Oliva V Maduro Especial Double Robusto


Oliva V 

Maduro Especial 

Double Robusto



Oliva V


Mon fournisseur attitré (même si j’en ai beaucoup d’autres, tant que je suis de Lièch, je vais régulièrement à la Maison Demoulin) me signale qu’il vient de recevoir une nouvelle édition d’un cigare Oliva V produit en petite quantité.
Il faut dire que les grandes feuilles Maduro pour faire la cape ne sont pas légion au Mexique.


Oliva V


Oliva V


Je me précipite donc pour acquérir les deux modules disponibles et pour en faire au passage profiter quelques amis.

Ce soir je m’attaque à la dégustation du double robusto qui a une cape assez lisse, huileuse à souhait et qui est dotée d’une bague classique de Oliva V, il faut la regarder de près pour voir sur le côté les inscriptions : Maduro Especial.
Le pied de ma vitole dégage des sensations intenses de poivre rouge, cèdre, cacao.
A cru, je suis scotché par le tirage, j’ai un cigare assez serré, qui à froid pourrait faire croire à un bouchon, et pourtant le tirage semble se dérouler parfaitement.


OLIVA V


Une fois le rituel sacré de l’allumage passé, la quantité de fumée me confirme un tirage parfait. La combustion est lente et uniforme.
Je suis également agréablement surpris par les saveurs, il me semble moins puissant que le reste de la gamme Oliva V, j’ai bien sûr du poivre rouge mais recouvert de crémeux, de cèdre, de cuir et de chocolat au lait.
Les saveurs se développent dans un interminable ballet et enveloppent ma bouche et parfois mon nez, je suis dans une puissance moyenne avec un équilibre parfait.

Vers la moitié de mon cigare, la puissance augmente légèrement, les arômes s’entremêlent, deviennent plus complexe avec une diminution du chocolat pour un côté plus terreux, sinon je suis toujours dans le cèdre, le cuir, le cacao et mon traditionnel poivre rouge que j’apprécie dans les cigares du Nicaragua, le tout agrémenté de noix de muscade, d’un soupçon de cannelle, de noisettes.
Une vague d’expresso fort et de chocolat noir rehaussée de poivre noir prend possession de ma bouche.
Cela me donne envie de crier : Waar is da feestje? Hier is da feestje!

Ma dégustation se termine lentement avec une grande satisfaction du devoir accompli, quel bon moment de détente.

Les tests portaient sur un double robusto de 12.7 cm pour un cepo de 54

Cape : San Andrés Maduro (Mexique)
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

En conclusion : un cigare bien construit, avec une combustion lente mais parfaite, une puissance évolutive de moyen-fort à légèrement fort. J’ai fait 4 tests de cette vitole et je l’ai toujours apprécié au point que je l’ai conseillé et partagé avec plusieurs amis. Ce cigare est commercialisé au prix de 10.5 (lors de la rédaction de cet article).
La gamme se compose aussi d’un Double Toro de 15.24 cm pour un cepo de 60 à 11.90 euros, je ne ferai pas d’article sur celui-ci car assez semblable à l’autre sauf au niveau de la puissance (peut-être).
En tout cas je vous conseille vivement de courir dans votre civette préférée pour dénicher ce petit bijou Oliva V car la production annuelle est Limited.





Commentaires