Nicarao Exclusivo Diadema


Nicarao

Exclusivo

Diadema



Nicarao


On sait, depuis 2002, que le véritable nom du Cacique du peuple Nicarao est Macuilmiquiztli, ce qui signifiait Cinq morts en langue nahuatl. Un signe pour cet énorme cigare ?

S’attaquer à ce Diadema, c’est comme un scout qui part en hike : les premiers moments, il se sent léger et plein d’entrain (on tète son cigare surtout avec son côté doux et crémeux) mais très vite on se rend compte qu’on doit lever le pied si on veut arriver au bout de notre périple et enfin on est en extase, la tête pleine de souvenir et heureux de l’avoir fait (vous avez compris c’est une belle découverte).

Un petit rappel s’impose concernant cette gamme Exclusivo: c’est un puro nicaraguayen qui a une cape Maduro naturelle qui a fermenté pendant 24 mois (la norme est de 7 à 9 mois) plus tard celle-ci aura encore un vieillissement de 2 ans supplémentaire. Les autres feuilles sont âgées de 6 ans minimum (la norme est de 1.5 à 4.5 ans), avec 9 ans pour la ligero. La fermentation basse, lente et longue et le processus de vieillissement ont le même effet sur le goût que la consommation de viande cuite lentement sur les papilles gustatives.
Et enfin pour ceux qui connaissent la gamme, ce Diadema a simplement le double de feuilles que la version Robusto.


Nicarao


Je suis donc devant mon imposant cigare (deux utilisés pour les tests): il a une cape sublime, un côté sombre de chocolat min 70%, avec la bague classique de la marque.
Sa forme particulière m’amène à un petit moment de réflexion car si sa tête ne présente pas une grande forme conique, le pied lui est très pointu. Je décide donc d’avoir recours au coupe-cigare et allumette.
J’opte pour une coupe moyenne de façon à ne pas avoir trop peu de tirage pour faire un allumage parfait, je craque l’allumette et j’embrase délicatement (sans tirer comme un sauvage) la pointe du pied.
Le démarrage se fait dans la douceur avec déjà une bonne dose de fumée, je suis dans le chocolat, le pain grillé, le poivre blanc.
Au fur et à mesure que le pied de combustion s’élargit mon tirage augmente ainsi que la dose de fumée reçue, de nouvelles saveurs font leur apparition comme le café, le jasmin, la réglisse.
Je suis depuis un moment parti de la pièce, et mon esprit vagabonde dans mes souvenirs, mes voyages. Je ne sais pas si c’est en rapport avec une sensation saline mais mon esprit me renvoie en plongée dans cette mer fabuleuse près de l’ile de Hvar (Croatie) ou moins fabuleux mais tout aussi passionnant mes plongées aux Cornouailles (Angleterre).
Je reviens un moment dans mon corps pour me dire que cette dégustation est vachement bonne, et je repars dans mes rêveries.
Pendant ce temps ma vitole m’offre du pain d’épices, de l’orge, du chêne.

Une heure et 45 minutes après l’allumage (j’ai pris note du temps, tellement cela m’a surpris) j’ai la sensation qu’une gélule, renfermant une dose de poivre noir et de minéral, explose dans mon cigare, et celui-ci prend de l’ampleur, tout en restant parfaitement équilibré. La cendre est très compacte, elle tient parfaitement et reste toute la dégustation d’une couleur blanche zébrée de gris clair.
Pour finir (soit plus de 2h30 après l’allumage), un flot de fruits secs aromatise ma dégustation. Mais toute les belles choses ont une fin…


Nicarao


Ma deuxième dégustation, je l’ai accompagnée d’un gin au basilic.

Pour le Gin Tonic Basilic, écrasez délicatement 4 belles feuilles de basilic et faites infuser le verre quelques minutes (pour se faire, mettre les feuilles sur une surface propre et retourner le verre dessus). Placez-les ensuite dans votre Gin Tonic et rajoutez un tour de Moulin à poivre.
Pour ma dégustation du jour, je me suis passé du tour de moulin à poivre pour ne pas trop influencer mon cigare déjà poivré.
Je suis assez satisfait de cette combinaison qui a fait un très bon mariage des saveurs.

Mes dégustations portaient donc sur un Diadema de 23.3 cm pour un cepo de 55

Cape : Habano Maduro (Nicaragua)
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

En conclusion : son vieillissement particulier, sa quantité et qualité des feuilles, sa durée de vie, en fait déjà un cigare particulier. Bon du début à la fin avec une évolution de puissance et de saveurs, un super bon moment de dégustation. Je le place largement dans mon top cigare.
Prix de vente au moment de la rédaction de cet article : 33 euros.

Commentaires