The T Robusto


The T

Robusto



The T


Prenez 3 monstres dans le monde du cigare qui décident de s’associer pour faire un cigare en deux modules et vous avez The T. ces cigares sont une vraie collaboration entre A.J. Fernandez, Matt Booth et Robert Caldwell.

Matt et Robert ont pensé le cigare, A.J. s’est occupé du blend et de sa fabrication et Robert a pris en charge la distribution.

Mais pourquoi ce nom bizarre, The T ? L’explication est donnée par Matt Booth, derrière ce T, vous pouvez mettre n’importe quel mot qui commence par la lettre T. En fait à l’origine, le cigare devait s’appeler The Truth mais La Vérité (the truth en français) était déjà une marque déposée. Il a donc décidé de garder The T qui il en avait un peu marre de devoir se concentrer pour trouver un nom au lieu de se concentrer sur un bon mélange qui donnera un super cigare.


The T


Ce soir, je me lance dans la dégustation du Robusto. J’ai un cigare box pressed avec une cape sombre, assez huileuse et de très belle construction. Elle est équipée de deux bagues. La principale porte le nom de la gamme et la représentation de trois clés, on pense évidemment aux talents des trois collaborateurs, aux trois parties fondamentales d’un cigare : la cape, la sous-cape et la tripe.
Juste dessous nous avons une bague plus fine avec les initiales des créateurs.

Il est temps pour moi de commencer le rituel de la coupe et de l’allumage.
En premier, couper un morceau de la tête, ensuite faire un premier test à cru et enfin l’allumer.
A cru, j’ai un superbe tirage, et des saveurs de café strong, de poivre noir et d’humus.
L’allumage se passe parfaitement et un bon flot de fumée envahi la pièce. Dès le début, une petite alarme se fait retentir : attention nicotine puissante, il faut fumer en douceur.

Ma dégustation me donne directement des arômes de café strong, chocolat noir, poivre rouge, noix de muscade. C’est puissant sans être dérangeant car cela arrive dans un splendide équilibre. Je suis assez surpris de cette sensation de citron qui est bien présente.
Au niveau du poivre il s’agit d’un bon poivre rouge qui se détache par moment des autres sensations pour rentrer un peu après dans le rang et revenir de nouveau en force.
La combustion est parfaite, le volume de fumée est imposant et persistant avec une odeur de vieux cuir qui s’en dégage.

Plus tard, les saveurs de caramel, de chêne, de café crème et de noix de cajou viennent clairement me remplir la bouche.
En prenant son temps, on apprécie ce savant mélange ainsi que la nicotine qui est effectivement de la partie. Il ne m’en faut pas plus pour que je décide de laisser vagabonder mes pensées et que je vole vers d’autres cieux.


The T


Je suis en pleine rêverie quand l’orange et le citron me ramène à la réalité, j’en profite pour regarder mon cigare et sa cendre compacte et bien blanche avec des anneaux gris.
Il y a longtemps que je n’ai plus dégusté un cigare aussi complet : construction, saveurs, nicotine et puissance.
Cela me procure un bon moment de relaxation et détente avec une grande satisfaction.

Ce robusto de 12.70 cm et d’un cepo 52 est présenté comme un puro du Nicaragua, mais sur son site R. C. dit que la cape est mexicaine, et en échangeant avec lui il me l'a confirmé.

Cape : San Andres (Mexique)
Sous - cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

En conclusion : un cigare parfaitement construit et d’une excellente composition. Un divin équilibre entre les arômes et la puissance. Une bonne dose de nicotine qui en fait un cigare rassasiant et à ne pas fumer rapidement ou le ventre vide.
Je pense que les amateurs de tabacs du Nicaragua devraient apprécier ce cigare qui est pour moi une belle réussite
Prix au moment de la réalisation de cet article : 15.5 euros, je pense que je vais me faire une dégustation du Toro rapidement.

Commentaires