Accéder au contenu principal

Les Cigares des Templiers

Soirée du 14 novembre 2017



Les Cigares des Templiers Soirée du 14 novembre 2017


Oyez Oyez, comme notre club s’est doté d’un nouvel outil, un groupe privatif sur Facebook, c’est par ce biais que le secrétaire nous a fait parvenir l’invitation à une (encore) fameuse soirée dont le Grand Maître a le secret. (Pour ceux qui ne sont pas sur le groupe pas de panique, il convoque toujours par mail également).
Nous nous sommes donc rendus vers notre commanderie pour installer notre bivouac.


Les Cigares des Templiers Soirée du 14 novembre 2017


Notre première surprise de la soirée a été la distribution des chemises du club, en effet comme je vous en avait parlé dans l’article précédent, nous avons voulu nous identifier et nous démarquer des autres commanderies templières en arborant fièrement des chemises blanches avec notre logo brodé sur le cœur.
Nous avons ensuite pris acte de l’ordre du jour. Celui-ci était assez chargé mais nous avons quand même eu le temps de nous désaltérer et partager nos dernières anecdotes en dégustant le premier cigare de la soirée, un Oliva Connecticut Reserve qui va parfaitement avec l’apéritif.

Ensuite, le Grand Maître de notre commanderie a réclamé le silence pour ouvrir officiellement la réunion. Il a fallu un cri du héraut pour que l’assemblée prenne place et que nous écoutions de deux oreilles attentives.
Je vous passe le vote qui est des affaires de famille, et viens directement à l’essentiel de la tenue du jour : la visite d’un représentant prestigieux de Cortès, non je ne parle pas de Fernando Cortés de Monroy Pizarro Altamirano, mais bien de l’illustre Frederik Vandermarliere, CEO de J. Cortés.


Les Cigares des Templiers Soirée du 14 novembre 2017


Quand Fred prend la parole nous sommes happés comme dans une tornade tellement on sent chez lui un enthousiasme, une passion communicative. Il aime sa société et le monde merveilleux qui nous rassemble aujourd’hui.
J. Cortés c’est bien sur une entreprise familiale qui est spécialisée dans les cigares machines, avec sa gamme à la couleur bleue évoquant la côte d'Azur, c'est un clin d'oeil à l'aisance de la jet-set et un véritable coup de génie.
Mais c’est aussi des cigares faits main comme la gamme Calvano et Oliva Cigars (Oliva, Cain et Nub).
Fred sait que nous sommes amateurs de cigares faits main, il nous parle donc très peu sur les machines mais se concentre surtout sur sa rencontre avec Oliva.

En 2016, Fredje est tombé amoureux de la société de fabrication artisanale d’Oliva cigars, basée aux États-Unis et au Nicaragua.
Nous apprenons ainsi qu’une fois de plus grâce au Grand Maître, nous sommes des privilégiés. En effet nous avons l’exclusivité des cigares Oliva. Ceux-ci ne seront officiellement mis sur le marché belge que le lendemain lors de la soirée de présentation aux distributeurs patrons de civettes.
Certains me diront qu’on avait les cigares Oliva déjà chez nous et ce n’est pas faux puisqu’ils étaient distribués par Monsieur Marc d’Argembeau. Mais le 15 novembre 2017 c’est la société J. Cortès qui prend le relais sur notre territoire.

Après ce discours, nous passons au repas. Notre responsable des agapes a prévu pour cela deux sortes de hachis parmentier.
Le repas est distribué et nous nous régalons de celui-ci.


Les Cigares des Templiers Soirée du 14 novembre 2017


Après cet intermède culinaire, Fred reprend la parole pendant que nous dégustons un Oliva V Liga Especial Toro.
Cette fois il nous parle de l’entreprise familiale, c’est ainsi que nous apprenons que « En 1926, le père fondateur Maurits Vandermarliere commence à fabriquer des cigares dans le grenier situé au-dessus de son magasin de cigares à Moen, en Belgique. En 1936, il ouvre une petite usine de cigares à Heestert, un village voisin, et en 2005, la plus jeune génération, menée par le fils de Guido, Frederik, rejoint l'entreprise. A l'image de son père, il dirige l'entreprise avec passion, savoir-faire, modestie et une mentalité alliant dur labeur et plaisir. Mais Guido n'est jamais loin, toujours prêt à donner un bon conseil ou un coup de main. Pour ceux qui veulent en savoir plus je vous conseille de lire l’historique sur leur site.


Les Cigares des Templiers Soirée du 14 novembre 2017


La soirée touche lentement à sa fin, mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises puisque la famille Vandermaliere a depuis 2015 annoncé la reprise de la société Jules Destrooper et ses célèbres galettes au beurre. Fred ne pouvait pas venir sans nous offrir une boite de celles-ci.
Nous avons continué nos diverses conversations pendant que la salle commençait à se vider lentement.

Encore une fois les Chevaliers de la commanderie d’Haneffe ont prêté serment de se revoir bientôt.
D'autres photos sur la page Facebook ou sur celle du Club

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices