Toscano Toscanello Castano Raffinato


Toscano

Toscanello

Castano Raffinato



Toscano


Comme vous savez je ne fais jamais d’article sur les cigares machines mais comme je l’ai reçu en exclusivité, qu’il sera peut-être mis en vente en Belgique, que j’ai beaucoup de lecteurs italiens et que mis à part son club de foot de cœur, Gilles (représentant de la marque) est très sympathique, je fais une exception à la règle.


Toscanello
Rouleuse de Duecento à Dortmund


Je ne suis pas à mon coup d’essai avec cette marque puisque j’ai dégusté l’édition Duecento qui est un cigare fait main.

Avant de parler de la dégustation, je voudrais revenir sur une question de différence dans le packaging italien et celui d’autres pays. Si je prends le cas de la Belgique, la loi n’autorise pas de référence à l’arôme utilisé, ils se servent donc d’un code de couleur (blanc pour grappa…)


Toscanello


Donc j’ai dans les mains un cigare à la cape assez rugueuse, loin d’être lisse, on dirait à l’aspect visuel du Brut de coffrage. 


Clint Eastwood


Cette vision me ramène directement au film Le Bon, La Brute et Le Truand avec Clint Eastwood et son cigare entre les dents, pour la petite histoire la rumeur a longtemps circulé que c’était des Toscanello, cigare italien pour des westerns spaghetti mais cela a été démenti par l’acteur lui-même.

A cru, je suis dans une entreprise de noisettes à plein nez. L’allumage est simple et la fumée est bien dosée. Dès les premières bouffées, je plonge magistralement chez Tirlemont et sa célèbre sucrerie, oufti maman moi qui ne suis pas sucre.
J’en fait directement part à Gilles qui me dit : Cela va s’estomper assez rapidement.
Ce qui est le cas car il ne faut pas longtemps pour que ce sucre reste présent sur les lèvres mais que les noisettes prennent possession de ma bouche.

Ce gout de noisettes grillées me rappelle que j’ai fêté le même jour Mabon ou Alban Elfed et que l’automne est arrivé. Je continue ma dégustation et je me dis que ce cigare pourrait bien se marier avec un Amaretto.

Je pense que le sucre abondant du début est dû à la fabrication du cigare avec sa grande densité de tabac du Kentucky. Celui-ci donne aussi à ma dégustation une saveur intense tout en restant dans un équilibre et une douceur agréable.
Un moment la fumée me rentre dans les narines et le picotement me réconforte dans ma sensation d’équilibre.

Ma dégustation s’est portée sur un cigare de 7.7 cm pour un cepo de 33

Cape : Kentucky (Italie)
Sous-cape : pas de Sous-cape dans les cigares de cette gamme
Tripe : Kentucky (Italie)

En conclusion : pour les amateurs de cette marque, je pense qu’il convient pour les débutants mais aussi pour les fumeurs avertis qui recherchent une intensité dans une douceur agréable. Pour les plus âgés d’entre nous, il rappelle des saveurs de vieilles sucreries d’antan. Sa saveur de noisettes grillées en fait un cigare d’automne mais qui peut se déguster toute l’année. Donc mes amis italiens, fervents amateurs de cette marque qui vous replonge dans vos origines, croisons les doigts qu’il soit bientôt disponible sur vos terres d’adoption. Je sais qu’ils y travaillent pour 2020, voire 2021 pour la Belgique. Aspetta e vedi.

Commentaires