Accéder au contenu principal

Arturo Fuente Opus x Angel’s Share Fuente Fuente

Arturo Fuente 

Opus x Angel’s Share

Fuente Fuente



Arturo Fuente Opus x Angel’s Share


C’est mon ami Cedric D. qui m’a ramené ce cigare lors de son voyage en Rép. Dominicaine. Et je dois dire que quand je compare avec les prix chez nous, cela était très intéressant.
Un Opus X, La Part des Anges, drôle de nom pour un cigare puisque cela est plus souvent utilisé dans le monde de l’alcool. La part des anges est en fait l’évaporation de l’alcool lors du vieillissement en tonneaux. Une rumeur dit même que si on traversait l’Ecosse en montgolfière, on serait vite saoul avec les vapeurs d’alcool qu’il y a au-dessus du pays.
Nous sommes en 2012, la famille Fuente se prépare à fêter le 100ème anniversaire et pour cela il décide de faire un cigare exceptionnel avec de très vieux tabacs.
Cette même année, un incendie ravage complètement une grande partie de leurs entrepôts. Dans ceux-ci des tabacs exceptionnels vieux de 10 ans.
Ce désastre a bouleversé le clan Fuente et les réjouissances prévues pour l’anniversaire. Mais c’est sans compter sur l’optimiste de Carlito qui dira plus tard : les Anges qui ont profité des arômes exceptionnels de ces précieux tabacs disparus apporteront en retour leur bénédiction pour les entreprises futures de la famille.
L’entreprise qui a réussi à sauver du tabac de l’incendie (8000 ballots sont quand même partis en fumée) va prendre du retard dans la confection des cigares anniversaires mais en 2013, c’est la naissance de la gamme Angel’s Share.
Deux modules sont vendus sur le territoire belge, le Robusto et le Perfection X alors que la gamme en compte 4.
Ce soir place au Fuente Fuente. Malgré que cela soit un Opus X par sa fabrication, son nombre de feuilles, son roulage, l’âge du tabac… la série Angel’s Share est vraiment une gamme à part. Ne vous attendez pas à la puissance d’un Opus X, en effet Carlito a volontairement diminué la quantité de ligero et ainsi fait sensiblement chuter la puissance du cigare.


Arturo Fuente Opus x Angel’s Share


J’ai un cigare d’une très grande beauté avec une cape assez claire et une texture soyeuse, elle est rehaussée de deux bagues : la classique Opus X et en-dessous dans les mêmes couleurs rouge et doré, ANGEL’s Share. L’apostrophe est remplacée par le dessin d’une colombe blanche en plein vol qui symbolise l’esprit ou l’ange.
Je reste un moment en admiration devant ce travail avant de sectionner un morceau de la tête de mon cigare.
A cru j’ai des sensations de douceurs sucrées, avec du cèdre, des fruits secs, de la cannelle. L’allumage se fait de façon parfaite, et les premières fumées sont abondantes. Je suis surpris car mes sensations de douceur ont totalement disparu et je me retrouve avec un vrai Opus X. Cela ne dure qu’un moment assez court et je reviens vers du café léger, des raisins de Corinthe, de la fougère et du cèdre, tout cela enveloppé dans un parfum de cannelle, qui me renvoie dans mes souvenirs de jeunesse avec l’odeur de la tarte aux pommes cannelles qui embaumait la maison de ma grand-mère.
Il y a longtemps que j’ai quitté le monde de la nécessité et que je suis en état d’apesanteur quand mon cigare prend un virage assez étourdissant.  Le côté floral prend le dessus avec de la muscade et du poivre mais toujours dans un équilibre calculé parfaitement, je suis aux anges c’est le cas de le dire. Cette dégustation est de toute beauté. Mon moment de détente a été varié avec des sensations différentes du début à la fin. A l’exception des 2-3 premières bouffées, toute ces explosions de saveurs sont restées magiquement enveloppées de douceur.
Je reviens à la réalité de la vie quand j’entends ma compagne de festivités qui me demande si je veux un whisky (la pauvre c’est la 3ème fois qu’elle pose la question, et je ne l’ai pas entendue), je refuse poliment car je ne veux pas altérer mes sensations et je termine ma dégustation tranquillement en ayant une pensée pour les Celtes qui par le monde fêtent ce jour le nouvel an et qui attendent que la buche sacrée brule à nouveau dans l’âtre.
Un moment, j’entends mon ami Possum, qui de l’autre monde, celui des grandes prairies, s’exclame Quelle Belle Fête.


Arturo Fuente Opus x Angel’s Share


J’ai un cigare de 16,82 cm pour un cepo de 46 qui est un puros dominicain avec une tripe faite de feuilles de tabac prises au centre des plants (ce qui différencie de la gamme classique Opus X).

En conclusion : malheureusement on ne le trouve pas sur notre marché, mais je pense que les deux cigares de la gamme vendus chez nous doivent être aussi magiques et donnent beaucoup de plaisir. Cette gamme a un prix : au moment de la rédaction de cet article, le robusto est à 28 euros et le Perfection à 31. Mais il mérite vraiment d’être gouté et puis il y a toujours une bonne occasion de fumer un bon cigare.

Je vous conseille de vous rendre dans une civette qui le distribue comme La Tête d’Or à Bruxelles, la Maison Dhont à Tournai.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices