De Los Reyes Cigars Saga Blend N°7 Robusto

De Los Reyes Cigars

Saga

Blend N°7 Robusto



Saga


Quand j’ai rencontré Nirka Reyes et Jean–Michel Louis, ils m’ont proposé un cigare et c’est vers la gamme Blend N°7 que je me suis tourné ; 


Saga


j’ai dégusté un super Perfecto (quand j’ai appris qu’il n’était pas commercialisé chez nous, pour le moment) donc ce soir, je vais vous parler du Robusto.
Si on regarde sur le site de De Los Reyes Saga Blend N°7, on peut lire ceci : Chaque nouveau mélange emprunte au passé. Le mélange n °7 a fait exactement cela car il s'est immédiatement démarqué.
C'est la combinaison parfaite de la connaissance intemporelle des tabacs traditionnels, et du nouvel équilibre que les fumeurs attendent et aiment aujourd'hui dans un cigare plus fin. Waow, ils poussent la barre assez haut ; espérons que la dégustation soit à la hauteur de ce texte.


SAGA


J’ai un packaging, simple et efficace avec une boite dont le couvercle reprend en mosaïque les inscriptions Blend N°7 ; une de celles-ci est de couleur bleu alors que toutes les autres sont noires.
Sur la face avant et le côté on peut lire SAGA et BLEND N°7, le nom du module et ses dimensions.
Je sors ma vitole de sa cellophane. J’ai une cape assez « brut de fut » dans le bon sens du terme ; elle est un peu rêche avec de grosses veines, elle me fait penser à une pierre semi-précieuse non polie. Elle reflète différentes zones de couleurs qui lui donnent un aspect visuel très intéressant. Elle est sublimement décorée de deux bagues. La première est toute en or avec le nom SAGA. Comme dit dans mon article sur le Volume VI, celui-ci est découpé dans la bague de manière à lui donner la couleur de la cape, ce travail de précision mérite d’être souligné. Pour la deuxième bague, ils sont partis sur un fond bleu foncé avec toujours des lettres d’or, imprimées. Sur celle-ci, on peut lire BLEND N° 7, deux liserés d’or encadrent le texte.

Je décide de pratiquer une coupe en V et d’omettre volontairement le tirage à cru pour ne pas être influencé par mes souvenirs du Perfecto.
Grossière erreur, j’ai complètement zappé que cette gamme démarrait en force sur un bon cm. Donc très vite, je suis revenu à une coupe droite traditionnelle.

J’ai des saveurs de tabac sucré, de fougère, de poivre noir, de terre grasse et de cèdre à l’allumage mais dès le changement de coupe, le poivre passe au blanc.
La noisette est bien présente avec une saveur qui me titille ; elle m’oblige à remonter dans mes souvenirs lointains… Je me revoie chez ma Mamy lorsqu’on préparait le gâteau aux petits beurres trempés dans le café. Pendant ce laps de temps, la fougère s’est totalement effacée.
Maintenant le cèdre a disparu pour donner place au Maitre de la forêt, le chêne qui est accompagné par quelques épices.


Saga


La cendre est compacte, épaisse et d’un beau blanc zébré de gris clair.
Le café revient sur le devant avec une sensation de crème ; ajouté au tabac sucré, je ne peux que penser à un cappuccino. Attention, cela reste bien des sensations, ce n’est pas un tabac aromatisé comme chez Drew Estate, loin de là.

Si je reviens à la phrase de départ, donnée par le site de Saga, je pense que c’est effectivement un bon trip que j’ai vécu avec ce cigare aux aspects de vieux tabacs à l’ancienne avec les normes actuelles d’un cigare bon du début à la fin.

Ce BLEND N°7 a une puissance de moyen-fort, je suis satisfait de cette découverte, au point que je pousse les limites de la dégustation dans la zone danger pour la moustache.

Ma dégustation s’est portée sur un Blend n°7 de 13.97 cm pour un cepo de 50

Cape : Cubra (Brésil)
Sous–cape : Habano (Rep. Dominicaine)
Tripe : Rep. Dominicaine et Nicaragua

En conclusion : un cigare moderne, fait à l’ancienne, qui donne au départ les saveurs typiques des tabacs de Rep. Dominicaine mais qui évolue assez rapidement et libère les saveurs des autres terroirs qui le composent. Une palette de saveurs certes classique avec un équilibre parfait et qui lui donne une certaine puissance.
Ce cigare pourrait être apprécié par tous les fumeurs. Je vous invite à vous faire votre propre idée sur celui-ci, et à me donner vos impressions en commentaire de cet article.
Prix de la vitole au moment de la dégustation : 9.5 euros.

N'hésitez pas à me donner vos retours et vos commentaires sous cet article. 

Commentaires