, ils y ajoutent de la bergamote, de l’écorce de citron, de la cardamone, de la lavande.
Leur projet prend forme mais reste quelques étapes comme celle de lui trouver un nom et un logo pour le packaging.

Sander et Thierry, en plus d’être attachés à leur région, sont des passionnés d’aviation. Il est pour eux évident que leur gin doit y faire référence. Ils vont donc s’orienter vers un oiseau.
Une buse, un aigle, un rouge gorge… que nenni, il faut un oiseau certes mais un qui se rapproche du thème : Namur et la fraise.
Et l’oiseau qui symbolise le mieux cela est le merle. C’est un grand amateur de fruits rouges comme les fraises. De plus cela sera un petit clin d’œil envers la mascotte du club de football : UR Namur-FLV.
Mais ce n’est pas tout puisqu’en anglais merle se traduit par blackbird. Qui est également le nom du célèbre avion furtif le Lockheed SR-71 Blackbird utilisé par l'Armée de l'air américaine de 1968 à 1990 et principalement pour la guerre froide.
La boucle est bouclée, partir d’un oiseau qui symbolise leurs idées pour arriver à un avion du même nom alors qu’ils sont férus d’aviation. Si cela ce n’est pas un signe de réussite…
Voilà en gros la genèse du The Blackbird's Gin.

Mais comme beaucoup de gins artisanaux, il fallait une distillerie avec laquelle travailler. Les deux amis se sont orientés vers la distillerie Radermacher, que vous connaissez bien mes chers lecteurs puisque j’en parle dans le gin 1836 et le liègin.

Permettez-moi un moment de revenir sur la fraise, les producteurs du gin travaillent uniquement avec les ± 8 producteurs de la Véritable Fraise de Wépion. Qui sont des producteurs locaux et qui défendent chèrement leur patrimoine.
Voilà ce qu’ils me disent à ce sujet : Le but du projet était de lancer un Gin namurois mettant en avant le savoir-faire des artisans namurois, à savoir les producteurs de fraises à Wépion. Nous avons tous les deux des amis qui sont producteurs de ce magnifique fruit donc nous connaissons les difficultés du métier, certainement face à la concurrence de la criée.
 On les reconnait avec leur logo qui représente 2 fraises devant les rochers du Neviau. Logo qui est d’ailleurs repris sur le bouchon de la bouteille de Gin.

Mais des fraises il n’y en a pas toute l’année et la récolte de la Véritable Fraise de Wépion est même très limitée dans le temps.
Quand j’ai posé la question à Sander et Thierry, voilà ce qu’ils m’ont répondu : Pour les fraises nous préparons de grosses réserves en saison de façon à pouvoir en avoir en suffisance pour produire toute l'année.

Place à la dégustation…


Gin


Florence me montre la bouteille, elle porte une étiquette imposante avec le nom du Gin, une représentation de la citadelle de Namur, le pont de Jambes, le merle, une phrase en anglais qui dit que le gin est fait avec les meilleures fraises de Belgique (nda cela n’engage que les auteurs), 50cl, 40% Alc. Et enfin les trois couleurs qui forment notre drapeau.
Le breuvage quant à lui à une belle couleur rosée qui est apportée par l’infusion des fraises. Il est opportun, je pense, d’insister sur le fait qu’il y a juste des fraises naturelles et donc aucun ajout quelconque. Quand je les contacte, ils m’expliquent que : à la base nous avons réalisé des essais avec des fraises distillées qui résultent en un Gin transparent que nous avons comparé à la version avec infusion de fraises. L'infusion était bien plus intéressante car l'arôme de fraise est plus prononcé et surtout le fructose naturel de la fraise reste dans le Gin, ce qui n'est pas le cas lors d'une distillation des fraises.
 Si vous avez la patience de garder une bouteille quelques mois, vous verrez que la couleur varie et devient plus ambrée. Pas de panique c’est logique avec un produit naturel sans adjonction de colorant.
Cela ne changera en rien la dégustation.


Gin


Florence prépare donc les verres, pendant qu’elle s’active, je sens les odeurs qui se dégagent de la bouteille. J’ai bien un gin car le genièvre est bien présent, il est accompagné d’une forte odeur de fraises et un soupçon de lavande.

Quand je porte mon verre aux lèvres, j’ai un liquide très rafraichissant avec une belle sensation de fraises, celles qu’on mange directement dans le ravier. En arrière, les autres saveurs et le genièvre sont bien là. Il n’y a pas photo, je déguste un gin.
Je suis bien obligé de constater que mon verre se vide assez rapidement ainsi que celui de Roch, nous arrivons à la conclusion qu’il faudra se méfier car il est tellement rafraichissant et agréable qu’il en devient gourmand. Mais c’est de l’alcool quand même.

La dégustation s’est faite sur un produit naturel, de production locale et distillé en Belgique. Il se présente sous la forme de bouteille de 50 cl avec un bouchon type liège tête en bois. Ce gin est tiré à 40% ALC. (un taux minimum de 37.5 % est requis pour une appellation Gin). Il est fait à base d’alcool neutre et contient 2 ingrédients indispensables : les baies de genévrier et l’angélique. La coriandre qui rentre dans beaucoup de gin est facultative.

En conclusion : un moment gustatif très agréable avec un Gin qui reste un Gin mais avec une bonne saveur de fraises. Un gin goûtu et rafraichissant, qui pourrait jouer des tours par son aspect gourmand.


Gin


Les producteurs le conseillent avec un Tonic Tribute.

Le The Blackbird's Gin sera assurément régulièrement dans ma collection de Gins préférés.
Au moment de l’élaboration de cet article, il vous faudra ± 40 euros pour en faire l’acquisition.

N'hésitez pas à me donner vos retours et vos commentaires sous cet article. 

Commentaires

  1. La narration riche en clins d'oeil et bien amenée et le commentaire sur la dégustation m'ont convaincue à acquérir ce gin, et en partager l'histoire lors de la dégustation :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que cet article a réussi à ouvrir votre curiosité et à vous toucher. j'espère que vous me tiendrez au courant de votre ressenti de dégustation

      Supprimer

Publier un commentaire