Gin La Grappe de Montpellier


Gin

La Grappe de Montpellier



Gin GM


Ce soir, c’est le cadeau d’un ami que je vais déguster et je l’en remercie d’avance car cela me permet également de partager mon ressenti avec vous.

Après les oranges sanguines du gin de Binche, le tabac du Churchill’s gin, me voilà dans le soleil de la méditerranée et le raisin du Languedoc-Roussillon puisque ce gin est issu d’un marc de raisin.

La fiche technique m’apprend qu’il faut 5 colonnes de distillation pour avoir un alcool issu des marcs de raisin. Celui-ci d’une grande pureté sera de nouveau distillé avec des baies de genévrier et un bouquet plantes méditerranéennes pour donner un Gin particulier.

Mais assez parlé technique et place à la dégustation.


Gin GM


J’ai une bouteille transparente de 70 cl qui est assez simple et qui va à l’essentiel, on peut y lire des informations comme GM, Ultra Premium, sud de la France, 40% Alc.… Mais aussi un rappel sur les origines gustatives et géographiques de ce gin : ENTRE VIGNES ET GARRIGUES, distillats de Marc de Raisin et de plantes méditerranéennes, ainsi que la représentation d’un grand pin parasol (arbre emblématique de la région). Le tout fermé par un bouchon à vis.

Pour celui-ci et sur les conseils d’un producteur je vais changer mon dosage, 5cl de gin pour 12 cl de tonic.

Mais avant de faire l’alchimie des deux, je me sers une très petite dose de gin pur.

Au nez : le raisin, le citron et le genièvre est bien présent.
En bouche : belle longueur de bouche avec toujours du raisin et des agrumes.

Je prépare donc mon savant mélange de glaçons, gin et tonic.
Je mélange délicatement pour garder le pétillant et commence ma dégustation.

Je suis directement transporté dans des souvenirs dans lesquels se mêlent des sensations, des saveurs et du vécu dans un melting-pot de régions du sud de la France : odeur du pin, la lavande, les criquets…
Ces souvenirs me viennent de plein fouet à chaque gorgée de ce nectar, le raisin bien évidement et le citron et la lavande sont très présents mais aussi les amandes, la coriandre…

Je suis emballé par ce gin qui est rafraichissant mais qui est un piège, car on n’est plus dans le gin de dégustation mais dans une boisson fraiche et très agréable.
Je dois d’ailleurs me forcer pour ranger la bouteille après deux essais.


LFD double ligero


J’ai refait un test plus tard accompagné d’un cigare LFD DoubleLigero DL600 Maduro, le coté épicé du cigare et celui rafraichissant du gin se combinent assez bien (même si je le préfère avec une bière blonde).

En conclusion : je remercie vivement Philippe T. pour cette magnifique découverte, je vous recommande vivement ce gin (je ne sais pas malheureusement si on le trouve en Belgique).
Prix au moment de la rédaction de cet article : ± 30 euros.

Commentaires