Plasencia Alma Fuerte

 Nestor IV



Plasencia Alma Fuerte Nestor IV


C’est une amie, qui compte beaucoup pour moi, qui m’a fait la surprise de m’offrir ce cigare.
Elle sait que contrairement à son mari et frérot, je ne suis pas grand fan des cigares cubains, donc elle s’est tournée vers un autre terroir et me connaissant c’est naturellement qu’elle est allée vers le Nicaragua.

Ce cigare Plasencia Alma Fuerte a la réputation d’être la Roll Royce de la gamme. Je me réjouis de voir si sa dégustation sera à la hauteur de sa renommée.
Pour faire ce puros, le master blender a opté pour 4 régions reconnues pour leurs tabacs à saveurs. Et Nestor P. continue son engagement dans le respect de l’environnement puisqu’une partie de ce tabac est organique.


Plasencia Alma Fuerte Nestor IV


J’ai une cape sombre et huileuse à souhait, mon cigare est souple et de très belle fabrication, elle est parfaitement lisse. Mon cigare n’est pas décoré d’une ou deux bagues comme à l’accoutumée, mais de trois qui sont de couleurs jaune et noir. Je commencerai par celle du pied. C’est une nouvelle habitude, je pense, de mettre une bague ou un ruban sur le pied des cigares, je trouve que cela a le mérite de protéger ceux-ci.
Ici c’est donc une bague, toute jaune avec écrit en noir : ALMA FUERTE. En remontant nous avons une bague plus importante, elle tranche avec l’autre puisque les couleurs sont inversées, on y retrouve en grand le sigle de Plasencia (un P dans un cercle) avec dessous PLASENCIA et en plus petit un rappel d’Alma Fuerte. Et enfin une dernière, plus petite et simplement recouverte du sigle Plasencia.

Je porte le pied du cigare aux narines et je reconnais instantanément le côté épicé propre au terroir nicaraguayen accompagné de saveurs de fougère et de cacao. Je décide de revenir à l’emporte-pièce pour cette dégustation. L’allumage se fait facilement et la combustion est correcte.
Dès le début, je me dis que même à l’aveugle je reconnaitrais son origine, avec son aspect poivré qui m’enveloppe l’entièreté de la bouche pour se déplacer vers la gorge et pour laisser la place à de la terre glaise, du cèdre, du chocolat noir.


Plasencia Alma Fuerte Nestor IV


La relative blancheur de la cendre de mon cigare me conforte dans mon impression de bonne construction.    
Le poivre varie de rouge à blanc pour revenir vers du poivre vert.
Mon cigare a la subtilité de virer à 90 degré et devenir plus crémeux, ce qui a le pouvoir de me faire partir dans de lointaines pensées, je pense que les ailes de bécasse qui reposent dans mon champ de vision, y sont aussi pour quelque chose.
C’est donc enveloppé de fumée que je quitte cérébralement la pièce et que je vole vers d’autres contrées.
Je ne sais pas combien de temps je reste absent mais la chaleur sur les doigts me rappelle à la triste réalité, il est temps de déposer mon très petit mégot dans le cendrier.

Mon cigare qui a une longueur de 15.9 cm pour un cepo de 54 est, comme déjà annoncé, un puros de quatre régions du Nicaragua : Esteli, Condega, Jalapa et Ometepe. Avec un grand apport de tabac Criollo 98. Le tout enveloppé d’une cape Shade Grown de la région de Jalapa.

En conclusion : je pense que le pari de gamme de luxe est pleinement réussi de la part de Nestor Plasencia, ce cigare m’a permis de passer un admirable moment de détente, de joie et de béatitude.

Ce bijou luxueux a un coût ± 20 euros, je serais prêt sans problème à les remettre car j’ai admiré le travail et hautement apprécié cette dégustation.

Commentaires

Publier un commentaire