Alec Bradley Black Market

Esteli Gordo



Alec Bradley Black Market Esteli Gordo,


Vous connaissez surement le Black Market d’Alec Bradley, mais savez-vous qu’il l’a sorti chez nous, sous une nouvelle formule. Si la tripe est assez semblable, le terroir du Nicaragua y fait son entrée, d’où le nom d’Esteli.
J’ai un cigare assez imposant avec une cape sombre et huileuse, dont la moitié est recouverte d’une bande en papier aux couleurs noires et blanches, les inscriptions sont assez simples : ALEC BRADLEY, un rappel du logo de la marque, BLACK MARKET. Et pour attirer le regard, sur fond jaune et en plus grandes lettres ESTELI.
Lorsqu’on retire ce papier qui a été collé de façon intelligente en spirale, notre cigare porte encore une bague traditionnelle, aux mêmes couleurs et avec ALEC BRADLEY et BLACK MARKET.

Son large cepo m’invite à le déguster en me servant de mon emporte-pièce (l’idéal est d’en avoir un avec différents calibres et choisir celui qui nous convient).
A cru, je pense que mon tirage sera très bon, et je sens déjà le poivre qui caractérise bien le Nicaragua.
Je peux enfin commencer ma dégustation en allumant le pied de mon cigare. J’aspire quelques bouffées et je suis enveloppé d’une belle fumée et de saveurs agréables. Je trouve qu’ils ont fait d’énormes progrès au Nicaragua, et qu’ils ont une façon magique d’enrober le poivre et de le canaliser.
Bien évidement celui-ci est rouge par sa capacité de rester longuement en bouche mais au goût il est plus blanc que noir, puisqu’il est camouflé dans les autres senteurs.
Je suis dans le chocolat noir, le café strong, le toast bref un vrai petit déjeuner avec une légère touche de sirop de liège qui lui donne un côté sucré. Ce mélange sucre et poivre dans un équilibre parfait me réjouit.
La cendre qui est blanche et striée de gris clair, preuve d’une bonne construction, va accompagner toute ma dégustation. Elle est de plus assez compacte et tient parfaitement au cigare.


Alec Bradley Black Market Esteli Gordo,


Je me sens comme aimanté par celui-ci et je dois me faire violence pour le fumer lentement car il a tendance à me rendre gourmand de ses arômes.
Il vire lentement vers du café plus moka, du chocolat au lait et une touche d’humus avec une pointe de menthe.

Vous l’aurez compris, il n’a pas une palette gustative très variée même s’il y a un truc que je n’arrive pas à cerner. Qu’à cela ne tienne, c’est que cela doit être ainsi.
La combustion des 3 essais a été similaire, droite et correcte.
Ce cigare ne va pas m’emporter dans des contrées lointaines ou vers des souvenirs marquants des 57 années de ma vie terrestre, mais j’apprécie longuement son équilibre.

Cigare aux dimensions de 15.3 cm pour un cepo de 60 est composé de :

Cape : Nicaragua
Sous-cape : Equateur
Tripe : Nicaragua, Honduras, Panama


En conclusion : si j'avais accroché au Black Market traditionnel, pas vraiment apprécié le Black Market Barber Pole, je suis très satisfait de ce Black Market Esteli. Il est mi-corsé (je l’aurais apprécié un peu plus fort) et moyennement aromatisé. Le tout dans un équilibre juste et parfait, rien que cela mérite le détour.

Commentaires