Cao Pilón Torpedo



Cao Pilón Torpedo



La gamme Cao Pilón s’est agrandie de deux nouveaux modules avec un toro et ma dégustation de ce soir le torpedo.
Quand j’ai fait l’article du robusto j’avais dit que je ne ferai pas d’article sur les autres cigares de la gamme car je trouvais qu’il était assez semblable sauf quelques différences dues au format.

Je pense qu’un cigare piramide est toujours une particularité puisque sa tête en pointe rassemble plus les gaz et l’intensité se voit modifiée avec ce type de cigare.
Je pratique toujours deux coupes sur un piramide, une première petite pour avoir beaucoup de puissance, puis après un moment je recoupe sinon il faut trop souvent dégazer.
Ma dégustation du soir se fera avec un talisker dark storm et également avec un verre d’eau.


CAO PILON


Mon cigare comme tous ceux que j’ai eu dans cette marque est d’une belle construction et je sens que je vais passer un moment agréable avec celui-ci.




Pour les explications de fermentation particulière de ce cigare ainsi que les renseignements sur les bagues, je vous invite à consulter mon article sur la gamme Cao Pilón.

Dès la première bouffée, mon cigare délivre une belle fumée dense et des saveurs riches de poivre noir, de terre, de caco et de noix. Celles-ci vont moduler toute ma dégustation et la rendre parfois plus piquante, parfois plus douce et j’apprécie fortement cette légère modulation de fréquence.



CAO PILON


La combustion est simplement parfaite ce qui mérite d’être annoncé car il est rare dans mon cas qu’un piramide se consomme correctement du début à la fin. Il faut dire que le procédé Pilón réduit également la teneur en ammoniac et en sucre de la feuille d'emballage, pour améliorer la combustion.

Avec mon verre d’eau pas de soucis puisque je ne peux pas dire que ce cigare dessèche particulièrement et que l’eau est neutre et n’influence en rien mon cigare.
Avec mon whisky assez poivré et tourbé cela se passe pas mal du tout même si je n’ai pas un parfait équilibre, le CAO tient la route et le mélange des saveurs du tabac et la tourbe en bouche n’est pas repoussant que du contraire.
C’est déjà le troisième test de ce cigare et franchement j’aimais déjà la gamme mais ce torpédo est vraiment pour moi le top de celle-ci, Rick Rodriguez a légèrement upgradé la puissance avec cette forme de cigare.

J’ai un cigare 17,78 cm pour un cepo de 54

Cape : Habano Equateur
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua (deux régions différentes Esteli et Ometepe)

En conclusion : en général, dans une gamme, quand j’ai trouvé mon module j’en change rarement mais dans ce cas, même si je reste attaché au churchill, je reviendrai régulièrement à ce torpedo. Il est vraiment très appétissant, je vais d’ailleurs le proposer au club cigare.

Prix au moment de la rédaction de l’article : 7.5 euros

Commentaires