Asylum 13


Goliath





Un classico de foot, cela demande quelque chose de colossal, c’est pourquoi le test de ce jour sera un puro Nicaragua d’un cepo de 80. Oui chers lecteurs, vous avez bien lu, 80, ce qui fait plus de 3 cm de diamètre.

Je me dis que vu son diamètre, je ferais bien de le couper, et là je me heurte à mon premier problème : je n’ai pas de coupe-cigare assez grand pour ce diamètre. 




Je ne vois qu’une solution : l’emporte-pièce, en plusieurs fois. Je ne sais pas si c’est mon sang irlandais (d’une vie antérieure), mais après avoir terminé mon ouvrage, l’ouverture effectuée dans la tête de mon cigare ressemble à un trèfle !
Je peux donc craquer mon allumette, et allumer mon cigare en me demandant « Vais-je être comme David et terrasser ce Goliath ? ».

Je commence à me brûler les doigts quand je constate qu’une allumette, cela ne sera pas suffisant pour ce terrible module. J’en rallume donc une deuxième… cette fois c’est parti, le pied de mon cigare est entièrement rouge.
Une fumée abondante remplit la pièce, je suis aussi dans une palette de saveurs assez épicées : du poivre noir, du réglisse, du chêne avec un peu de douceur de fèves tonka et de cacao. Le tout dans un bon équilibre et une puissance assez élevée.

Après seulement 33 minutes, je dois dégazer et ce véritable chalumeau pourrait faire concurrence aux hauts fourneaux de la région liégeoise. Je mets cela sur mon trèfle de départ qui réduit la zone de tirage. Mais ça va, mon cigare n’a rien perdu de ses saveurs.
101 minutes après l’avoir allumé, alors qu’il reste encore à fumer un bon 3 cm, je dépose ma vitole. Je n’en peux plus, pas que celle-ci soit mauvaise ou trop puissante mais son diamètre donne mal à la mâchoire à la longue. Pour la petite histoire, ma fille avait dit quand elle m’a vu sortir l’engin de ma cave : Papa même avec ta grande G…, tu n’arriveras jamais à fumer cela.




Voilà une dégustation particulière d’un cigare puros nicaraguayen de cepo 80 pour une longueur de 15.2 cm

En conclusion : je suis heureux de l’avoir dégusté et testé mais je n’y reviendrai plus car s’il est équilibré et puissant (8/10), il n’apporte pour moi rien de plus que le Toro Gordo. Le deuxième problème que j’ai rencontré par ailleurs, c’est le fait de prévoir un cendrier grand assez pour ce genre de cepo...

Commentaires