Martina Lang

Martina Lang



Martina Lang


Quand j’ai fait la rencontre de Martina, il y a quelques années maintenant, je ne me doutais pas que, quelques années plus tard, elle allait me tirer le portrait.

Il y a 18 ans, Martina débarque du Canada avec dans son baluchon ses appareils-photos argentiques ; elle n’avait pas la moindre idée que cela l’amènerait un jour à en faire son métier.

Pendant 5 ans, elle gère son premier bébé : Le Petit Londres, commerce de costumes et de créations de vêtements. Ce qui l’amène à voyager sur les foires médiévales et à s’appliquer de longues heures dans son atelier de création.


handfasting


C’est donc tout naturellement que je retrouve Martina pour qu’elle réalise un Handfasting pour mon union sacrée. Celui-ci comportait des symboles, qui nous étaient personnels, 
qu' elle a brodés et elle en a profité aussi pour y mettre sa touche personnelle.

Mais l’amour de la photo endormi, depuis bien longtemps, refait surface et c’est après une formation en retouche numérique qu’elle décide de passer à l’action.


Martina Lang


Petit à petit, elle fait son chemin... Martina a aussi une autre passion, le cinéma, qui va l’orienter vers la capture du petit détail, mais aussi lui donner l’envie de saisir des moments sur le vif, de capter des regards… Elle va travailler pour des groupes musicaux, des shows burlesques. Quand elle fait un portrait, son passé de créatrice, son regard de femme, son regard de maman, mais aussi sa sensibilité influencent son travail de façon positive. Tous ces éléments vont embellir ses photos qu’elles soient d’enfants, de femmes ou même de charme.

En bon adepte du tir, Martina trouvait qu’il lui manquait une corde à son arc : les portraits masculins. Me revoilà donc encore une fois en sa présence. Je lui avais dit que les photos seraient pour le blog et donc que je voudrais pouvoir fumer un bon cigare. Pour l’occasion, j’ai opté pour un Gurkha Heritage Robusto Corto.

C’est donc dans son atelier liégeois que je me rends, pour une séance de ± 1 heure, nous discutons des détails : avec lunettes, sans lunettes, debout, assis…
Je prépare ma dégustation, m’installe et laisse Martina fignoler son travail : luminaire, appareil, câble USB…


Martina Lang


La séance peut démarrer, un silence cérémonial s’installe et très vite j’oublie le Canon et son opérateur breveté qui actionne celui-ci en mode rafale.
De temps à autre, le silence est juste troublé par une demande courte : tourne la tête, regarde l’objectif, place ta main sur ta jambe…
La séance se fait dans la bonne humeur et dans l’intensité de celle-ci, nous avons un fou rire car Martina, par habitude, a voulu me faire prendre une pose un peu trop féminine à notre goût.

Pendant que les photos s’enchainent, je suis heureux d’avoir opté pour un cigare assez court car pour la magie des photos, je prends de longues bouffées assez rapprochées.

On fait une petite pose et elle en profite pour me montrer les premiers clichés. Je garde les lunettes car je dois dégazer mon cigare ; Martina en profite pour faire d’autres clichés.
Ce moment, hors du temps, touche à sa fin et je la quitte ainsi que son atelier avec la tête pleine d’étoiles et une seule envie, celle de voir les photos.



KerMc Gwalch

KerMcGwalch


Si vous avez envie d’en savoir plus sur son travail ou de la contacter pour un shooting, je vous conseille de prendre contact via ses pages Facebook, la première et la seconde            
  

Commentaires