Balmoral Añejo XO Gran Magnifico EL 2017

Balmoral

Añejo XO

Gran Magnifico EL 2017



Balmoral Añejo XO


Je vous ai déjà parlé de cette gamme Añejo et j’ai d’ailleurs fais plusieurs articles dessus. Vous me direz encore un, mais pourquoi puisque la composition des tabacs est la même.
Simplement parce que, effectivement si la composition est identique, cette édition spéciale a une particularité, sinon pourquoi la faire ?

J’irai même plus loin je dirais trois particularités :

·         Sa forme
·         Son vieillissement
·         Sa légère modulation

La société Agio s’est inspirée pour ce cigare du module figuraro, ce qui lui donne une forme particulière. Il est stocké 6 mois dans des chambres entièrement faites de cèdre. Et comme j’ai déjà mentionné dans d’autres articles, la société mise sur des cigares que l’on peut fumer jusqu’au bout.


Balmoral Añejo XO


J’ai un cigare avec un très bel aspect, sa cape a une belle construction, elle est ornée d’une bague supplémentaire par rapport au reste de la gamme.
Celle-ci est dans les mêmes teintes que la bague Balmoral et reprend : Gran Magnifico et en dessous Edition Limitée 2017.

J’ôte la bague de pied, je coupe une partie du cône de tête et aspire sur mon cigare, la bonne bouffée d’air qui passe par celui-ci me confirme qu’il ne devrait pas avoir de problèmes au niveau du tirage et me donne quelques indications de saveurs, je pense que je vais partir vers de la douceur.
J’aime le craquement de l’allumette et la laisser bien prendre avant de la porter au pied de ma dégustation. Celui-ci s’embrase parfaitement et après quelques minutes je peux commencer la meilleure partie : celle de la dégustation.
Malgré une bonne fumée ample et généreuse, je ne peux pas dire que je suis dans une grande sensation de puissance, un peu comme si par le froid extérieur je devais prendre le temps d’un bon préchauffage. Je décèle assez vite les saveurs caractéristiques déjà mentionnées dans la gamme à savoir le cacao, la vanille, le café crème et une sensation de douceur ouatée me remplit.
Je suis bien, je suis détendu et j’apprécie cette douce fumée qui m’accompagne, surtout que sous cette douceur je sens une légère puissance qui est comme en hibernation.

Ma fumée de la soirée (li foûmire al-nut), me fait penser à la voix de Sir Sean Connery dans Cœur de Dragon, calme, douce, apaisante mais qui peut prendre de la force à tout moment.
Et vers la moitié de mon cigare, c’est ce qui se passe, j’ai le Réveil de la Force, mon cigare monte en puissance mais je vous rassure ce n’est pas non plus Le Pic de Dante, cela reste à un 6-7 raisonnable et très agréable.
Car cette montée est comme L’Ascension, cela se fait de manière non agressive et toujours encadré par le crémeux.
C’est ici que va commencer L’Enquête Corse, ce cigare n’est-il pas trop linéaire ?
Personnellement, je trouve qu’il a une belle palette de saveurs, une certaine puissance, qu’il est bien équilibré et que Le Pari d’Agio Balmoral est tenu. Ce cigare on peut le fumer jusqu’au bout.


Balmoral Añejo XO


J’ai un cigare de 15,2 cm de cepo 56 (à la tête) pour 48 (au pied)

Cape : Brésil Arapiraca Sun Grown
Sous-cape : Olor Rép. dominicaine
Tripe : République dominicaine, Nicaragua, Brésil          

En conclusion : malgré des avis partagés sur ce cigare concernant son explosion de saveurs, je l’ai trouvé personnellement très agréable et j’en ai d’ailleurs repris quelques-uns.

Prix au moment de la rédaction de l’article : 13.50 euros.

Commentaires