Los Dueños Torpedo Maduro

Los Dueños Torpedo

Maduro





C’est sur une invitation de Thomas Gonnissen que j’ai pris la direction de Overpelt, plus précisément vers ROB'S SHOP BVBA de Rob Kuyken.




Le thème de la soirée, une présentation d’une partie de la gamme Los Dueños Premium Cigar avec la présence du Maestro en personne : Scander Chida.

Ce qui me marque dès le début chez Scander, c’est sa bienveillance, sa simplicité et son amour inconditionnel de ce qu’il fait.
Il me fait un peu penser à ma rencontre avec Rick Rodriguez de chez CAO. Avec eux pas de grands discours ou de belles paroles, ce qui compte c’est le feedback de la clientèle. Comment le consommateur va-t-il trouver mon cigare ? Qu’est-ce que je peux améliorer ?

Pour la soirée, Scander avait amené 4 cigares : deux clairo et deux maduro.
Je me suis senti attiré plus par les maduro.




J’ai donc commencé par le torpedo.
J’ai un cigare avec une cape naturellement sombre (en rapport avec une discussion avec JPP concernant des capes teintées spécialement pour le marché US), elle a une belle construction au visuel et elle est légèrement brillante. Celle-ci est ornée d’une bague assez impressionnante. Dans le couple, c’est Nadja qui se colle la partie design de marque.





Elle est principalement noire avec du doré, du blanc et du bleu.
Le logo principal me fait penser à deux dragons dorés qui encadrent 5 étoiles, Republica Dominica, LOS DUEÑOS, PRENIUM CIGAR. Dans la dernière spirale de la queue des dragons, on retrouve SC et NM : Nadja Massinot & Scander Chida qui sont les concepteurs de la gamme. Celui-ci est rehaussé par un bleu ciel qui me rappelle quelque chose, j’ai déjà vu ce bleu (mais oui, c’est le même bleu que la pierre que Scander porte autour du cou. Il s’agit du Larimar, même si les indiens l’appellent la pierre bleue car ils l’ont trouvé dans l’océan, cette pierre est bien d’origine volcanique et des montagnes de Rép. dominicaine), enfin sous le logo, on retrouve MADURO.

Permettez-moi de faire une petite parenthèse, et de revenir un moment sur cette déclaration : Nadja Massinot & Scander Chida qui sont les concepteurs de la gamme.
Quand j’ai demandé à Scander d’où venait le nom LOS DUEÑOS, il m’a dit : nous cherchions un nom pour nos cigares, nous en avions trouvé un mais il était déjà utilisé pour un module de chez Davidoff. Assez rapidement propriétaire est venu à nos esprits et comme nous sommes deux, Los Dueños (propriétaires en espagnol) est devenu notre marque. Nadja et Scander n’ont pas de fabrique car ils sont en plein développement et surtout ils ont une exigence : ils ne veulent que des tabacs de grandes qualités (tabac de classe A) et de minimum 5 ans.  Ils se sont donc tournés vers une usine existante avec leur blend pour la confection de leurs cigares.
Fin de la parenthèse.

Mon cigare est souple et à cru il me donne une très bonne indication sur son tirage, l’allumage est simplement parfait.
Dès le départ une fumée abondante se dégage de ma vitole, je retrouve des sensations classiques de sucré, terreux, cèdre et poivre blanc.
La cendre est gris clair et ferme. D’ailleurs lorsque je dépose celle-ci dans le cendrier, elle reste compacte et si je pousse dessus délicatement, elle se sépare en deux parties identiques.
Un test de rétro olfaction, me donne un équilibre parfait.

Il ne m’en faut pas plus pour être aux anges, et un moment je quitte les conversations pour décoller vers d’autres contrées magiques, je vole avec les spirales de fumées et me retrouve loin du brouhaha de la soirée. Je pense que ce cigare a réveillé le feu sacré et qu’il m’a ouvert des portes laissées depuis trop longtemps fermées.
Vous qui me suivez, vous savez qu’il m’arrive régulièrement de parler de méditation, de voyages avec tel ou tel cigare mais aussi qu’il m’est très rare de décoller lors d’une soirée, au milieu du bruit, des blagues ou autres festivités et pourtant ce soir c’est arrivé, j’ai littéralement quitté mon corps lors de cette dégustation.

Volontairement, ce voyage a été de très courte durée car je ne voulais rien perdre des renseignements donnés par Scander.
Lors de mon retour, je me suis aperçu que ma dégustation était bien avancée et que j’allais devoir faire attention à la brulure de moustache.

Mon cigare Torpedo fait 15,2 cm pour un cepo de 52.

Cape : Brésil Arapiraca
Sous-cape : Rép. dominicaine Olor
Tripe : Rép. dominicaine, Nicaragua

En conclusion : très bon cigare que j’ai hâte de retrouver, j’espère qu’il sera bientôt disponible partout en Belgique. Un équilibre parfait, une puissance Medium et des arômes certes classiques mais qui ont une très bonne longueur de bouche. Malgré sa forme et sa cape Maduro qui pourrait influencer négativement la combustion, il n’en est rien et celle-ci se déroule parfaitement toute la dégustation.




Commentaires