Punch Punch 48

Hermosos No.3





C’est avant un départ à une soirée entre potes, que mon ami Frédéric S. m’a offert un de ces cigares que nous avons directement partagé.


Punch Punch 48


La cape de mon cigare est brune avec des reflets rougeâtres, elle est dotée de deux bagues. La première est classique pour la marque : on y retrouve PUNCH, CUBA et en son centre 48 qui est simplement le cepo caractéristique du Hermosos No.3. Sous celle-ci une bague assez particulière puisqu’elle comporte deux logos. En effet il a été décidé que ce cigare sera commercialisé exclusivement aux Casa del Habanos et Habanos Specialists.


Punch Punch 48


Fred et moi démarrons notre dégustation par une coupe légère et un premier tirage à froid. Celui-ci me donne une odeur de cèdre et me rassure sur la fluidité du tirage, l’air passe normalement donc on va pouvoir amener une allumette au pied de ce que j’espère être un petit bijou. Dès les premières bouffées, une belle fumée se dégage de mon cigare et au niveau des arômes je hume toujours le cèdre avec une faible sensation de cannelle.
Lentement le bois devient plus riche on va vers du hêtre, l’humus est là aussi avec toujours cette sensation de cannelle en arrière bouche. L’ammoniaque fait aussi son apparition.
Ces différentes sensations au niveau de la palette des arômes ne me quitteront plus. Au niveau de l’amertume, je sens clairement que ce n’est pas une accumulation de gaz qui est en cause et donc que rien ne changera si je dégaze ma vitole. Non, c’est bien la jeunesse du cigare qui est pour moi la cause principale de cette sensation.
J’irai au bout de ma dégustation, avec la satisfaction d’un cigare bien roulé, d’un attrait pour le regard, pas mauvais loin de là mais avec le seul vrai plaisir d’avoir partagé un moment convivial avec un ami autour d’un cigare.


Punch Punch 48


J’ai un cigare cubain de cepo 48 pour une longueur de 13.97 cm

Prix au moment de la rédaction de l’article 11.9 euros, vous le trouverez Maison Demoulin (Liège Guillemins), Maison Dhondt (Tournai), Au Plaisir de Vivre (Waterloo)…

En conclusion : je pense qu’avec les derniers temps d’intempéries continuelles et les dégâts que cela amène aux plantations de tabacs, Cuba est victime de son succès et vu que la demande est supérieure à l’offre, ils sortent peut être des cigares  trop rapidement.

Maintenant, ce côté ammoniaque pourrait s’estomper si on prend le temps de laisser ce punch punch 48 quelques temps tranquillement en cave. 

Commentaires