Arturo Fuente Opus X PERFECXION X


Arturo Fuente

Opus X

PERFECXION X



Opus x


Si les cigares A.F. restent certainement ma marque de référence, fumer un Opus x est toujours un moment particulier hors du temps.


Opus x


Je reste d’ailleurs un court moment en admiration devant ce cigare pratiquement recouvert de la tête au pied, puisque le pied est recouvert d’une coiffe de protection rouge vif, la bague (pour les explications, voir mon article sur la marque) hyper imposante couvre une belle partie du cigare et entre les deux une feuille de cèdre enveloppe précieusement ma vitole. Après avoir enlevé délicatement celle-ci et la coiffe, je peux enfin admirer ce bijou sacré.

J’ai une cape brune avec de splendides reflets rougeâtres, mon esprit commence déjà à vagabonder et j’imagine que le magma a fait des sills dans les plants de tabac.
Le cigare est également recouvert d’une fine pellicule huileuse qui donne un brillant encore plus intense aux reflets.

Je prépare mon matériel de mise à feu, me fait couler un café 100% arabica du Brésil dans une grande tasse Polycom (leader international des solutions de communication) (petit clin d’œil à mon Frangin Jamal Boussar).

Sans hésitation les lames de mon coupe cigare S.T. Dupont coupent un morceau de la tête de ma vitole, j’aspire à froid, l’air passe bien et me rapporte des sensations de café, de cèdre et un léger picotement sur les lèvres.
Le bruit du craquage de l’allumette brise le silence cérémoniel qui règne dans la pièce, le pied présente une légère résistance puis s’embrase de façon magistrale.
Je suis surpris par le piquant sur les lèvres et le bout de la langue, comme si le poivre de Sichuan était représentatif des impressions de démarrage, mais celui-ci va vite s’atténuer pour finir par disparaitre.
Le cacao, le café, le poivre rouge rentrent dans le bal, ils seront vite rejoints par le cuir tanné, la cannelle et Monsieur Chêne ferme le bal.


Opus X


C’est le moment de se raisonner et de se forcer de déposer un petit moment le cigare qui s’est tellement bien équilibré et est si bon que cela est une réelle épreuve de faire des pauses. J’en profite pour regarder ma combustion, après un démarrage légèrement décalé, maintenant elle est devenue juste et parfaite.

Je reprends ma vitole pour un second round, au même moment mon Opus X ouvre les écluses et le flot de fumée fait monter ma dégustation en puissance. Elle est annoncée en grande pompe par le poivre de Pondichéry et la muscade. Très vite cette augmentation est enveloppée par une saveur de caramel mou, ce qui fait que ce cigare corsé laisse une sensation de douceur en bouche.

Ma dégustation tire sur sa fin, je suis comblé et satisfait. J’ai passé un superbe moment avec cette dégustation, vivement le suivant.

Les dégustations se sont faites sur un Toro de 16 cm et un cepo de 48 sur un puros de Rép. dominicaine.

En conclusion : si ce cigare m’a fait voyager dès son allumage, la suite a été plus axée sur un moment de détente, un moment de se poser et juste de profiter. Si les Belicoso XXX et Robusto m’avaient un peu laissé sur ma faim, ici je suis comblé. D’ailleurs je classe ce cigare dans mon top 3 de la gamme, il a certes un prix conséquent mais quand on voit le travail derrière sa réalisation et la satisfaction qu’il apporte je ne regrette pas un instant de l’avoir acheté d’ailleurs depuis j’en ai déjà repris un.

Prix au moment de la rédaction de cet article : 27 euros.

J’attends vos commentaires ou retour d’impression sous cet article.


Commentaires

  1. Ça donne envie d'y goûter ! Merci pour le partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui si tu as l'occasion je te le conseille, et je serai heureux de lire ton retour

      Supprimer

Publier un commentaire