Accéder au contenu principal

Soirée Evénement STG 18 Sep 17

Rick Rodriguez & Alex Svenson



CAO Pilon Diesel


Qu’on aime ou pas leurs cigares, il faut reconnaitre qu’en Belgique les magasins PartnerShip sont gâtés et soutenus par la firme car non seulement ils reçoivent des informations régulières de la part de Thierry S. et Ronny V. mais en plus STG organise régulièrement des meetings d’affaires pour leur donner les bagages pour satisfaire au mieux les clients et répondre à leurs questions donc par la même occasion, nous, les consommateurs, sommes gâtés également.

Ce soir, alors qu’il était en route vers InterTabac Dortmund, c’est Rick Rodriguez (Cigar Master and Ambassador of CAO) qui nous fait le plaisir de venir nous éclairer sur It’s my job.


Alex Svenson


Mais comme toute soirée réussie à son guest-star, nous avons eu le privilège d’écouter en première partie Alex Svenson, Ambassador Brand Diesel.
Ce dernier nous a expliqué que son but principal était de trouver la complexité qui correspond à la demande des amateurs des cigares Diesel. J’ai eu l’occasion de discuter ensuite avec lui, et il est bien conscient qu’il y a une grande différence entre le marché américain et européen surtout dans la taille des modules c’est pour cela qu’après discussions avec Piet V. ils ont décidé de commercialiser 4 modules chez nous. Mais je suis certains qu’ils ne vont pas en rester là et que nous aurons d’autres surprises.

Une fois la salle bien chauffée par Alex, c’est Rick qui a pris la parole.
It’s my job, rien que par ses mots, on sent la passion que celui-ci a pour le métier qu’il pratique.


Rick Rodriguez


Je ne cherche pas à faire un Grand Cigare mais un cigare qui va plaire à un maximum de personnes aussi bien l’amateur qui va manger un poulet, que celui qui fume en compagnie d’amis ou le cigare fumé au coin du BBQ ou encore lors d’un diner d’affaires… Pour cela il faut de la patience, un minimum de 2-3 ans, mais aussi des tests, des essais.
Mon travail consiste à trouver l’assemblage qui va convenir. Il n’y a que trois paramètres qui vont donner la saveur au tabac : le temps, la plante et le sol.


  • Le temps : le soleil est important. Il y a deux façon de cultiver le tabac shade-grown (tapado) : cultivées sous une bâche qui les protègent du soleil ou en serre, ou sun-grown, les feuilles sont exposées au soleil. L’humidité de l’air va jouer aussi et les pluies. Par temps, je veux parler aussi de laisser murir le tabac et de le couper au bon moment. Si on coupe trop jeune, il sera plus acide et de moindre saveur, trop tard il va exploser dans les saveurs mais perdre de sa puissance. Tout est une question d’équilibre. Il faut aussi gérer les différentes récoltes car si ma tripe est prête à être coupée au Nicaragua mais que mes capes ne sont pas prêtes au Brésil, il faut s’adapter à la situation, comment ? Surement pas en coupant trop vite au Brésil mais en stockant dans les meilleures conditions les feuilles déjà coupées à maturité. Je peux aussi peut-être retarder de quelques jours la coupe, à ce moment le tabac doit être surveillé de très près.
  • La plante : du tabac c’est du tabac me direz-vous et bien pas spécialement. On a dans le tabac comme un souvenir génétique des graines originelles. Et une graine ne va pas donner la même plante qu’une autre.
  • Le sol : celui-ci va servir de nourriture à mon tabac donc il est évident que sa richesse va influencer mon tabac : un tabac cultivé près des volcans du Nicaragua n’aura pas les mêmes saveurs que celui planté dans la forêt amazonienne.
Mais la perception que vous allez avoir de mes cigares va aussi dépendre de vous, si vous mangez un poulet, c’est fade un poulet donc vous allez l’épicer (NDA pour la petite histoire, un peu avant la soirée Rick a publié sur sa page Facebook que nous devions adorer les frites car à chaque repas on lui en servait avec de la mayonnaise, je pense que quand il est aux States, il mange du poulet), puis vous allez fumer un cigare et dire Waow, il est poivré et relevé. Quelques jours après, vous refumez le même cigare, et là vous vous dites : mais ce n’est pas le même cigare, où sont les épices ?

On devrait tenir compte de cette remarque pertinente je pense particulièrement au souper club cigare où généralement on prend un cigare un peu plus corsé après le repas. Voilà pourquoi j’insiste aussi sur le fait qu’il faut faire plusieurs tests d’un même cigare pour s’en faire un avis convenable.



La soirée s’est poursuivie avec quelques plateaux apéritifs chauds et froids, quelques boissons et de longues conversations dont une qui me tenait à cœur : un cigare linéaire ou pas ? Mais mes chers lecteurs laissez-moi faire durer un peu le suspense et vous en parler dans un prochain article.


STG


Rick n’est pas venu les mains vide puisque très prochainement dans vos civettes vous trouverez deux nouveaux modules de CAO PILON, un Toro et un Torpedo.
D'autres photos sur ma page Facebook, merci aux photographes Yves D. et à Rita L.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices