Sir Chill Gin

Sir Chill

Gin

Churchill's Gin change de nom et de logo, la nouvelle appellation Sir Chill Gin ne change en rien ce gin ni au niveau composition ni au niveau de la distillerie de celui-ci.


Gin


Sir Winston Churchill était connu pour sa politique, son fameux V, ses cigares et il ne s’est jamais caché qu’il était un grand amateur d’alcool. Si on l’associe volontiers aux champagne et whiskies, il était aussi un grand buveur de gin tonic. On lui attribue cette phrase : Le gin tonic a sauvé davantage de vies et d'âmes anglaises que tous les médecins de l'Empire.
Il n’en faut pas plus pour que naturellement un gin de plus en plus connus sur le marché belge voit le jour dans la commune de Wevelgem, dans la Flandre Occidentale. Deux amis, bien connus dans le monde du cigare, décident d’associer les saveurs subtiles du tabac avec le genévrier. Après avoir voyagé dans la majorité des pays producteurs de tabacs, des mois et des mois de combinaisons et de tests, ils sont tombés d’accord sur un mélange dont la recette originelle est gardée précieusement. Je dois bien constater que cette pratique devient de plus en plus répandue dans le monde du tabac, hé oui le piratage scientifique n’épargne personne.

Je vais donc vous donner mes impressions sur ce Sir Chill Gin.

Comme amateur de cigares, je trouve déjà que la bouteille est collector, elle est originale, luxueuse et sobre. Avec la forme d’une flasque, elle invite aux voyages. Mis à part la face arrière, elle est transparente. La face avant porte en noir SIR CHILL gin et la face arrière est recouverte d’une étiquette qui reprend des explications (en anglais) sur son origine et le tonic idéal pour le déguster.
Son originalité est que la face interne de celle-ci est de couleur argent et on y retrouve une représentation en relief d'un homme tranquille comme l'imagine les fabricants, on le suppose dans un club ou son salon en fin de journée, il est allongé tranquillement sur un canapé et déguste un bon cigare. Lorsqu’on regarde notre flasque, on a donc l’impression que cette image est à l’intérieur de la bouteille. Pour compléter le tout, le goulot a une étiquette noire et argent avec un W, un peu comme une bague de cigare.
Il est temps de passer à la dégustation proprement dite.

Je retire donc le bouchon de liège et commence le rituel de dégustation :


verre


Un verre Copa des glaçons, du tonic, une baguette (pour mélanger) et du Sir Chill gin.

Vous l’aurez compris, pour les tests de rédaction, je préfère ne pas influencer la dégustation par l’ajout d’ingrédients comme des clous de girofle ou des baies de genévrier ou encore un zeste de citron ou orange. Comme déjà expliqué aussi, mon premier test se fera avec un tonic neutre, et tous les tests seront basés sur 6cl de gin pour 16 cl de tonic.

Je verse le gin dans un autre verre : au nez, celui-ci a bien une bonne présence de tabac (pour info, bien après la dégustation, cette odeur reste persistante dans le verre). J’y trempe les lèvres : oui un gout de tabac avec un peu d’amande et de vanille.Je vide le verre sur les glaçons qui se trouvent dans le verre Copa, puis j’y ajoute le tonic. Si vous êtes amateur de cigares, vous savez que le cèdre est omniprésent soit dans la fabrication des boites soit avec les feuilles qui enveloppent notre vitole ou enfin comme allume cigare. Et bien les créateurs de ce nectar ont poussé la perfection jusqu’à accompagner les bouteilles d’une pochette avec des baguettes de cèdre pour mélanger délicatement mon gin tonic. 
Cette première dégustation me donne des saveurs épicées, une légère sensation de mandarine et de noix.
Je le trouve juste et parfait.



Sir Chill Gin


Comme je suis là pour tester et partager avec vous, je refais un test avec un tonic Pink Pepper, dans le verre fourni avec le gin et un cigare Flathead Steel Horse.
Le verre ressemble à mon Copa, mais sans pied. Sa forme arrondie permet de faire respirer l'ensemble des ingrédients. Le tonic va lui faire ressortir le côté épicé de mon verre et rehausser celui-ci. Par contre, le cigare est un très mauvais choix car il est de puissance assez faible et donc passe largement au second plan par rapport au gin.


Churchill’s Gin


Un autre test s’impose, avec cette fois un tonic Fever Tree Mediterranean et un cigare Diesel. Cette fois, le côté fruité de mon tonic se marie parfaitement avec mon gin et fait ressortir la mandarine et la pointe de vanille. Si vous me suivez, vous savez que je ne suis pas fan de vanille mais ici, cela passe bien car celle-ci est enveloppée par les autres saveurs et donne un aspect plus doux au gin. L’association avec le cigare n’est pas mal et je l’apprécie. Je dois préciser que le D6, je le trouve puissant au détriment des saveurs, donc il va apporter un plus au gin sans modifier ses saveurs.


balmoral xo oscuro


Enfin, un dernier test avec cette fois un cigare Balmoral XOOscuro Gordito : petit clin d’œil, je pense avoir trouvé un mélange qui me plait parfaitement, une symbiose entre les deux, aussi bien au niveau tabac que saveurs.

En conclusion : ce gin me plait énormément au point que j’en ai offert une bouteille à ma fille. Quand je lui ai demandé son ressenti, elle a simplement dit : super bon.
J’ai une bouteille de 50cl pour un 37.5% Alc, avec une saveur de tabacs qui n’est pas omniprésente, donc pas besoin d’être fumeur pour l’apprécier.
Prix de vente au moment de la rédaction de cet article : ± 40 euros

Commentaires